agenda de developpement du senegal post 2015

agenda de developpement du senegal post 2015

REPUBLIQUE DU SEN EGAL ORGANISATION DES NATIONS UNIES UN PEUPLE- UN BUT – UNE FOI LE SENEGAL QUE NOUS VOULONS RAPPORT DES CONSULTATIONS NATIONALES SUR L’A 02 DEVELOPPEMENT po 2 p g ce 13 mai 2013 RÉALISE PAR cabinet EMAP. sari -65 Scat-Urbam,Hann-Maristes. BP: 22474 Dakar Ponty- Tél. : 221 33 832 64 70- Fax : 221 33 832 67 88 Email : [email protected] sn Sommaire SIGLES ET ACRONYMES — RÉSUME iv . 10 2. 1 La situation des OMD au Sénégal 2. 2 Les consultations régionales. 2. 3 nationales — 2. 4 Le vote électronique — 37 2. 5 Les enquêtes ciblées . 38 2. Les consultations de la Société 10 3 • 26 43 civile — DERS ET ENJEUX FUTURS 2 02 73 BIBLIOGRAPHIE . 75 ANNEXES . 78 SIGLES ET ACRONYMES AFD AFOM AGR AJEB ANCS ANSD APD APE ARMP ARV BAD BRICS CEA CEDEAO CEDEF CESE CMC CMIJ CNLS CNSA CONGAD COSYDEP CRS CTA 3 02 Planification du Développement Humain Direction régionale du développement rural Document de Stratégie de Réduction de la Pauvreté Enquête Démographique et de Santé Ecole Nationale de la Statistique et de l’Analyse Economique Enquête de Suivi de la Pauvreté au Sénégal Familly

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
health international Foire internationale de l’agriculture et des ressources animales

Fonds national pour l’emploi des jeunes Fonds des nations unis pour la population Fonds de garantie des investissements prioritaires Fonds souverain d’investissements stratégiques Gestion axée sur les résultats Grand offensive agricole pour la nourriture et rabondance Inspection d’académie nspection départementale d’enseignement élémentaire ISRA os MEN NU OCB ODD OIT OMD ONG ONU osc PAER nstitut sénégalais de recherches agricoles Loi d’orientation sociale Ministère de l’éducation national Nations unies Organisation communaut 4 02 moyenne industrie Programme national de développement local

Programme de nations unies pour le développement Plan d’occupation et d’affectation des sols Plan d’orientation pour le développement économique et social Plan régional de développement intégré Programme de Renforcement de la Nutrition Programme des services agricoles et organisations des producteurs Partenaire technique et financier Personnes vulnérables porteuses du VIH Retour vers l’agriculture Réseau national des Personnes vivant avec le VIH Sénégalais de l’eau Stratégie nationale de développement économique et sociale Stratégie Nationale de Protection Sociale Système des Nations Unis

Santé de la reproduction Schéma régional d’aménagement du territoire Service régional de la planification Taux d’achèvement du cycle primaire Taux brut de scolarisation Nouvelles technologies de Pinformation et de la communication Union européenne Union économique et monétaire ouest Africaine Organisation des nations unies pour l’éducation, la science et la culture Fonds des Nations Unies pour l’Enfance United States Agency for International Development Virus de l’immunodéficience humaine/Syndrome d’Immunodéficience Acquise RESUME S 02 décisions prises lors de la réunion d’examen en 2010, le

Secrétariat général de l’ONU a entamé des travaux préparatoires en la matière. Le Sénégal qui a été ChOlSl parmi les 50 pays sélectionnés par les Nations Unies pour mener des consultations nationales impliquant l’ensemble de leur population s’est ainsi inscrit dans les objectifs de la conférence spéciale. Ce document qui est issu des résultats de ces consultations, constitue la contribution du Sénégal à la formulation de la vision « Le Monde que nous voulons » qui sous-tendra l’agenda de développement post 2015.

Il soulève un certain nombre de questions liées aux ?léments déterminants des difficultés que le Sénégal a pu rencontrer, les initiatives nationales qui ont été prises par les autorités malgré ces difficultés et les projections qui pourraient être faites en vue d’un apport utile à un nouvel agenda pour le développement après 2015. Dans cette perspective, ce document comporterait les principaux éléments d’un programme national pour le développement du Sénégal envisagé dans un cadre mondial destiné a la résolution des différents défis nationaux et globaux, dans la paix et la solidarité.

Avec l’appui du Système des Nations Unies, le Sénégal a mené es consultations nationales et régionales à travers l’organisation de focus groupes dans cinq régions du pays et au niveau national, la conduite d’une enquête ciblée et l’organisation d’un vote électronique. De nombreux documents ont été é alement collectés. Ces débats qui portaient sur les pauvres et aux groupes en situation de vulnérabilité.

C’est au regard de ces préoccupations que les jeunes, les femmes, les handicapés, les personnes vivant avec le VIH, les guides religieux ont été ciblés, soit dans le cadre des focus nationaux, soit dans le cadre des focus régionaux. Au niveau des régions, la constitution a par ailleurs reposé, pour chaque OMO, sur les représentants d’organisations ou groupes de populations parties prenantes à l’OMD considéré, à titre d’acteur ou de cible. Un total de 885 personnes, toutes conditions réunies, ont pu contribuer à ces réflexions organisées au travers des focus groupes dont 38,1 % de femmes et 12,2 % au niveau national. 00 participants ont également pu faire connaître leurs priorités de développement par rapport aux possibles objectifs du futur cadre. Les OMD ont eu le mérite d’avoir mobilisé et permis l’ajustement t l’évaluation de progrès réalisés par les pays en développement vers l’horizon de 2015. Ce cadre a aussi facilité la mise en commun de données ainsi que l’analyse comparative. Il a offert également ? la société civile un outil de contrôle des politiques mises en place par les pays et appuyées par leurs partenaires au développement.

Bien que traversés par la 202 étaire de la pauvreté, les aussi sa place. Le Sénégal a souscrit en 2000 aux 8 Objectifs du millénaire pour le développement et s’est, en même temps, engagé dans la mise en œuvre de stratégies de lutte contre la pauvreté, u travers d’un Document de stratégie de réduction de la pauvreté (DSRP) appuyé par la communauté internationale. Toutefois, ce n’est qu’en 2005 que le DSRP alors dans sa deuxième phase prendra comme repères les OMD.

Ce DSRP sera remplacé à partir du le janvier 2010 par le DPES lui-même remplacé par la SNDES actuellement en cours de mise en œuvre. Cintégration des OMD dans le DSRP a permis au Sénégal de progresser régulièrement vers la plupart des objectifs fixés grâce à la mise en place de programmes et projets de développement, notamment dans l’agriculture, l’élevage et la êche, la construction d’infrastructure d’appui à la production, l’amélioration du cadre de vie, et la priorité accordée aux dépenses d’éducation et de santé dans le budget de FEtat.

Ainsi, malgré les difficultés nées de la récession mondiale de 2008-2009 et des crises alimentaire et énergique qui font accompagnée, la pauvreté a baissé même si c’est lentement au Sénégal passant de 48,3 % en 2005 à 46,8 % en 2010, et le rythme des progrès enregistrés au titre de différents indicateurs comme le taux de scolarisation dans les écoles primaires, la arité entre filles et garçons dans l’enseignement primaire, la proportion de sièges 8 02 opportunités de travail décent qui se présentent s’offrent plus aux hommes qu’aux femmes et écartent la plupart des jeunes qui constituent la couche la plus importante de la population. En matière d’éducation, si le nombre d’écoliers a augmenté plus Vite que la population en âge d’être scolarisé dans le primaire, près d’un tiers d’entre eux n’ont pas achevé le cycle primaire. La plupart des indicateurs de santé sont encore en retard. Les défis environnementaux se font de plus en plus prégnants surtout en ilieu rural. Les femmes sont encore très peu ou mal formées et sous-employées, et sont quasi absentes des circuits officiels et occupent souvent des activités informelles de subsistance qui ne leur permettent pas d’être autonomes.

Les causes identifiées de ces insuffisances résident dans la faiblesse de la croissance économique, des insuffisances dans la gouvernance, la faible intégration de la création d’opportunités pour le développement économique et le faible accès des populations aux ressources financières, aux droits et services sociaux de base qui emeurent un obstacle à la mise en œuvre des options de renforcement des dynamiques locales de développement économique et social durable. En outre, avec les transformations sociales en cours, les problèmes de protection des groupes vulnérables demeurent persistants et restent des défis ? relever d’urgence. 02 massivement ses investissements publics, renforce ses capacités de gestion de l’économie, mobilise plus de ressources intérieures et extérieures. En fin de compte, il appartient au Sénégal de transformer son économie par des moyens lui permettant d’avoir une roissance rapide et inclusive, et aussi de dégager suffisamment de ressources internes pour le financement de ses investissements. Le nouvel agenda devrait donc accorder une place centrale ? l’amélioration des capacités de productions du pays en remédiant au déficit en infrastructures de base (transports, communication, énergie), et en améliorant la productivité des secteurs de production et de service.

A ce titre, l’agriculture devra bénéficier d’une attention particulière afin de garantir au Sénégal une sécurité alimentaire effective, un état de nutrition optimal et rocurer une rémunération à ses producteurs. Les capacités humaines devront être renforcées pour permettre aux Sénégalais, en particulier aux plus pauvres d’entre eux et à ceux parmi eux qui sont en situation de vulnérabilité, de disposer, sans discrimination aucune, des « moyens de mener une vie productive, de participer à la croissance économique et à la poursuite du développement du pays » Les règles commerciales communes devraient être adaptées pour améliorer l’accessibilité du pays aux marchés mondiaux. L’intégration régionale devra favoriser 0 0F202