Analyse du tableau « la vierge et l’enfant avec sainte catherine »

Analyse du tableau « la vierge et l’enfant avec sainte catherine »

Etude de : La Vierge et l’Enfant avec Sainte Catherine dit « la Vierge au lapin », de Titien Titre de l’? uvre : La Vierge et l’Enfant avec Sainte Catherine dit « la vierge au lapin ». Auteur : Vecellio Tiziano (dit « Titien »). Localisation : Musee du Louvre. Dimension : 0,71 x 0,87m. Attribution : Frederic de Gonzague (puis acquis par Richelieu en 1655, et mis dans les collections de Louis XIV). Date : vers 1525/1530. Style : periode de la Renaissance classique. Technique : huile sur toile. Genre : scene historique. Sujet : Vierge a l’enfant. Description : Sur cette ? vre de Titien, nous observons 4 personnages. De gauche a droite nous retrouvons : une servante, tendant l’enfant Jesus a la Vierge, et un berger. La servante est accroupie sur une malle et tend l’enfant a la Vierge qui le receptionne d’une main. Cette derniere, de sa main libre, maintient un lapin blanc a ses cotes. Elle est assise comme sur un coussin, sans lequel sa position parait impossible a tenir. L’enfant Jesus touche le menton de la servante avec la main droite mais se detourne pourtant de celle-ci, non pour rejoindre sa mere mais par attrait pour le lapin qu’elle retient.

Le berger est assis

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
a cote de quelques brebis blanche et caresse la tete d’une brebis noire. Il est habille etrangement. Ces personnages sont representes sur une scene champetre qui s’inscrit comme etant dans la vie quotidienne de l’epoque. Le soleil se couche sur des montagnes et un clocher au loin. La vegetation est luxuriante et tres verte (fraisier sauvage, fleur, foret, pelouses), comme au printemps. Sur le bord droit du tableau on apercoit un petit rocher, qui parait etre un lapin lorsque l’on regarde de plus pret. On y distingue assez facilement une patte ainsi qu’une queue.

Un petit panier d’osier est pose entrouvert devant la Vierge, il contient une pomme ainsi qu’une grappe de raisin dans un linge blanc. Composition : La composition du tableau est asymetrique, en effet Titien aurait pu choisir de representer le trio que forme Sainte Catherine, l’enfant et la Vierge, au centre du tableau. Mais il a deliberement choisit de les laisser sur la gauche, pour faire apparaitre le berger et pour permettre a la Vierge d’etre parfaitement au centre. Malgre cela, il a choisit de n’eclairer que le trio et a laisse le berger dans l’ombre.

Sainte Catherine est habillee de blanc pour rappeler sa purete, et son voile bleu et orange, rappellent parfaitement les couleurs du ciel. La Vierge, quand a elle, possede des couleurs qui marquent beaucoup plus un contraste avec le reste de la scene. Ses vetements rouges et bleus ont des couleurs qui sont tres soutenues. Enfin, le drap blanc de l’enfant marque lui aussi la scene et le fait particulierement ressortir lorsque l’on regarde ce tableau. De meme pour le lapin blanc, qui contraste fortement avec la robe bleue de la Vierge.

On peut noter un decoupage de la scene avec une diagonale (rouge). Celle ci partant du bas a gauche et allant dans l’angle du haut a droite. Elle passe alors par la jambe de la Vierge qui porte le voile rouge et se remarque aussi avec le toit au dessus du berger. Cette diagonale separe le trio, des animaux et du berger. Un second decoupage pourrait etre effectue a l’horizontale (violet). La ligne passerait par le buste de la Vierge. Le haut du tableau aurait donc les visages des personnages poses sur le paysage calme, et le bas possederait la foule de symboles que Titien a represente.

Un dernier decoupage peut etre etablit entre la gauche et la droite du tableau (fleche bleue). Le berger est separe du groupe, sont cote est beaucoup plus sombre, les arbres qui l’entourent ont des couleurs d’automne. On peut enfin definir plusieurs couches de peinture. Au fond, une couche comprenant le ciel, quelques montagnes ainsi qu’un clocher, tout dans les tons orange et bleu se melangeant, fait regner une ambiance de coucher de soleil, calme et reposante. Il ajoute ensuite une seconde couche avec d’autres montagnes, plus proches et beaucoup plus colorees, ainsi que des collines de pelouse verdoyante.

S’ajoute a cela la couche comprenant le berger et ses brebis, ainsi que les arbres et le petit toit au dessus de lui. Enfin, la derniere couche apporte les personnages composant le trio. Ces derniers, vus de pres, semblent meme avoir ete « colles » sur l’image, cette sensation est en partie due aux couleurs vives qu’ils portent, et qui les demarquent beaucoup du vert. Commentaire : A premiere vue, le tableau peut sembler anodin, on reconnait la presence de la Vierge et de l’enfant Jesus mais on ne distingue pas tous les details que la scene comporte.

C’est en etudiant de plus pres que l’on comprend tout l’art de Titien, qui a su masquer dans cette scene champetre tout un enchainement de symboles religieux. Tout d’abord, apres la lecture de la description du tableau on apprend que la femme qui paraissait etre une servante est en realite Sainte Catherine. Cette derniere etait une savante qui aurait subit le martyre alors qu’elle tentait de convertir l’empereur de Rome au christianisme. Elle est d’ailleurs representee agenouillee sur son instrument de torture : la roue a crocs (d’apres la description du tableau au Musee du Louvre).

On la retrouve regulierement peinte tenant l’enfant Jesus dans ses bras (exemple : Le mariage mystique de Sainte Catherine, represente par plusieurs peintres). Il est enveloppe d’un drap, plus blanc que ceux des autres personnages comme s’il ne devait pas etre touche. En realite un element particulier permet de contredire la theorie de la servante si on porte un peu d’attention : Sainte Catherine porte des vetements riches, beaux et propres, on remarque notamment sa coiffure, ornee d’une sorte de diademe.

D’autre part, le geste de l’enfant Jesus qui touche d’une main le menton de Sainte Catherine, rappelle le symbole d’une relation tres affectueuse, voir amoureuse. L’Enfant est entoure d’une legere aureole qui se remarque par trois taches de blanc emanant de sa tete. Il se detourne donc pour le lapin retenu par la Vierge, celui-ci est tres blanc et represente la purete de la Vierge, car on presentait le lapin comme un animal pouvant se reproduire sans actes. Il pourrait avoir un symbole erotique s’il n’etait pas l’unique lapin sur la scene.

Mais le rocher, en bas a droite de l’image, porte vraiment a confusion, car il ressemble beaucoup a un second lapin. On peut distinguer, vu de pres, une patte ainsi qu’une queue. Ensuite, la Vierge est habille de rouge et de bleu, couleurs habituelles pour son personnage. Elle porte un regard tres doux sur l’Enfant. Ce dernier, lui, regarde le lapin avec un amusement perceptible. Et Sainte Catherine a son regard sur la Vierge. On peut noter par ce jeu de regard une sorte de cheminement qui part de Sainte Catherine jusqu’au lapin. C’est comme si chacun etait le protecteur ou prenait soin de celui qu’il regarde.

Dans cette scene de printemps particulierement luxuriante en vegetation, on retrouve un fraisier sauvage en fleur, aux pieds de Sainte Catherine, qui symbolise le paradis. Le paysage est lui meme tres paisible. Sous la Vierge se trouve un panier en osier tresse qui contient plusieurs objets lourds de symboles. Il y a d’abord une pomme, qui se rapporte instantanement au peche originel, ainsi qu’une grappe de raisin qui symbolise la redemption du christ (avec par exemple, la transformation de l’eau en vin, et du vin qui represente son sang).

Ce panier laisse penser que si l’homme est capable de commettre des erreurs, il peut aussi se racheter. Ceci rappelle alors la souffrance du christ pour le rachat des peches. Le berger qui se trouve au second plan pourrait representer une autre epoque, l’antiquite. Ceci est visible grace a ses vetements qui ne correspondent pas avec le reste de la scene. Ce personnage parait inquietant. Il pourrait symboliser le remplacement de l’antiquite paienne par le christianisme.