2 analyses de pratiques Gastro

2 analyses de pratiques Gastro

Analyse de pratique Situation La situation se déroule à l’hôpital au service de gastro entérologie où j’effectue mon stage depuis six semaines. La semaine d’avant les infirmières m’avaient reproché de m’éparpiller dans mon travail et donc m’avaient demandé de ne m’occuper uniquement de mes trois patients en charge. Ce jour là, j’applique donc ces recommandations et commence à prendre les constantes. Cependant, une sonnette qui ne faisait pas partie de mon secteur n’arrêtait pas de sonner. Personne ne répondait.

Je décida alors d’interrompre chambre. Cette dam rotection et qu’il fau or„_. Etant donné que cett patients, ni même du ir Mme G dans sa besoins dans la e n’est pas à raise- rtie de mes trois e, je décide alors d’aller voir les aide-soignants et une élève de première année qui étaient dans ce secteur pour leur demander s’ils peuvent aller voir cette dame et changer sa protection. La première année me répond qu’elle finit ce qu’elle est en train de faire et qu’après elle ira voir Mme G. Je retourne donc voir mes patients et poursuit mon tour.

Environ trente minutes plus tard, l’infirmière de ce secteur (la même qui la emaine d’avant m’avait demandé de m’occuper de mes trois Sv. ‘ipe

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
to patients) vient me voir et me demande d’un ton énervé si cela ne me dérange pas de laisser une patiente souillée. Je ne comprends pas, je lui dis que j’ai passé le message aux aides- soignant ainsi qu’à la première année. Elle me répond alors que c’était à moi de la changer puisque j’avais été la voir et que mes constantes pouvaient attendre. Je lui réponds alors que je ne peux pas m’occuper de tout le monde, comme elle me l’avait fait remarquer la semaine d’avant.

Cette phrase a déclenché alors ne immense colère et l’infirmère s’est mise à me crier dessus, en me demandant de lui parler autrement, de ne pas lui manquer de respect, puis elle est repartie. Je n’ai pas eu plus de temps pour m’expliquer. J’ai essayé ? plusieurs reprises d’aller lui parler pour m’excuser et arranger la situation mais il n’y avait rien à faire, elle était très enervé. L’autre infirmière avec qui je travaille ce jour là me dit alors de la laisser se calmer et d’aller la voir une prochaine fois. La journée se termine et je rentre chez moi très contrariée de n’avoir pu discuter avec cette infirmière.

Je dors très mal, cela me préoccupe énormément. Le lendemain matin, je décide alors d’informer l’école afin d’avoir un avis approprié. Je vois donc Mme y, lui explique la situation et lui demande conseil. Elle me recommande de parler à nouveau avec Pinfirmère. Je me rends donc à l’hôpital et tombe justement sur l’infirmière. Elle bo 2 nouveau avec Plnfirmère. Je me rends donc à Phôpital et tombe justement sur l’infirmière. Elle boit un café, accompagnée de M, l’infirmière avec qui j’étais la veille. Elles me font signe, je me dirige vers elles très angoissée.

J’ai peur pour la poursuite de on stage et des remarques qu’elles vont me faire. L’infirmière souhaite que l’on discute, j’accepte volontiers car il le faut. Je déteste les conflits et encore moins dans le cadre professionnel. Elle me dit alors qu’elle ne s’excusera pas mais qu’elle admet qu’elle n’a pas toujours l’art et la manière de dire les choses. Elle espère que cela ne me perturbera pas pour la continuité de mon stage car j’ai beaucoup progressé, je suis un bon élément mais qu’elle a été surprise de la façon dont je lui ai parlé la veille.

Je commence alors par lui dire que je tiens à nouveau ? ‘excuser si j’ai été maladroite car je ne voulais en aucun cas être désobligeante ou lui manquer de respect. J’ai cru bien faire en déléguant pour m’occuper de mes trois patients. Mais en effet il y a des priorités, et J’ai compris que les constante ne l’étayants pas à ce moment là. Elle me dit que je dois apprendre à prioriser mes soins. J’acquiesce. Je lui dis que je suis vraiment motivée, que je suis là pour apprendre et que je prends en compte les remarques, mais que par moment j’ai du mal à comprendre le travail que l’on attend de moi.

Finalement les choses s’arrangent, 3 ‘ai du mal à comprendre le travail que l’on attend de moi. Finalement les choses s’arrangent, je suis soulagée et elle aussi. Nous décidons de passer à autre chose. Elle apprécie beaucoup ma remise en question et le fait que je sois allée demander conseil auprès de l’école. Je sals maintenant que je dois m’occuper de mes trois patients mais avant tout prioriser mes soins lorsqu’il y a des situations plus urgentes. Je ne referai pas la même erreur.

Observation, étonnement : Les reproches de l’infirmière, sa colère, Difficultés : prioriser les soins en fonction de différentes situations, gérer lusieurs patients en même temps, m’adapter et me remettre en question constamment Mme G qui ne fait pas partie de mon secteur, raltercation avec l’infirmière ûlnvariants : Mes patients et l’infirmière avec qui je travaille habituellement Ressources mobilisées:DCompétence 2 concevoir et conduire un projet de soins infirmiers compétence 6 communiquer et conduire une relation dans un contexte de soins compétence 7 analyser la qualité et améliorer sa pratique professionnelle Valeurs: remise en question, questionnement et auto-évaluation, l’écoute, la communication qui a permis d’arranger la situation. CL 4 au service de gastro entélologie où j’effectue mon stage depuis cinq semaines. Comme tous les matins, je commence par lire les transmissions écrites de la veille concernant les trois patients que j’ai choisi de prendre en charge. ‘infirmière me demande alors de prendre mon charriot et de préparer tout le matériel dont j’ai besoin pour les différents soins de la matinée.

Une semaine avant, une autre infirmière m’avait conseillé de faire une planification de soins, heure par heure, ce que je fais. Ce qui me permet donc de visualiser mes soins et l’organisation de ma ournée: les bilans sanguins, les constantes, les médicaments (préparation et vérification), les toilettes, les transmissions, la visite des médecins avec les prescriptions à mettre à jour, les médicaments du midi à vérifier et distribuer et enfin la préparation des piluliers et des injectables pour les collègues de l’apres-midi. Je commence donc mon tour et vais voir mon premier patient, je le connais, cela fait trois jours qu’il est arrivé dans le service. uis je me dirige dans la chambre de Mr R qui est arrivé dans la nuit. Je ne le connais pas encore. C’est un monsieur âgé de 93ans, dément et qui doit subir une fibroscopie. Il ne cesse de crier le nom d’une femme, il semble très perturbé. Je m’assois prés de lui, me présente, et lui dis qu’il est à l’hôpital et que je dois lui faire une prise de sang. Finalement il bouge tellement S qu’il est à l’hôpital et que je dois lui faire une prise de sang. Finalement il bouge tellement que je n’y arrive pas et demande ? l’infirmière de bien vouloir prendre le relais. Je continue alors le tour de mes patients, pensant bien faire en laissant l’infirmière tranquille avec le patient.

La matinée se déroule bien, je cours à droite et à gauche, plutôt contente de moi car je réussis mes soins techniques, je me questionne ? chaque médicament que je distribue et me rends compte que je commence à en connaitre. Je fais mes transmissions. Puis l’infirmière vient me voir et me demande si cela ne me dérange pas que l’oxygène de mon patient soit par terre. Je suis tout d’un coup très mal à l’aise car je ne m’en suis pas aperçue en rentrant dans sa chambre. J’ai pourtant vérifier sa perfusion ainsi que le point de ponction, mais n’ai pas vu l’oxygène. En effet, je rentre dans la chambre, ramasse l’oxygène, et la remet à mon patient. Je sors de la chambre, énervée contre moi- meme. uis quelques minutes plus tard, alors que je continue mes soins, l’infirmière revient et me dit d’aller voir l’oxygène et me demande si rien ne me choque. C’est alors que je m’aperçois qu’au lieu d’avoir 21- d’oxygène, mon patient en a 4L; Je rectifie mon erreur, puisque je ne m’en étais pas aperçue et m’excuse auprès de l’infirmière. Elle semble très en colère et repart voir ses patients. Pour ma part, je finis mon tour, pour ma part, je finis mon tour, commence les toilettes, les ransmissions, la vérification des médicaments du midi etc, puis l’infirmière demande à me voir accompagnée de l’IDE « tutrice de stage Je ne comprends pas, et je suis tout d’un coup très stressee. y a de quoi, puisque l’infirmière commence à me dire que je fais n’importe quoi, que ça ne va pas du tout, et me reparle de l’oxygène de Mr R. Je sais que je suis fautive, alors que dire? Je Pécoute, et sens petit à petit les larmes montées. Moi qui étais plutôt fière de moi ce matin, outre l’oxygène, j’avais réussis mes soins techniques, géré les traitements, les transmissions, mis ? jour les prescriptions des médecins, effectuer les toilettes.. Je commençais à me sentir plus à l’aise, à bien comprendre l’organisation de la journée et ce que l’on attend de moi. Je m’en voulais pour l’oxygène, car cela aurait pu être très grave! C’est pourquoi je ne dis rien, je l’écoutais et me mis à pleurer ce qui me gêna d’autant plus. J’étais tellement déçue.

Elle me conseilla de m’en tenir à mes trois patients car je n’étais pas capable de bien m’en occuper. En effet, j’étais allée faire la toilette d’une autre dame, qui ne faisait pas partie de mes atients car celle-ci avait subie un lavement et n’avait pas eu le temps de se rendre aux toilettes. Je passais dans I lavement et n’avait pas eu le temps de se rendre aux toilettes. Je passais dans le couloir, elle m’avait demandé mon aide. Cela m’avait fait donc perdre du temps pour mes patients, ce que me reprocha l’infirmière. Très contrariée par cette conversation, j’ai donc décidé de suivre les conseils de l’infirmière et donc de ne m’occuper uniquement de mes trois patients. Je prends en compte ses remarques afin de m’améliorer.

Le soir même, je refais ma planification de soins. Très mécontente de mes erreurs, je suis contrariée et je sais que la prochaine fois je ne referai pas ces erreurs. Les remarques de Pinfirmière ce jour là alors que je pensais avoir plutôt bien géré mes trois patients. Cexigence des infirmières de ce service, le manque de maitrise, Mr R (patient dément, qui ne cesse de crier) ûAléas les critiques de cette infirmière, mes larmes Clnvariants l’organisation de la matinée, l’infirmière, les patients Ressources mobilisées:0Compétence 2 concevoir et conduire un la rapidité, la concentration, l’écoute, la remise en question, l’auto- évaluation, LLI 8