Analyse de pratique

Analyse de pratique

Je sors du vestiaire après m’être changée car Je viens de terminer ma matinée de stage. Sur le pallier, il y a mur N qui arrive vers moi, les bras ouverts pour m’enlacer afin de me dire revoir. Je lui dis alors que je ne vais pas lui faire de câlins tout en me reculant. Je lui dis que je préfère plutôt lui serrer la main. Il continue de s’approcher de moi. Je décide alors de le stopper en posant une main sur son épaule mais il force.

A l’aide de ma main, je me épouse assez brusquement, lui dit au revoir oralement pour la deuxième fois et me dirige assez rapidement vers la porte de sortie. Je n’ose pas le regarder en partant. Seule dans cette pièce, personne n’ pu remarquer la situation ? Te page 2/ questionnèrent . Comment aurais-je p Aurais-je dû aller voir situation ? Pp g directement cette J’ai ressenti de la peur face à cette situation car je ne m’ attendais pas. Je ne croyais pas que Monsieur N capable de faire ça et en plus dette insistant ?

Je me suis sentie impuissante, de plus personne ne ma vu. Je pense que j’ai

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
eu trop confiance en lui, je n’ai pas été assez méfiante. Je ne sais pas si le fait de le stopper directement avec un geste aurait changé quelque chose. A ce moment, j’aurais pu aller voir l’équipe soignante mais du coup j’étais assez presse de m’en aller. Par la suite, j’en ai parlé a l’équipe qui a d’ailleurs trouvé ce comportement bizarre venant de mur N. En quoi la confiance accordée au patient peut-elle me rendre moins méfiante lors d’une discussion soignant/soigné ?

Lorsque j’accorde ma confiance à quelqu’un je pense que je viens moins méfiante face aux dires d’un patient. Cela peut me porter préjudice car en Psychiatrie, les paroles d’un patient ne sont pas toujours exactes même s’ils en sont convaincus de part leur pathologie. Je pense qu’ cause de ça je suis aussi moins méfiante face aux comportements que peuvent adopter certains patients… Dans cette situation j’ai donc été surprise par mon manque de méfiance. Recherche conceptuelle confiance La confiance peut être définie comme l’acceptation par un individu à s’exposer à l’opportunisme de l’autre.

Croyance pentagone ou acquise en la valeur morale, affective, professionnelle… D’une autre personne, qui fait que l’on est incapable d’imaginer de sa part tromperie, trahison ou incompétence. La notion de confiance permet de mieux comprendre comment les relations entre les individus, que ce soir rapport entre collègues ou entre soignants et patients, peuvent être gérés. Comportement Le terme comportement est un mot d’usage courant depuis le Emme siècle. Il 2 gérés. Emme siècle. Il signifiait, la manière d’agir pour un être animé et parfois pour une chose.

Dans un sens restreint la notion de comportement se limite aux activités directement observables de l’organisme, ce qui exclut les états de conscience, les pensées, les sentiments, les représentations et autres activités intérieures. Dans un sens plus la âge, la notion s’étende aussi bien à ces activités intérieures et rejoint celles de conduite. Le caractère observable n’est pas tenu pour critère important, la psychologie se donnant, entre autre, pour tâche de dépasser les conditions d’observation.

Comprendre le comportement de chaque patient et adapter es ions en regard de ce comportement est à la base du raisonnement clinique infirmier ? A travers le comportement d’une personne on peut observer sa douleur, son angoisse, son agressivité, sa détresse, sans qu’elle l’énonce verbalement. Ceci est particulièrement important quand ces patients ne peuvent s’exprimer. Aujourd’hui si cette situation venait à se reproduire, je pense que je serai plus méfiante envers les patients afin d’être moins surprise par certains de leurs comportements. De plus, je pense que je serai plus ferme dans mes paroles lors du refus.