21 Histoire

21 Histoire

3 5 L’expérience républicaine 1792-1799 La chute de la royauté en septembre 1792 entraîne la première expérience républicaine en France. La nouvelle assemblée élue, la Convention connaît pendant cette période trois majorités successives : Girondine de 1792 à 1793 Montagnarde de 1793 à 1794 Thermidoriene (consewatrice) de 1794 à 1795 En 1795, impuissante, elle laisse place à une nouvelle institution, le Directoire, qui succombe en 1799 à un coup d’Etat militaire. Cette instabilité est révélatrice des problèmes liés à l’application es principes républi ces problèmes ? l- La naissance de la tiques. (Quels sont Sni* to View A- La Convention et le nouveau paysage politique * Cest la première assemblée élue au suffrage universel masculin direct. Elle proclame la république le 22 septembre 1792 Distribuer doc6 p231- Hatier Quels partis sont représentés ? Quelle conclusion ? Il n’y a que des républicains Rajouter nb députés Plaine (400) sur schéma : Les girondins sont plus nombreux = convention girondine * Le débat politique Prendre docs 5 et 6 Pl 85 Magnard Qui sont les auteurs ? Brissot, « chef » des Girondins et Robespierre, un des « chefs » de liberté).

B- Le sort du roi : conflit et conséquences ‘k La

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
convention est divisée sur le sort du roi : Les Girondins préfèrent éviter un jugement du roi. Les Montagnards réussissent cependant à la faire condammner lors du procès pour haute trahison (correspondance avec étranger), mais à une faible majorité. Il est guillotiné le 21 janvier 1793. ‘k Les conséquences directes : Tous les adversaires de la Révo et partisans de la monarchie se dressent contre la Convention. Prendre carte 7 p18S Magnard Qui sont ces adversaires ?

La coalition des souverains étrangers en février 1793 menace toutes les frontières L’insurrection royaliste en Vendée, provoquée par la levée décrétée par l’assemblée de 300 000 hommes. Cest le début de la guerre civile en Vendée : monarchistes et catholiques contre républicains. C- La crise du printenps 1793 * La situation économique et sociale est explosive : Inflation, à cause des assignats émis pour financer la guerre Chômage Mauvais ravitaillement car des « accapareurs » gardent stocks pour spéculer Misère et colère du peuple ‘k La chute des Girondins :

Ils refusent d’instaurer un prix maximum aux denrées (contre spéculation) car partisans liberté éco Les Montagnards (Marat) e e de Paris excitent la prend + en + importance les sans-culottes parisiens s’agitent * Les mesures . La Constitution de l’an I Prendre photocopie (Fiche cahier TD Hatier) a- Compléter l’organigramme à l’aide du texte : Une république démocratique Haute cour de justice Directoire + Conseil Général Maire + Conseil de la Commune Election Nomination Juges départementaux Juges de paix par canton Consultation par réferendum *AGF 3 rif 6 15 000 morts).

Cela permet d’écarter les dangers intérieurs (fédéraux + Vendée) – Economique : instauration de la Loi du Maximum en 1793 qui bloque les prix et les salaires (éviter spéculations) Religieuse : Les églises sont fermées, les prêtres persécutés (même jureurs). Instauration du calendrier révolutionnaire (commence à l’équinoxe d’automne et élimine tous les noms de saints). Politique de déchristianisation dénoncée par Robespierre et Danton. – Militaire : répression dans les cadres de l’armée : les chefs incapables, tièdes ou vaincus sont guillotinés. C- La fin de la dictature

Les montagnards se divisent sur la politique à suivre . Les Enragés (Hébert) veulent un renforcement de la Terreur alors que les Indulgents (Danton, Desmoulins) souhaitent l’arrêter. Robespierre et le Comité de Salut public fait successivement guillotiner les Hébertistes (mars 1794) puis les Indulgents (avril 1794). La chute de Robespierre : Il se retrouve de plus en plus isolé et contesté de tous (paysannerie, catholiques, sans-culottes… ). De nombreux conventionnels, craignant pour leur vie, font arrêter Robespierre et ses amis le 9 thermidor de l’an Il (27 juillet 1794).

Bilan = environ 200 000 morts mais il a sauvé la Révolution. Les aspirations démocratiques d’égalité sociale et politique s’éteignent avec Robespierre, de même que la Constitution de 1793. PAGF éxécutent ou écartent tous les principaux artisans de la Terreur. * La contre-révolution . les adversaires de Robespierre sortent de prison, les émigrés rentrent et les royalistes se manifestent. Dans certaines villes de province (Lyon.. ), une réaction violente a lieu : c’est la Terreur Blanche organisée par des bandes de royalistes. * Cependant les menaces persistent :

Les difficultés sociales : après l’hiver rigoureux de 1794-1795, le peuple a faim. Les paysans refusent de livrer leur grain car ils sont payés en assignats qui ont perdu leur valeur. Avril-mai 1795 : le peuple envahit la convention. Il est sévèrement réprimé. Les royalistes : la chouannerie reprend à l’Ouest et ranime les espoirs royalistes (le frère de Louis XVI s’est proclamé roi, Louis XVIII) . Une insurrection en octobre 1795 à Paris des royalistes est réprimée par Bonaparte. * La mise en place d’une nouvelle constitution en septembre 1795 réorganise le pouvoir politique

Prendre doc 10 p187Magnard Quel est, selon la constitution de l’an Ill un des principaux fadement de la société ? C’est la propriété A qui donne-t-elle le pouvoir ? Aux riches (propriétaires) car plus intruits Pouvoir législatif = deux assemblées : Le conseil des Cinq-Cents Le conseil des Anciens Pouvoir éxécutif = 5 directeurs, élus pour 5 ans et renouvelables/ cinquième tous les ans C’est un nouveau régime dans cette république : le Directoire. B- Le Directoire, 1795-179 donc un régime dépourvu d’autorité. * La situation économique et sociale se détériore .

La sltuation financière est catastrophique : Trésor vide, effondrement de la valeur des assignats. Prendre photocopie (Bréal pl 93/2) Que dénonce Baboeuf ? Elle accentue les problèmes sociaux car les écarts entre riches et pauvres se creusent de plus en plus. Cest un régime où les dirrigeants sont souvent corrompus (Barras) et où l’argent est roi. *Seules les victoires extérieures permettent d’éviter la faillite grâce aux prélèvements sur les pays occupés. Cela relance la coalition anti-française et augmente le pouvoir et l’influence des militaires. 2- La menace des coups de force

Reprendre doc photocopié : qu’arrive-t-il à Baboeuf et ses amis ? – Les courants démocratiques sont réprimés : en 1797, Gracchus Baboeuf qui proposait un projet collectiviste et égalitaire est – Le Directoire se permet aussi d’annuler les élections qui ne lui sont pas favorables : 1797 car majorité royaliste 1798 car majorité jacobine 3- La fin du Directoire Le régime est donc de plus en plus impulssant et affaibli. La bourgeoisie au pouvoir est inquiète des coups de force royalistes ou jacobins. Elle préfère accepter la perspective d’un pouvoir fort confié à des