Devellopement durable

Devellopement durable

Du developement au developement durable ntroduction : depuis les années 70 en pleine société de consommation et des « trente glorieuses », un mouvement de contestation est apparue dans le monde occidental, il analyse de manière négative le devoleppement classique tel qu’il est a l’œuvre depuis le début de la société industrielle au milieu du 19ème siècle. Cette remise en cause est à la fois philosophique et économique, l’homme n’est plus qu’un objet et un consommateur victime de politique de publicité. La necessesité de co désastreux sur la pla de se valeur dans un comme prédatrice.

O ans le progrès avec OF4 rit’, • Swipe v e a des impacts e humaine perd ap aît plus que odernité et atériel mais en réalité nous sommes devenu esclave d’un mode de vie très restrictive. De cette penser écologique veulent donc substitué à un devolleppement économique classique basé sur une croissance ininterrompu par une décroissance qui serait plus approprié pour le développement humain. Aujourdhui, le devolleppement durable reprend certaine thèses de cette époque on parle davantage de transition (notamment énergétique que de décroissante).

L’avancé de nos sociétés dans les domaines ?conomique et dechnologique rendent difficile les changement de comportement car nous sommes habitué à un confort de

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
vie qui rend difficilement imaginable d’autre publicité. A. des disparités a l’échelle mondiale valable. Cependant depuis 1990 etl’effondrement du monde communiste, depuis la montée en puissance des pays émergents, la définition de se que représente une économie de Nord et une économie de Sud est plus délicat.

Ainsi on parle désormais de Suds et de Nords car des pays du Sud atteigne des niveau économique de pays du Nords et des pays du Nord ont des résultat économique de pays du Sud. De plus les critères ont évolué et on utilise davantage pour calculer le niveau de vie la notion d’IDH que celle de PNB. Quoi qu’il en soit avec 17% de la population mondiale les Nords produisent de la richesse de la planète. Surtout grâce à sa puissance financières, sa technologie, sa recherche, ses grandes entreprises .

Chémisphère Nords arrive toujours à dominer l’économie mondiale. Les Suds sont constitué par des pays dont l’IDH sont compris entre 0,3 et 0,8 leurs hétérogénéité est croissant entre les état qui s’industrialisent rapidement et s’affirme comme des nouvelle uissance ( Chine, Inde, Brésil se qui se développe plus modestement ( Magrèbe ) et se qui demeure dans une grande pauvreté, incapable de sursaut économique et social ( Afrique Subsararienne ). Comment les pays du sud apportent-ils des réponses au défi du développement ?

Selon la géographe Sylvie Brunelle les pays en voie de développement on comme ecueil ( problème ) de connaître une transition démographique inachevée et donc une croissance humaine forte. Ceci n’est pas nécessairement un desavantages car la jeunesse de la population induit une certaine vitalité, un esprit d’entreprise et d’innovation. Malheureusement cette jeunesse des pays du Suds n’est pas dans un cadre très structurant économiquem 2 structurant économiquement et socialement. La lutte contre la pauvreté est un combat primordial on 21ème siècle dans les pays du Suds, celle-ci est en passe d’être gagné.

Hormis en Afrique Subsararienne la majeures partie des pays du Suds sortent progressivement de la pauvreté. Évidemment, le rôle de l’Occident dans l’aide à ces pays en voie de développement a été important notamment à travers les ONG ( Organisation Non Gouvernementale ) qui se sont investient fortement dans es programmes éducatif ( alphabétiquation, alimentaire ou sanitaire Le sous-developement des pays du Suds est souvent accompagné de situations politiques fragile ( Instabilité gouvernementale, dictature, corruption, guerre civile B.

Des disparités a toutes les échelles À l’échelle étatique : En Inde par exemple comme dans de nombreux pays en voie de developement, on remarque encore une opposition très nette entre population des villes et des campagnes. Que se soit en Inde ou en Chine est apparue depuis une vingtaine d’années une classe moyenne constitué de salariés éduqués vivants et ravaillants dans les agglomérations. page 35 doc. 2 / 4 Montrer a l’aide des deux documents que les points de vue Nords et Suds concernant le developement durable ne se rejoigne pas. imposer un développement durable. Les pays du Nords qui sont déjà déveloper ce rende compte qu’il y a une surpopulation et qu’on devrais plus faire attention sur la croissance, ainsi que l’utilisation des ressources de leur pays. A l’échelle urbaine : es déséquilibres les plus impressionnant se situe dans les mégalopoles du sud ou à des populations vivent dans des bidonvilles souvent installer dans des zones a risques. Les sous équipements ( absence de transports collectif, insalubrité, pollution ) sont dominant.

Cette situation explosive des milieux urbains a pour cause un exode rurale effréné, qui apporte à ces villes plus de quarante millions de pauvres qui se fixe dans des bidonvilles. Les pays du Nords a un degré moindre, connaissent une réalité de dégradation urbaine, la crise économique et sociale en ai essentiellement responsable, les taux de chaumages ayant grimpé significativement depuis les années 80. Les villes du Nords rencontre aussi des difficultés de gestion de plus en lus Importantes liés à la crise des banlieues et au phénomène d’exclusion social.

On parle de plus souvent en France notamment, de zone de non-droit, c’est à dire des lieux ou l’état n’est plus présent à travers la police et l’administration. Pour remédier à ces situations de détérioration, les politiques de la ville insiste de plus en plus fréquemment sur la construction de résidences moins « inhumaines » en privilégient des espaces aéré et plus propice à la qualité de la vie. Thèmes 2 Géographie : Quelles besoins pour 9. 000. 000. 000 d’hommes en 2050 et à le monde en transition démographique 4