02969Intro

02969Intro

Introduction Le Cid, mis en scène pour la première fois en janvier 1637 par la troupe de I’Hôtel du Marais à Paris, a marqué le début de la grande renommée de Pierre Corneille. Le succès de la pièce a été immédiat et considérable. On l’a très tôt jouée devant la cour de Louis XIII et à Phôtel du cardinal Richelieu, et elle a continué pendant des mois à remplir le Théâtre du Marais.

Ironiquement, la sévère critique du Cid (de la part des rivaux littéraires de Corneill Richelieu) n’a fait qu’accroître sa p universels de Sni* to View ise du cardinal ésie et les thèmes ette tragi-comédie — notamment le c lebre « dilemme cornélien » — nous donnent toujours à penser. Le Cid fascine encore le public d’aujourd’hui dans son texte original, et dans de nombreuses adaptations qui reprennent sa problématique fondamentale. l.

Pierre Corneille (1606-1684) Pierre Corneille, l’aîné de sept enfants, est né le 6 juin 1606 ? Rouen en Normandie. Son père, aussi nommé Pierre, de la bourgeoisie moyenne rouennaise, était avocat au Parlement de Rouen et fonctionnaire, maître lycée Pierre Corneille) à Rouen, le jeune Pierre a fait son droit. À ixhuit ans il se trouvait déjà avocat stagiaire

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
au Parlement de Rouen. Il dy est initié pendant quatre ans, mais sans y prêter beaucoup d’intérêt.

Son pere a fini par lui acheter deux modestes charges d’avocat du roi: avocat au siège des Eaux et Forêts de Normandie et à l’Amirauté de France au port de Rouen. Les premiers poèmes de Corneille — des vers d’amour Mélite ou les fausses lettres, sa première comédie, datent de cette époque. Ces deux écrits sont nés de son infatuation avec une jeune dame riche (et mariée) qui lui était inaccessible. Par la suite, tout en se dédiant au théâtre t à la poésie, Corneille a rempli consciencieusement pendant vingt-deux ans les fonctions de ses postes de magistrat.

Résidant à Rouen avant 1662, 2 Corneille: Le Cid Corneille, pourtant grand homme du théâtre parisien, a passé le minimum de temps à la Cour du Roi (Louis XIII) et à Versailles (sous Louis XIV). En 1629, sa première comédie, Mélite, a été jouée à l’Hôtel de Bourgogne à paris par la troupe itinérante du célèbre acteur Mondory, auquel Corneille avait remis le manuscrit lors d’une rencontre ? Rouen. PAGF OF étaient des comédies: La Veuve, La Galerie du Palais, La Suivante, La Place Royale, Médée (une tragédie) et L’Illusion comique.

La plupart de ces pièces étaient innovatrices par leur genre (la comédie) et par leur contexte contemporain qui plaisait beaucoup au public En 1635, le cardinal Richelieu, passionné de théâtre, a enrôlé Corneille parmi ses « Cinq Auteurs chargés de composer en collaboration ses idées dramatiques. Mais le jeune esprit indépendant n’y est pas resté longtemps: Corneille a démissionné suite à un malentendu avec Richelieu occasionné par sa contribution à La Comédie des Tuileries (1635). Il s’est alors retiré ? Rouen, prétextant des obligations familiales.

Revenu au début de 1637 avec le succès prodigieux du Cid, le Jeune dramaturge s’est imposé pour de bon. La reine Anne d’Autriche (femme de Louis XIII et mère de Louis XIV) a été tellement touchée par Le qu’elle a demandé au cardinal Richelieu d’anoblir le père (donc la famille) de Corneille. Corneille a dû se défendre contre ses rivaux et même contre l’Académie française (fondée en 1635 par Richelieu pour contrôler et surveiller le développement de la langue française) à laquelle le avait donné le mandat de prononcer contre Le Cid.

Mais le grand public avait parlé. Le Cid a bientô ndres et traduit en de PAGF 6 (1 640), Polyeucte (1642) et La Mort de Pompée (1 643), était à suivre. En 1641, Corneille a épousé Marie de Lampérière, elle aussi fille d’un magistrat normand; leur union aurait été facilitée par Richelieu. Ils ont eu six enfants dont le dernier est né en 1656. En janvier 1647, après deux tentatives antérieures et cinq ans après la mort de Richelieu, a été élu à la prestigieuse Académie française.

En 1650, il a été nommé « procureur » (administrateur général) des États de Normandie, ne fonction qui l’a obligé à renoncer à son métier officiel d’avocat. Mais un an après, Corneille s’est trouvé démis de ses fonctions de procureur des États de Normandie à cause de sa fidélité au cardinal Mazarin (successeur de Richelieu et ministre sous la régence d’Anne d’Autriche), exilé pour sa politique économique. Corneille gagnera désormais sa vie uniquement par la littérature.

Les pièces de cette période — dont La Mort de Pompée, Rodogune, Héraclius, Don Sanche d’Aragon et Andromède — traitent des sujets politiques, de la guerre civile, du rôle de la onarchie et de la nature du roi. En 1652, la Fronde (à l’origine un mouvement des parlements et des 6 une traduction du latin en français de L’Imitation de Jésus Christ 1418) de l’Allemand Thomas a Kempis. En 1653, la défaite militaire « frondeurs » a mis fin à la Fronde. On a vu le retour d’exil du Mazarin, redevenu le principal ministre du royaume, mais désormais Mazarin a laissé à d’autres le patronage du théâtre.

Pendant ce temps, on n’a pas cessé d’implorer Corneille de revenir au théâtre. Corneille a fait connaissance avec Molière en 1 658 à Rouen. Avant de trouver sa véritable voix comique, le jeune Molière, comédien et directeur de troupe, avait déjà mis les tragédies de Corneille à son répertoire; en octobre de cette même année, Molière allait jouer Nicomède devant Louis XIV et son frère Philippe, duc d’Orléans. Après un hiatus de sept ans, Corneille est revenu au théâtre en 1 659 monter une tragédie, Œdipe.

Il a entrepris de nouveaux thèmes et s’est essayé à des innovations, par exemple, La Toison d’or (1660), une « plece à machines » commandée par le Marquis de Sourdéac en célébration du ariage de Louis XIV avec Marie-Thérèse d’Autriche, où prédominaient la mise en scène et les « effets spéciaux et aussi un genre musical (Agésilas en 1 666 et Psyché en 1671 — ce dernier en collaboration avec Molière). En 1662, avec sa famille et celle de son frère Thomas (dramaturge populaire connu PAGF s 6 représentation de ses pieces.

Mais n’ayant pas pu reconstituer sa « gloire à trente ans Corneille a abandonné le théâtre les dix dernières années de sa vie. Sa situation était telle que Nicolas Boileau (autrefois un critique opposant de Corneille) a emandé pour lui une pension qu’il a obtenue de Louis XIV. est mort le 1er octobre 1684. Sa vieillesse avait été rendue triste par ses difficultés pécuniaires et par l’oubli de son public, charmé par son successeur dramatique, aux thèmes dits « plus humains Jean Racine. À la mort de Pierre Corneille, son frère Thomas est venu occuper son Siege a l’Académie française. Il. Sommaire par acte du Cid Acte Scene 1: Elvire, gouvernante de Chimène, la rassure sur les intentions de son père, Don Gomès, le Comte de Gormas. Le Comte favorise mariage de Chimène avec le jeune chevalier Don Rodrigue (que Chimène réfère de beaucoup à un autre prétendant, Don Sanche). Don Diègue, le père de Don Rodrieue, doi en mariage au nom de PAGF 6 6 obligée de sacrifier sa passion à son devoir. Scène 111: À la sortie du conseil, Don Diègue s’approche du Comte pour faire la demande de mariage de son fils avec Chimène.

Mais le Comte, furieux que Don Diègue ait été choisi comme gouverneur du Prince à sa place, insulte, frappe et enfin désarme Don Diègue, son ancien compagnon d’armes. Scène IV: Don Diègue, moralement écrasé par les insultes du Comte, se plaint de son grand âge qui fa rendu impuissant, lui qui avait ené les armées de Castille à tant de victoires. Scène V: Don Diègue demande à son fils, Don Rodrigue, de venger l’honneur de leur famille en se battant en duel avec le Comte à sa place.

Scène Vl: Dans un monologue — les célèbres « stances du Cid » — grand dilemme tragique de Don Rodrigue se révèle: lui, fils de Don Diègue, se trouve obligé de choisir entre l’honneur de sa famille (en tuant le Comte) et la vie du Comte, père de Chimène, sa bien-aimée. Refuser le défi serait le déshonneur. Quoi qu’il choisisse, Rodrigue perdra sa Chimène, car le mariage n’aura pas lieu. Il hésite à peine: l’honneur l’emporte sur l’amour. Ce sera son premier combat.

Acte Il Scène 1: Le Comte renvoie avec arrogance Don Arias, l’émissaire Roi de Castille (Don Ferna emander de s’excuser PAGF 7 OF (Est-ce parce que les nobles ont peu de respect pour Don Fernand, qui n’est que le premier roi de Castille? ). Scène 11: Don Rodrigue retrouve le Comte seul. Il lui lance le défi au nom de l’honneur de son père et le provoque en duel. Mais le Comte (qul, lui, est sûr de l’emporter sur Don Rodrigue) ne peut pas cacher son admiration devant l’ardeur et le courage manifestes du jeune hevalier. Ironiquement, le Comte sait maintenant qu’il a bien fait en le destinant ? sa fille.

Le Comte tente de dissuader Rodrigue de se battre, tout en sachant que le jeune homme n’a pas d’autre choix. Scène 111: Chimène, inconsolable, a appris la nouvelle du défi, mals sait pas encore que le duel est imminent. Elle se rebelle contre les raisons de cette conjoncture — l’ambition personnelle et l’honneur familial — mais sait que l’affront à Don Diègue est trop grand pour mener ? un autre dénouement. L’Infante essaie d’apaiser Chimène en lui promettant de etenir Don Rodrigue prisonnier et ainsi de ’empêcher de se battre.

Scène IV: Un page arrive pour informer l’Infante et Chimène que Don Rodrigue et le Comte ont dé’à uitté le palais, les armes à la main. PAGF 8 6 pourra se créer un royaume. Mais sa gouvernante Léonor essaie de ramener Flnfante à la sagesse. Scène Vl: Malgré une défense éloquente du Comte montée par Don Sanche, le Roi se fâche contre l’irrationalité et la désobéissance du Comte et se prépare à le faire arrêter. Mais on vient annoncer au Roi que les Maures, ennemis traditionnels de la Castille, sont déjà arrivés ? ’embouchure du fleuve.

Le Roi laisse tomber l’affaire du Comte et donne l’ordre de doubler la garde. Scène VII: Don Alonse informe le Roi de la mort du Comte. On annonce Chimène, affolée, venue demander justice. Le Roi s’afflige de la mort du grand homme dont la perte menace en effet la sécurité de son royaume. Scène VIII: Aux pieds du Roi, Chimène évoque la triste mort de son père et demande vengeance: elle exige que Don Rodrigue soit mis à mort. Don Diègue (le père de Rodrigue) insiste sur l’énormité de l’affront lui a été fait, mais plaide en faveur de son fils.

Il explique que la ort du Comte est entièrement de sa faute, et que c’est lui, Don Diègue, qui devrait subir seul la punltion. Le ROI prend Chimène sous sa protectlon, ramène Don Diègue au palais et fait rechercher Rodrigue. Il propose un délai pour pouvoir rendre son verdict. PAGF q 6 voie pas en compagnie de celle dont il a tué le père. À l’approche Chimène, Elvire se voit obligée de cacher Rodrigue. Scène 11: Chimène rentre chez elle, accompagnée de Don Sanche (amoureux d’elle) qui s’offre en bon chevalier à la venger en provoquant Don Rodrigue en duel (c’est-à-dire, en un duel judiciaire).

L’argument de Don Sanche: la justice royale est lente. Chimène refuse en lui expliquant que le Roi lui a déjà promis la justice. Scène 111: Chimène avoue à Elvire sa douleur profonde. Malgré l’honneur et Phonneur de sa famille qu’il faut qu’elle soutienne (sa « gloire elle aime encore Rodrigue. Sa passion amoureuse est en lutte avec la vengeance indispensable. Forcée d’accomplir son devoir en cherchant la mort de Rodrigue, elle se promet de mourir après lui. Scène IV: En pleine nuit et malgré les interdictions, Rodrigue se présente à Chimène et lui demande de lui donner la mort.

Il y insiste; ce sera le seul moyen de rester digne d’elle, car elle ne pourra jamais epouser un lâche. Il tend son épée à Chimène, une arme encore trempée du sang de son père le Comte. Elle refuse catégoriquement de tuer Rodrigue, lui disant même qu’elle ne le hait point. Le dilemme de Chimène: elle doit continuer à poursuivre Rodrgue en justice (tout en ne voulant pas l’atteindre), et tout cela pour pouvoir rester digne de lui. pris dans le même engrenage fatal, ensemble, les deux amoureux se lamentent sur leur sort. Scène V: Don Dièeue, ravi de la famille ait été