Description de la monoparentalité

Description de la monoparentalité

Qu’est-ce qu’une famille monoparentale ? Depuis les années soixante, les familles en situation de monoparentalité ont connu une forte évolution dans la reconnalssance de leur légitimité et de leurs droits. En effet, un courant dit « individualiste » marque la mutation du droit de la famille en accordant plus d’autonomie à chacun des membres de celle-ci. Cette évolution défend un double principe d’égalité, premièrement entre mari et femme et deuxièmement entre les enfants dits « naturels » et ceux dits « légitimes » (Enfants aturels enfants nés de parents libres, c’est à dire non mariés et enfants légitimes = e mariés).

Sous l’Ancien Régime une doctrine qui nie or 3 Sni* to View leurs parents étaient pose en France l, appelé alors « bâtard ». Or, depuis la R volution Française, le divorce par consentement mutuel ainsi que l’accord de droits presque équivalents aux enfants légitimes et aux enfants naturels reconnus permet l’apparition du principe d’égalité des filiations (Filiation = Transmission de la parenté, égalité de filiation – Traitement égalitaire de la filiation naturelle, légitime et adoptive Enfants nés au sein d’un mariage, hors mariages et adoptés ont les mêmes droits).

Cette règle a lentement infiltré les réformes du droit familial modernes,

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
permettant à l’enfant de famille monoparentale d’avoir une existence reconnue comme totalement légitime par l’État. D Swlpe to vlew next page D’autre part, l’objectif assumé de cette longue réforme est de pérenniser le couple parental malgré l’apparente dissolution du couple conjugal. En effet, si les divorces sont devenus la cause la plus importante de la monoparentalité en France, celul-ci ne oit cependant pas entraîner une détérioration du niveau de vie de l’enfant.

En d’autres termes, l’État veut affirmer les droits et surtout les devoirs du parent chez lequel l’enfant n’habite pas. Ce long mouvement tend à protéger la bi-parentalité et l’exercice en commun de l’autorité parentale, quelle que soit le cadre familial dont est issu l’enfant. Ce cadre familial a, en outre, beaucoup évolué depuis que le phénomène de la monoparentalité est étudié. Aujourd’hui, la monoparentalité touche près de 18% des familles et 85% de elles-ci sont formées par une mère célibataire.

Si dans les années soixante le veuvage comptait pour la moitié des causes de monoparentalité, la diminution des morts précoces ainsi que l’augmentation des séparations a fait baisser ce taux à moins de en 2005. Nous constatons par ailleurs que la monoparentalité est un phénomène qui touche inégalement les différentes strates sociales. En effet, la classe ouvrière est la plus touchée par ce phénomène en comptabilisant du total des familles monoparentales.

Les autres classes socio-professionnelles e partagent équitablement les 60% restants. Cette surreprésentation de la monoparentalité dans les classes sociales inférieures est due à un effritement de la cellule familiale dans ces catégories sociales p sociales inférieures est due à un effritement de la cellule familiale dans ces catégories sociales plus important. En effet, l’abandon paternel, les divorces, les séparations et la mortalité précoce sont des phénomènes qui touchent majorltairement les classes sociales défavorisées.

Nous remarquons aussi qu’il y a une inégalité de répartition éographique des familles monoparentales, en effet, la majorité de celles-ci se concentre dans les agglomérations de plus de 100 000 habitants et sont plus nombreuses dans le sud de la France. La prédominance urbaine de la monoparentalité est en partie due à un fort développement des divorces dans ces zones. En 2005, les familles monoparentales comptaient en moyenne 1 enfant par ménage contre pour les couples, ceci étant du à l’arrêt souvent précoce de la constitution de la famille.

Il en résulte aussi que l’âge moyen d’un parent de famille onoparentale est plus élevé que celui d’un parent en couple. La majorité des parents seuls avec enfants ont entre 30 et 49 ans, l’âge moyen étant plus élevé pour un père célibataire que pour une mère célibataire. Enfin, La monoparentallté ne touche que 1 de la population étrangère, ceci est probablement dû à une approche culturellement différente du divorce que celle des français. Ces différences manifestes entre les familles nucléaires et les familles monoparentales marquent des conditions de vies ainsi qu’une intégration dans la société particulières.