A Une Heure Du Matin

A Une Heure Du Matin

Commentaire: A une heure du matin, Baudelaire – Introduction – Poème en prose de Baudelaire dans lequel le poète s’érige en juge et de la société et de lui-même. A une heure du matin, c’est donc fheure de la critique et de l’auto-critique (de la méditation, du recueillement, de l’examen de la conscience).

Le commentaire doit s’articuler autour de deux questions principales : Quelle(s) attitude(s) le poète adopte-t-il à l’égard de la foule et quelle est la conception baudelairienne de la création rtistique (le tiraillement de l’artiste entre le Spleen et l’Idéal, entre la quête du Beau ou de la perfection et l’attirance pour la chute). – un bilan décevant : OF4 – Dans la première p e _ S p next page – insister sur le fait q représente l’un des t baudelairienne. ut : claustration oésie – signaler que dans ce texte, il y a deux types de dialogue : un dialogue (fondé sur les mensonges et [‘hypocrisie) entre le poète et les autres et un dialogue (sérieux) entre le poète et son âme. – signaler aussi que la solitude, l’obscurité et le silence créent une mbiance singulière qui s’adapte parfaitement aux « mouvements lyriques de l’âme » du poète,

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
« aux ondulations de [sla rêverie » et « aux soubresauts de [s]a c Sv. ipe to conscience » (la dédicace à Arsène Houssaye). En fait, c’est le poète lui-même qui essaie de créer cette ambiance pour échapper au rythme effréné de la vie urbaine et pour dresser le bilan d’une journée accablante (ce texte illustre en ce sens la notion de « poème de la claustration »). – La volonté du poète de se couper du monde extérieur et de se ecroqueviller sur lui-même est mise en lumière à travers : * l’anaphore (la répétition de l’adverbe « enfin»). la métaphore : « un bain de ténèbres * la restriction : « je ne souffrirais que par moi-même – Il faut mettre l’accent également sur l’attitude misanthropique (ironique, cynique) qu’adopte le poète envers les autres, lesquels l’acculent d’une façon ou d’une autre ? renoncer a sa véritable identité et à porter plusieurs masques. Au milieu du texte, il avoue lui-même qu’il s’est « vanté de plusieurs ilaines actions qu'[il] n’a jamais commises ».

Il ignore même les raisons qui l’ont poussé à agir de la sorte. Au contact de la foule, le poète semble donc perdre progressivement son identité voire son humanité. ‘expérience de l’altérité débouche dans ce texte sur un appauvrissement et une altération du « Moi», c’est ce qui pousse en réalité le poète à se retrancher dans sa chambre et à multiplier les barricades qui le séparent du monde extérieur. Seul, il découvre à quel point les rapports hu 2