amortissement

amortissement

Les amortissements et les dépréciations d’actif L’enregistrement comptable se fait toujours a partir d’un document légal (factures, fiche de paie… ) Hors, un certains nombre d’éléments de l’actif peuvent avoir changé de valeur au cours de l’exercice sans qu’aucun document comptables ait pu être enregistrer. il faut donc a la fin de l’exercice recenser tout les biens de l’entreprise et évaluer leur valeur réel. 1. ) Principe de l’amortissement 2 possibilités se présentent lors de l’achat d’un bien next page – il est destiné à être comme une charge – il est conservé dura omme une immobili , il sera considéré e, il sera considéré au bilan) Ce principe nécessite une correction en fin d’année car les immobilisation perdent de la valeur du fait de leur utilisation. Mais certianes immobilisations ne sont pas amortissables. (ex : un terrain peut prendre de la valeur, une immobilisation peut etre amortissable que s’ il elle peut perdre de la valeurs) 1. ) L’amortissement linéaire 1) Principe de calcul : On determine pour chaque immobilisation une d’urée de vie probable. On considère que la perte de valeur est la même chaque année, ‘amortissement est donc constant. On peut donc déterminer un taux d’amortissement (100% durée

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
amortissement) Annuité d’amort d’amortissement = montant d’amortissement (valeur bien x taux) 2) Acquisition en cours d’année : La première année, la lere annuité est inférieur à un an, la dernière annuité sera le complement de la première par rapport a l’annuité constante.

Première annuité : annuité constante x durée utilisation amortissement 1 ere année + 360 Derniere annuité : annuité constante – première annuité Ex : La caisse enregistreuse (acheté 5 000e et amortis sur 5ans) a ?té acquise le 18/10/N, le nombre de jours d’utilisation sera : – octobre : 30- 18j- 12] – novembre & décembre = 30 x 2 = 60j 72 jours d’amortissement sur l’année N La lere annuité 5000 x x (72/360) 200e Dernière annuité – 1000 – 200 = 800e cou 5000 x x (288/360)) 3) Les amortissements et dépréciations d’actif Plan d’amortissement : périodes VNC début(Valeur Net Comptable) Annuité d’amortissement Amortissement cumulés VNC Fin 5000 200 4800 1000 1200 3800 2 OF s l’investissement. Les biens pouvant etre soumis à l’amortissement degressif sont les biens matériels au sens large, acquis neufs, de plus de 2ans de urée de vie. La principe est le suivant : A partir du taux linéaire, on calcul un taux d’amortissement degressif en appliquant un coefficient.

Ces coefficients varient selon la durée de vie du bien. Le taux dégressif est chaque année appliqué à la Valeur Net Comptable du début de l’exercice et non, comme pour l’amortissement linéeaire, à la valeur d’origine. La VNC diminuant, l’amortissement est donc dégressif. En cas d’acquisition en cours d’exercice, le prorata temporis sera calculé en mois depuis le début du mois d’acquisition. Ce type de calcul ne permettrais jamais de s’arreter, ‘amortissement d’arrivant jamais à O. Pour respecter la durée d’amortissement, on abandonne l’amortissement degresif pour l’amortissement linéaire lorsque le taux dégressif devient inférieur au taux linéaire calculé sur la durée restante.

Ex : Reprenons l’achat de la caisse enregistreuse acheté 5000e et amortis sur 5ans. Coefficient : 1,75 Taux degressif : taux lineaire x coefficiet = x 1,75 = 35% lere annuité = 5000 x x (3/12) = 437,5 Plan d’amortissement : On pratique l’amortissement degressif ( VNC x 35%) dès la lere annuité en tenant compte du prorata temporis. Lorsque le taux degressif devient inférieur au taux lineaire sur le nombre dannée restant à amortir en début 3 OF s devient inférieur au taux lineaire sur le nombre d’année restant à amortir en début d’exercice (a partir du 4e exercice car est supérieur à 35%) On divise la VNC en début de période par 2.

Période VNC début Annuité Ammortissement cumulé VNC fin Taux linéaire 437,5 4562,5 1/5=2096 35 TL Dégressif 1596,88 203438 2965,63 1037,97 3072,35 192766 1927,66 4 OF S Charges d’exploitation – dotations aux amort- et depréciation 2) Les dépréciations d’actif 2. 1) Notion de dépréciation d’actif Le déroulement des enregistrement comptable d’un exercice s’oppère en 2 temps : – Comptabilisation durant l’année des charges et produits facturés (achats, vente… ) – Régularisation en fin d’exercice des éléments réalisés mais non enregistrés (variation de stocks et amortissements). un certains nombre de charges ne correspondent pas à ces 2 cas. Non facturé, ni meme réalisé avec certitude, elle sont quand meme probable en fin d’exercice et amputable à l’exercice. Ex : Un client est en cours de liquidation, on estime à 1000e le montant des impayés.

Cette charge n’a pas été enregistré sur ocument, elle ne le sera qu’au jugement. La charge est née au cours de l’exercice et doit donc etre constaté. Sa réalisation n’est pas certaine. AUtre ex : Un stock d’une valeur de 11 000e a été détérioré, cette perte n’a pas été enregistré, elle le sera lors de la vente ou de la destruction du stock. Le caractère incertains de ces pertes interdit leur comptabilisation normale en charges normale, ce sont des dépréciations d’actifs. Cela peut etre une immobilisation non amortissable (un terrain), un titre de placement (immobilisé ou valeurs mobilières de placement), un stock ou une créance. S OF s