Analyse critique en sociologie

Analyse critique en sociologie

Interdependance entre contextualisation interne /externe Le processus d’introduction d’une innovation manageriale dans une organisation depend Tout d’abord de sa nature c’est-a-dire si elle est oriente relations, connaissances ou mixte – et de son degre de contextualisation interne mais aussi de sa courbe de vie a l’exterieur de l’organisation. Or l’une des limites de ‘analyse de DAVID est de negliger l’influence de l contextualisation externe Pourtant, certains sociologues institutionnelles (DiMaggio & Powell, 1983), soulignent que cette influence externe peut etre determinante

C’est pourquoi une quatrieme variable peut etre introduite le degre de contextualisation externe qui est evoquee brievement par l’auteur dans ses travaux, mais qui nest ni definie ni prise en compte. A l’aide de cette quatrieme variable on met en avant qu’il existe deux modeles-types d’influence qui peut s’exercer entre la vie d’un outil de gestion dans une organisation (contextualisation interne) et sa vie en dehors d’une organisation (contextualisation externe). Le degre de contextualisation externe est relatif : A une organisation donnee – A un champ institutionnel (DiMaggio et Powell, 1983) Il correspond a l’ecart entre le fonctionnement present au sein du champ institutionnel de l’organisation et ce qu’elle imagine pour le futur ainsi qu’A la longueur et a la difficulte du chemin

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
a parcourir nous avons essaye de degagees les points positifs ainsi que les points negatifs. Tablo I. Le pilotage du changement est une innovation manageriale Les innovations managerial sont plus ou moins rapide cela depend principalement du types innovations utilise.

Il y a quatre type de methodes comme on a pu le voir tout au long de l’exposer : modele politique, modele gestionnaire, modele technocratique et le modele de la conquete. Dans une organisation, le changement de mode de pilotage est : * Une innovation manageriale avec un support technique, a savoir que les supports techniques c’est l’ensemble des outils et des procedures utilisees pour piloter le changement. * Une philosophie gestionnaire qui correspond a une theorie de l’efficacite du dispositif de pilotage Une vision simplifiee des relations et ou des connaissances ce qui renvoie aux relations et aux savoirs courants qui sont relatifs aux processus de changement Par consequent la maniere dont on s’organise pour decider comment on va piloter le changement peut, elle aussi, constituer une methode reperable et transferable, donc une innovation manageriale. II. Les innovations manageriales sont porteuses d’une utopie mobilisatrice Les mythes rationnels, Hatchuel et Molet [1986], ou « mythe gestionnaire Castro et Lauriol [1989]

Toute innovation manageriale a pour but d’arriver a une situation ideale qui se traduit a la fois dans la philosophie gestionnaire et dans la vision simplifie des connaissances. Les entreprises mettent donc en placent des projets de rationalisations qui integre a la fois une dimension gestionnaire raisonnable et une dimension utopique. Comme la mise en place de processus pour : * Optimiser des decisions, * automatiser des raisonnements, * construire une base de donnees entierement integree permettant un partage sans barrieres de l’information, * viser la qualite totale, concevoir une organisation decentralisee et qui s’adapte en permanence a son environnement, L’introduction d’une innovation manageriale poursuit donc le reve de pouvoir aboutir a une rationalisation complete est definitive des relations est des connaissances. On peut noter que cette utopie est surtout presente au debut du processus d’innovation manageriale est va ensuite s’estomper est au est a mesure de l’avancement de celle-ci on appelle sa processus de demystification de l’innovation elle peut alors disparaitre est laisser place a une nouvelle utopie.

La MESURE de LA CONTEXTUALISATION INTERNE D’UN OUTIL DANS UNE ORGANISATION Le concept de contextualisation interne apporte un interet reel pour analyser les outils dans les organisations il pose cependant certains pb Notamment, comme le souligne David (2002), il n’existe pas aujourd’hui d’echelle permettant de mesurer avec precision le degre de contextualisation interne d’un outil de gestion dans une organisation. Cependant il est possible d’evaluer qualitativement ce degre, en se basant sur la definition d’un outil donnee par Hatchuel et Weil (1992) qui est : Le support technique : a tout moment de l’interaction outil/organisation, celui-ci pourra etre plus ou moins maitrise par les differents acteurs de l’organisation, et se reveler plus ou moins adapte a l’environnement technique de l’organisation Il existe d’autres concepts qui peuvent etre utilises comme par exemple celui de « traduction », propose par les sociologues (Callon, 1986). Mais l’auteur ce limite aux concepts les plus utiliser dans les sciences humaines.

Paradoxalement l’auteur le suggere lui-meme, « l’interaction entre un outil et une organisation ne saurait etre totalement dissociee de la vie eventuelle de l’outil a l’exterieur de l’organisation. » David (1996, p31) On peut donc dire que mener a bien une contextualisation interne d’un outil sans s’interesser a la contextualisation externe peu generer une moindre valeur. Au final, Il est suggere que la valeur d’un outil pour une organisation doit etre apprehendee en reference a ces deux dimensions interne et extern