DERNIERE EBAUCHE ICAF

DERNIERE EBAUCHE ICAF

Introduction Lors de ma deuxième année de formation en Brevet de Technicien Supérieur en Economie Sociale Familiale, j’ai réalisé une seconde période de stage de sept semaines. Mon stage c’est déroulé dans un CCAS (Centre Communal d’Action Sociale). Mon projet mené est une action de conseil sur l’aménagement d’un local cuisine en espace cuisine adapté pour recevoir des activités culinaires pour les familles qui participent à ces ateliers.

Mon rôle est de proposer des solutions d’aménagement pour répondre au besoin de réaménagement de cet espace pour les xposer au comité famille lors d’une réunion de conseil. Les domaines de l’ESF concernés pour l’élaboration de ce projet sont l’habitat logeme la santé-hygiène. or 16 Je présente dans cett Snipe to été accueillie en y ex générale. Dans un se spaces et circuits et u de stage ou j’ai ns d’une manière i par de l’analyse de la situation et parlerai des propositions d’aménagement de l’espace.

Enfin, cet écris vous permettra de suivre le déroulement de la réunion. l. Présentation de la structure Les CCAS auparavant dénommés bureaux d’aide sociale municipale (1986) sont devenu des établissements public de oopération intercommunale (EPCI) ils sont régis par un conseil dadministration composée de membres élus par le conseil

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
municipal et des personnes nommées par le président qui est le Maire de la commune. Parmi ces personnes, des acteurs participant à des actions d’ Swlpe to vlew next page d’animation, de prévention ou de développement social menées dans la commune.

Le rôle d’un CCAS est d’apporter une aide et un soutien aux populations telles que les personnes en situation de handicap, les familles ou personnes en difficultés ou les personnes âgées ans un contexte beaucoup plus large d’interventions de développement social local. Cest un outil politique de l’action sociale locale. Le CCAS de X est un lieu d’accueil, d’écoute, d’aide et d’orientation des personnes avec différentes missions. 1. Des missions obligatoires : C] L’instruction des dossiers d’aide sociale : c’est la transmission des demandes d’aides sociales légales avec au préalable une évaluation de la demande, un dossier établi puis enfin une transmission de ces demandes aux organismes agréés. Cl L’Analyse des Besoins Sociaux (ABS) : les CCAS et CIAS (Centre Intercommunaux d’Action Sociale) procèdent annuellement à une ABS sur l’ensemble de la population qui relève d’eux et notamment ceux des familles, des jeunes, des personnes âgées, des personnes en situation de handicap et des personnes en difficultés.

Cette analyse fait l’objet d’un rapport d’enquête présenté au conseil d’administration. n Le processus de domiciliation : aussi appelé élection de domicile, cette procédure permet à la personne sans domicile stable de recevoir des prestations sociales, une aide juridique pour maintenir ses droits et lutter contre le non recours au Droit 1. Des Missions facultatives , Les CCAS peuvent avoir des missions de création et de gestion d’établissements ou des services sociaux et médlco-sociaux. Ils ont au 16 de création et de gestion d’établissements ou des services sociaux et médico-sociaux.

Ils ont aussi la possibilité de délivrer des prestations remboursables et non remboursables (par exemple l’aide à la scolarité.. ), des prestations en nature (sous forme d’aide alimentaire, tickets repas, bons hébergement.. ) mais aussi des chèques d’accompagnement personnalisé (chèque taxi, déplacement pour aller au travail, domicile… Pour répondre à ces missions le CCAS de Luçon organise ces compétences en terme ; D’aide sociale légale, elle désigne l’ensemble d’aide que l’Etat délègue par conventionnement à l’échelle local tout en restant soumise eux décision de [autorité.

Le maintien à domicile : il est composé de 22 agents sociaux (Auxiliaires de vie Sociale) qui interviennent dans différents foyers sur la ville de Luçon, la semaine et les week-ends ainsi que les soirs de la semaine, en fonction de l’état de dépendance des bénéficiaires. Il existe aussi un service de portage de repas ? omicile pour les personnes âgées ou en situation de handicap. Les animations Séniors : à raison de 2 fois par mois, des ateliers sont organisés sur Luçon ; pour « les ayants » droit du Service de Maintien à Domicile mais aussi pour les séniors. Animation, semaine bleue, repas de Noel). Animation/Prévention en direction des familles ; avec le soutien ? la parentalité (Accompagnement à la scolarité du CP au CM2). Des ateliers d’échanges de savoirs, des ateliers et loisirs en familles pendant les vacances scolaires ainsi que des sorties estivales pour les familles qui ne partent pas en vacances. Ces interventi ainsi que des sorties estivales pour les familles qui ne partent pas en vacances. Ces interventions sont financées par les prestataires, les caisses de retraites, les mutuelles et le Conseil Général. 1. Le public Le CCAS accueille les familles du territoire de Luçon. Ce territoire compte un grand nombre de personnes isolées (ils représentent 47% des ménages), les familles monoparentales augmentent, et les couples avec enfants sont de moins en moins nombreux. Les naissances diminuent et le vieillissement est en augmentation constante. Après études de la situation démographique des familles et du erritoire (Source ABS 2014) les enjeux du CCAS sont les suivants : « favoriser la socialisation, la mobilité et l’accès à l’ensemble des services et enfin apporter une aide à la parentalité ».

Le public étudié pour mon action conseil sera les bénéficiaires du CCAS mais aussi tous les habitants de la commune souhaitant participer aux ateliers. Parmi les bénéficiaires il y a des personnes aux revenus modestes et en difficultés d’Insertions mals aussi des personnes âgées, des retraités, ainsi que des habitants de la commune désireux de faire partager leurs savoirs ou qul ouhaitent participer aux actions du CCAS. l. Etude du besoin 2. 1 Situation actuelle Parmi les prestations proposé par le CCAS en terme d’animation familiale, des ateliers d’échanges de savoirs faire sont organisés tout au long de l’année.

Le choix de ces ateliers est à l’initiative des habitants de la commune et des acteurs chargés de la convivialité (CESE animatrice famille et Séniors). Ces ateliers ont pour but de 6 chargés de la convivialité (CESE animatrice famille et Séniors). Ces ateliers ont pour but de favoriser le lien social sur la base d’échange de savoir faire. ex : tricot, canevas, jardinage.. ) Ansl, lors d’une réunion au mois de septembre les habitants ce sont réunis pour définir un programme d’activités pour l’année 2014/2015.

A la suite de ce rassemblement les familles ont exprimé leur besoin de se retrouver entre adultes. Durant les échanges, elles ont aussi évoqué le souhait d’échanger des savoirs faire à travers un atelier culinaire. 2. 2 Constat A la suite de cette réunion des ateliers cuisines ont été organisé tout au long de l’année. Ces ateliers se déroulent actuellement dans la salle Obalski, un local destiné à la cuisine. Cependant, es locaux ne sont pas conformes. Il y a peu d’équipements et ces derniers sont mal agencés dans l’espace. Ces difficultés compromettent le bon déroulement des ateliers.

De plus l’espace restreint de ce local conduit les usagers à fréquenter d’autres locaux à proximité qui ne sont pas destinés à la cuisine, ce qui s’avère contraire aux règles d’hygiène et de sécurité alimentaire. 2. 3 Vérification du besoln Le besoin de réorganisation et d’achat probable de nouveaux équipements à été vérifié lors d’un entretien avec la CESF et l’animatrice famille pour cibler les difficultés et les manques oncernant cet espace puis en complément lors de la réalisation d’un atelier cuisine. Lors de cet atelier, il y avait 6 participants avec en plus une animatrice, et moi-même.

Pendant l’atelier, je constate que le local est étroit. Et qu’au moment d’ac PAGF s 6 animatrice, et moi-même. Pendant l’atelier, je constate que le local est étroit. Et qu’au moment d’accueillir les participants nous sommes contraint de changer de pièce car la superficie de la cuisine ne nous permet pas de tous se réunir autour de la table pour prendre le café, nous sommes donc allé effectuer l’accueil dans une pièce à proximité. Je remarque aussi qu’il n’y a pas de four, ni la vaisselle nécessaire (nous avons du ramener de la vaisselle personnel) et il qu’il n’y a pas beaucoup d’espaces de rangements.

Pour cuisiner, il ny a pas non plus beaucoup d’espace, le plan de travail est petit ce qui rends nos déplacements difficile durant de l’atelier. Donc, comme il y a peu d’espace et que ce n’est pas pratique, nous commençons les préparations cullnaires dans une autre pièce et retournons dans la cuisine uniquement pour la cuisson. Ily a un coin cuisson, c’est une plaque électrique, mais elle est contre un mur. Alors vec cette organisation, lors de la démonstration, quand il s’agit de se rassembler autour de la personne pour observer, il faut y aller chacun notre tour.

Cela est très compromettant et limite les échanges et la communication. Certains ce retrouvent donc ? l’écart en attendant. Ensuite, pour la dégustation nous devons de nouveau changer de pièce, ce qui rend le déroulement de l’atelier complexe. De plus, le fait de passer d’une pièce à une autre peut être un facteur d’insécurité alimentaire. Et pour finir, il est évident qu’une personne en fauteuil ou à mobilité réduite éprouverait des ifficultés à ce déplacer dans la cuisine. (Annexe Plan) 2. Ana 6 6 éprouverait des difficultés à ce déplacer dans la cuisine. (Annexe Plan) 2. 4 Analyse de la situation En m’appuyant sur les derniers ateliers cuisines déjà effectués en rapport, j’observe que depuis 2008, les familles font toujours part du souhait de participer à des actions sur le thème de l’alimentation. Mais que leur demande n’est pas satisfaite car l’animatrice ne trouvait pas de local adapté pour faire la cuisine. En 2011, un atelier intitulé « Cuisson au micro onde » est réalisé. Mais, les locaux ne sont pas adaptés pour pérenniser ce type ‘action.

Et que donc, depuis peu, un local (Salle Oblaski) est disponlble pour réaliser les ateliers cuisines, mais il n’a pas une grande capacité d’accueil (A 6 c’est déjà beaucoup trop) et qu’il manque des équipements pour le déroulement des ces ateliers. Aujourd’hui, en tenant compte de cette problématique liée aux locaux, et s’ajoutant à celle-ci le besoin exprimé des familles à poursuivre la réflexion d’organisation d’ateliers de cuisine l’animatrice famille évoque le souhait de réaliser un projet concernant le réaménagement provisoire des équipements de cet space et de revoir la configu ation de cette pièce.

A cet issu, je réalise un premier entretien avec la conseillère ESB et l’animatrice famille pour cibler les manques, attentes et besoin concernant l’utilisation et la fonctionnalité du local Oblaski Puis lors d’un atelier cuisine organisé, j’ai pu visualiser les équipements présents, l’organisation actuelle de la cuisine mais aussi quels pouvaient être les difficultés lors de l’atelier (agencement de l’espace, déplacement 7 6 quels pouvaient être les difficultés lors de l’atelier (agencement de l’espace, déplacements.. Au vu des premières constatations, j’effectue un état des lieux en complément de ces autres observations (annexe) L’état des lieux révèle En termes d’équipements : Il manque un four, il y a un micro onde un lavabo et des plaque de cuisson et une VMC (Ventilation Mécanique Contrôlé). Un réfrigérateur sur lequel est posé un micro onde, de plus il est placé à quelques centimètres d’un radiateur, ce qui n’est pas compatible pour ce genre d’appareil.

Il y a des espaces de rangement sous le plan de travail mais ils sont tous en très mauvais état, ils sont rongés par l’humidité, et a tuyauterie est découverte. Dans ces placards il y avait un peu de vaisselle, des torchons, des éponges et de la lessive et des produits d’entretien tout était mélangé. En termes de mobilité : Pour ce qui est de Yoccupation et l’aménagement de l’espace, à l’entrée de la salle il y a du coté extérieur une plaque d’égout et une marche ce qui peut rendre l’accès dangereux à une personne à mobilité réduite ou en fauteuil.

De plus, la superficie de la pièce est insuffisante pour la manœuvre d’un fauteull En termes d’agencement de ‘espace : Ily a deux tables et 4 haises à l’entrée, ils sont positionner trop près du plan de cuisson et du plan de travail cela empêche de ce déplacer librement et prends de la place dans la cuisine. Au milieu de la cuisine on observe aussi la présence d’une cloison. De l’autre coté de la cloison il a des espaces de rangements qui encombrent la pièce. Du coté droit de la seconde porte de la il a des espaces de rangements qui encombrent la pièce.

Du coté droit de la seconde porte de la cuisine il y a un espace vide ou il y a deux extincteurs et un placard inoccupé. Il y a des issus de ecours mais elles ne sont indiqué nulles part, il n’y a pas de plan. 2. 5 Diagnostic et objectifs une cuisine, ou coin cuisine doit être aménagé de façon ? recevoir un poste de cuisson, un plan de travail qui comprend un évier raccordé à une installation d’alimentation en eau chaude et froide et une installation d’évacuation des eaux usées.

Le réseau électrique doit permettre l’éclairage suffisant dans toute la pièce et de ses accès, ainsi que le fonctionnement de ces appareils ménagers. Les issus et dégagements doivent permettre une évacuation rapide et sans dangers de ces occupants et doivent ?tre indiqués et accessibles en permanence, et connus par l’ensemble de ces usagers. Au vu des ces directives concernant les attentes d’un local cuisine, il est clairement définit qu’un besoin d’aménager un espace pour pratiquer des ateliers culinaire,(se faisant actuellement ? la Oblaski) est nécessaire.

Ces premières approches tel que la vérification du besoin, lors de l’entretien et l’état des lieux, vont me permettre de concevoir des outils adaptés et des conseils approprié à un éventuel projet de réaménagement de cet espace. L’objectif étant de proposer des solutions et support techniques es plus appropriés en les exposant sous forme de conseil, pour résoudre cette problématique. 2. Le Projet de réaménagement Le projet aura pour finalité de « Réaménager pour promouvoir les échanges de savoir PAGF 16 réaménagement les échanges de savoirs faire à travers des ateliers culinaire, dans un local conçut de façon à garantir et faciliter le lien social en toute sécurité » pour cela les objectifs seront les suivants ; Assurer les besoins sociaux, en proposant un espace convivial d’accueil, d’écoute et d’échanges pour recréer des liens sociaux qu’il participe ou non aux activités culinaires,

Optimiser les fonctions de la pièce en proposant des équipements adaptés et conformes, en créant des espaces de rangements Agencer l’espace : en mettant en avant la fonctionnalité et la praticité de tous les éléments de façon à ce que les usagers puissent s’y retrouver facilement sans limiter leurs mobilités Garantir la sécurité des biens et des personnes, en permettant l’utilisation des équipements en toute sécurité. Et en assurant le suivi et la vérification régulière du fonctionnement des installations (Dégradation, défaillance ou anomalie) 2. 7 Choix de l’action :

Mon action résulte d’une demande institutionnelle. Elle sera ? l’origine d’un projet d’aménagement que la structure souhaite mettre en place à l’occasion de l’ouverture d’un centre sociale dans la commune. Une partie de son financement servira alors à la réalisation de ce projet pour la réorganisation de l’espace et de ces équipements de façon provisoire, afin de facilité le déroulement des activités de cuisines. Dans un environnement plus saint et sécurisant pour ces usagers. Mon rôle sera de proposer une action de conseil sur l’aménagement d’une cuisine. Je la présent