Acte VI-Scène 5 ; Le Tartuffe ou L’Imposteur

Acte VI-Scène 5 ; Le Tartuffe ou L’Imposteur

Acte Vl-Scène 5 ; Le Tartuffe ou L’Imposteur La comédie a souvent été utilisée dans le but de faire passer une idée, une critique a la population, tout en la faisant rire, surtout au XVIIème siècle. C’était là le but de Molière, dans sa comédie « Le Tartuffe ou l’Imposteur ». Cette pièce de théâtre est une comédie, écrite en vers et composée de cinq actes, rédigée par Molière. Ce texte a subi de nombreuses modifications, a cause de sa critique de l’hypocrisie chez les dévots.

Sa première version fut jouée pour la première fois le 12 mai 1664 au château de Versailles. Apres deux modifications, la pièce définitive fut publiée en 1669. L’acte IV scène 5 est visage de Tartuffe à s m place, comment Elmi sédui réagit-il ? Tout d’abo comique de la scene, progressive de Tartuffe. uff Imire montre le vrai mique est il mit en comment ce dernier se en place du , enfin la mise à nu Pour commencer, nous pouvons voir que Molière met en place un comique tout au long de scene.

Pour cela, nous étudierons le comique de situation, puis le comique de mots et enfin le comique de caractère. Le comique de situation est

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
tout d’abord montré par les di didascalies, notamment celle qui se trouve avant le vers 1453 : ? Elle tousse pour avertir son mari car celle ci cree un double jeu entre Elmire et Tartuffe et Elmire et Orgon, avec le vers 1497, énoncé par Tartuffe : « Vous toussez fort Madame Y. Puis, Elmire continue à essayer d’avertir son mari qui ne réagit absolument pas.

Elle le lui reproche même aux vers 1500-1501 avec : « C’est un rhume obstiné sans doute et je vois bien que tout les jus du monde ici n’y ferons rien. » Cette réplique est donc une double énonciation, car tout en répondant à Tartuffe, elle relève l’absence de réaction de son mari. L’utilisation du « on » aux vers 510-1515 a aussi un double sens car Elmire tente encore une fois d’alerter son mari. Puis, le comique de mots. Il est mise en place avec des champs lexicaux comme celui de l’amour : « sentiments » (v. 1417), « cœur » (v. 420), « attachée » (v. 1426) qui est prononcé par Elmire, qui contraste avec celui du désir physique « désir » « péchés » « assurés témoignages énoncé par Tartuffe. Il est aussi favorisé par de nombreux sous-entendu de la part de Tartuffe comme « assurés témoignages », ce qui signifie qu’il attend un acte physique de la part d’Elmire pour lui prouver sa sincérité. Enfin, le comique de caractère. Il touche les trois personnages de la scène. Tout d’abord, avec Elmire car, elle 2 de caractère. II touche les trois personnages de la scène.

Tout d’abord, avec Elmire car, elle joue un rôle de jeune femme amoureuse. Puis Tartuffe, car on découvre un homme qui aime désespérément Elmire : « Cest sans doute, madame, une douceur extrême que d’entendre ces mots d’une bouche qu’on aime » (v. 1436, 1437). Enfin, Orgon, qui ne comprend pas réellement ce qui se passe et qui a besoin de beaucoup pour être convaincu de l’hypocrisie de Tartuffe. Ceci montre donc que ce ersonnage est un peu lent et bête. Ainsi, nous avons pu remarquer un comique de situation, de mots et de caractère. Il s’agit donc bien d’une scène comique. uis, nous remarquons que le personnage d’Elmire met en place une stratégie. Nous commenterons le sacrifice de sa vertu, puis son pouvoir de séduction et enfin comment elle se met en danger. Dans cette scène, l’auteur montre comment le personnage d’Elmire ouvre les yeux a son mari, Orgon, au prix de sa vertu. Car en effet, on remarque la présence du champ lexical du désir physique : « désir » « pêchés » « assurés témoignages » ui montre que Tartuffe attend le sacrifice de la vertu d’Elmira Elle est donc obligée de céder à ses avances pour prouver la vérité à son mari.

Le pouvoir de séduction d’Elmre est mis en valeur par les répliques de Tartuffe comme « le bonheur de vous plaire est ma sup 3 d’Elmire est mis en valeur par les répliques de Tartuffe comme « le bonheur de vous plaire est ma suprême étude », ce qui montre avec le mot « suprême » que plaire à Elmire représente pour artuffe un but ultime et quelque peu inaccessible. De plus, Elmire sait trouver les mots car Tartuffe s’ouvre peu a peu et finit ar tomber dans ses filets. Nous voyons qu’Elmire se met particulièrement en danger dans cette scène.

On peut tout d’abord le remarquer grâce aux didascalies : «ElIe tousse pour avertir son mari » « Elmire tousse plus fort » car elles montrent qu’elle est en quelque sorte en train d’appeler au secours, de demander de l’aide a son mari, qui lui ne bouge pas. Ensuite, elle est mise en danger par Tartuffe, qui cherche a tout pris a avoir une relation physique avec elle : « Mais si d’un œil bénin vous voyer mes hommages, pourquoi m’en refuser vous d’assurer témoignages » (v. 477-1478) Elmire met donc en place une stratégie grâce a son pouvoir de séduction, mais qui la met tout de même en danger, car elle sacrifie sa vertu. Enfin, nous verrons la mise à nu progressive de Tartuffe. Pour cela, nous étudierons sa méfiance initiale, comment il tombe dans le piège tendu par Elmire et enfin nous montrerons que ce personnage est aussi un homme amoureux. Tout d’abord, dans les premières répliques, on peut voir que Tartuf 4 aussi un homme amoureux.

Tartuffe n’est pas en confiance, qu’il ne pense pas qu’Elmire soit sincère. Il fait tout d’abord référence a la précédente discussion u’ils ont eu a ce sujet : « Vous parliez tantôt d’un autre style » car précédemment, Elmire refusait ses avances. On voit aussi qu’il ose a peine monter ses doutes, car il les accompagne de nombreuses formules pour adoucir ses propos : « d’oser douter un peu de sa félicité. » (Vers 1444). Ensuite, il tombe dans le piège tendu par Elmire.

Il se laisse emporter et tente tant bien que mal de « forcer » Elmire à avoir une relation physique, on le voit avec « et cela ne doit pas retenir votre cœur » (v. 1483). Enfin, à la fin de la scène, il donne tout sa confiance à Elmire avec « Qu’est-il pour lui du soin que vous renez ? C’est un homme, entre nous, à menez par le nez » car il critique ouvertement son principal pilier dans la famille, Orgon. Or, cet homme est aussi le mari d’Elmira Malgré tout, Tartuffe ne craint pas qu’elle révèle toute la vérité à son mari.

Il est donc tombé dans le piège tendu par Elmire. Enfin, dans cette scène, nous découvrons un aspect inconnu de la personnalité de Tartuffe : un homme passionnément amoureux. On le voit notamment dans la réplique de Tartuffe entre le vers 1437 et le ver S passionnément amoureux. On le voit notamment dans la réplique e Tartuffe entre le vers 1437 et le vers 1452, car on y retrouve cœur » « faveurs » le champs lexical de l’amour . ?? « aime » bontés II est aussi prêt à détruire sa « couverture » de dévot pour accéder a l’amour de cette femme « Si ce n’est que le Ciel qu’à mes vœux on oppose, lever un tel obstacle est à moi peu de chose On voit donc que ce personnage est éperdument amoureux d’Elmire et serait prêt a tout pour la conquérir. pour parachever notre étude, nous pouvons dire que la scène se base sur un comique de situation, de mots et de caractères, que cette dernière est basée sur la stratégie d’Elmire, dans laquelle lle joue sur son pouvoir de séduction, mais en sacrifiant sa vertu et en se mettant en danger.

Enfin, nous pouvons découvrir une mise a nu progressive de Tartuffe, ou dans un premier temps il se méfie, puis tombe dans le piège. Suite à cela on peut observer un Tartuffe passionnément amoureux. On peut observer une ressemblance avec « Le rat qui s’était retiré du monde » car La Fontaine fait également la critique d’un faut dévot, par la voix de l’humour. On peut aussi faire un lien avec « Dom Juan » qui exprime la même critique de la dévotion que l’œuvre étudiée.