deamp

deamp

Julien DEAMP DF5 SUIVI DU PROJET PERSONNALISE or 8 Sni* to View AMP 90 Contenu Introduction.. l’objectif d’obtenir la fonction d’Aide Medico-Psychologique. La MAS dans laquelle je travaille a été créée en janvier 1983 et accueille 27 adultes polyhandlcapés avec trouble du comportement et / ou handicaps surajoutés : aveugle, sourd.. Adultes hommes ou femmes à partir de 18 ans et sans limite d’âges, venant de familles, structures etc…

Cette MAS accueille les résidents en internat mais il y a également un service de soutien au famille (externat) ainsi que des accueils temporaires. Les résidents présentent des handicaps d’origine diverses, d’origine x, des personnes avec des handlcaps dès la naissance, des infirmités motrice cérébrale, des personnes atteinte de trisomie 21, des personnes autistes.

Beaucoup ont des traitement lourds, ont des crises d’épilepsie et certains en fauteuils n’ayant pu acquérir un minimum d’autonomie et dont l’état générale de leur personne nécessite une surveillance, une communication non verbale, un décodage des mimiques, des gestes et du changement de comportement J’ai choisi de vous exposer l’histoire de Jean, âgé de 61 ans qui algré une déficience mentale sévère a beaucoup évoluer et parce que mon implication était accentuée du fait que je sois son réfèrent au

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
sein de la MAS.

J’ai a ma charge de rassembler les informations nécessaires afin d’élaborer la synthèse annuelle d’où découle le projet personnalisé, je l’aide aussi a faire ses achats personnel tel que les produits de toilette ainsi que ses v aussi a faire ses achats personnel tel que les produits de toilette ainsi que ses vêtements car Jean aime être bien habillé . Il se déplace principalement en fauteuils mais il peut marcher en ‘appuyant sur une table ou autre avec l’aide d’un éducateur car il effectue ses gestes et déplacements très rapidement et sans coordination.

L’histoire de vie de Jean Jean est né le 05 octobre 1953, il est issue d’une fratrie de 9 frères et sœurs dont 1 sœur en situation d’handicap, son père est décédé en 1994 et sa mère en 1990. Il a vécu son enfance avec sa famille Jean présente une déficience mentale sévère mais comprend les consignes simples de la vie courante. Il est issu d’une famille violente venant du père du a son alcoolisme. Ayant perdu l’usage d’un œil il a des déplacements a risque, il se éplace principalement en fauteuil, se met souvent en difficulté et en danger de chute lors des transferts (WC, douche, lit etc… ses gestes et déplacements ne sont pas coordonnées Il utilise un langage rapide et répétitif : « ok, t’es belle, a mais il est difficile de décoder quand nous peur, pardon échangeons avec lul. Il est très anxieux surtout pour la toilette, il a peur de la baignoire et de la douche (peut être une chute ? ) et le soir au coucher il demande à laisser la porte ouverte : « ferme pas ». Il va aux toilettes au moins 20 fois par jours en réclamant « pipi, ipi » mais ne fais pas systématiquement, il rentre et sort des WC à répétition.

Au repas Jean mange seul mais ne s’arrête pas tendance boulimique. sort des WC à répétition. Il aime beaucoup les sorties extérieures : ballade, randonnées, transfert, séjour, concerts Au sein de la Maison d’Accueil Spécialisée, il aime parfois s’isoler dans sa chambre pour y regarder la télévision ou y lire un magazine. Il n’a aucun contact avec ses frères et sœurs, plus de parents, pas de visite, il attend toujours qu’on lui propose une sortie comme une randonnée, « promener » comme il dit ! II est toujours emandeur.

Il sait s’habiller et se déshabiller seul mais il faut le surveiller pour qu’il ne mette pas ses vêtements à l’envers. Il peut participer à sa toilette car il a une certaine autonomie mais il faut l’accompagner dans les gestes pour une hygiène correcte et répéter les demandes sans cesse afin qu’il garde ses capacités et ses acquis. Jean est très bien intégré dans le groupe, va facilement vers les autres, il participe sur sollicitation aux tâches domestiques. Il communique verbalement avec les autres résidents ainsi que le personnel, il apprécie les sorties avec les autres résidents.

Sur sa présentation son image, Jean alme bien être bien habillé (chemise etc… ). Il choisit ses vêtements (comme il n’a qu’un œil il choisit souvent des couleurs vives) et est sensible aux compliments. Il a développé une phobie de l’eau ces dernières années ce qui complique la toilette, il demande une toilette au lavabo. Il ne porte pas de protection et fais ses besoins au toilettes. Il sait se faire comprendre en cas PAGF porte pas de protection et fais ses besoins au toilettes.

Il sait se faire comprendre en cas de douleur avec des cris ou des mimiques Il a une vie sexuelle masturbatoire la nuit. Il a peu de contrôle de ses émotions, ne supporte pas la frustration, il est sujet au crises d’angoisse quand il a peur, a l’inverse il a des crises de fou rire et fait le clown devant les autres . II rejette les conflits qui lui font peur. Il apprécie la compagnie des autres résident surtout les femmes, il communique volontiers avec les personnes à l’extérieur, il sait être poli, complimente, aime beaucoup les enfants et les bébés.

Le projet personnalisé Afin de répondre au mieux aux désirs de Jean, en accord avec le projet de l’établissement et suite aux réunions de synthèses et au rojet personnalisé de celui-ci fais avec l’équipe pluridisciplinaire nous nous engageons : A continuer de le stimuler dans les actes de la vie quotidienne afin de conserver ses acquis pour qu’il soit le plus autonome et donc moins dépendant d’autrui, pour son bien-être et une valorisation personnelle.

A poursuivre les sorties variés tel que concerts, séjours, randonnées, afin de garder un lien social avec les résidents et les personnes extérieure sachant qu’il n’a plus de vie de famille !

Pour la toilette lui proposer au préalable d’aller aux WC et ‘accompagner pour éviter l’angoisse d’une chute , lui proposer la douche tous les matins en verbalisant a plusieurs reprise, dans le calme en le rassurant sans cesse qu’il ne risque pas de tomber tant que je suis plusieurs reprise, dans le calme en le rassurant sans cesse qu’il ne risque pas de tomber tant que je suis là et avec une musique qu’il aime ou même des musiques tel l’eau qui coule etc….. fin qu’ il puisse dépasser se phobie de l’eau Lui demander de se déshabiller et de s’habiller seul. Le stimuler en permanence sur ses manières a table, se tenir roit, manger doucement, lui sewir en deux fois dans deux assiettes pour éviter une fausse route vu qu’il mange très vite, lui mettre un rebord sur son assiette et lui donner un verre ergonomique . Lui donner de la viande mixée quand celle-ci est trop dure. L’accompagner à sa prise de médicament vu son problème de vue afin de s’assurer qu’il les prenne.

Maintenir l’activité randonnée pour sa relation à Penvironnement et au maintien de ses acquis, pour renforcer son équilibre et la coordination de ses mouvements et pour un bien être évidents (beaucoup moins stresser a son retour). Maintenir l’activité montage de meuble (ce qu’il aime beaucoup) pour lui apprendre à se calmer et pour la précision des gestes. Lui proposer d’aller 3 fois aux WC le matin et trois fois l’après- midi. A respecter sa relation avec Josy lorsqu’ils sont tous les deux dans sa chambre.

Dans sa relation a l’environnement, l’accompagner dans toutes nouvelles situations afin d’éviter ses angoisses L’engagement de l’AMP Ma mission en tant qu’AMP et réfèrent de Jean est d’être garant des points abordés dans le projet individualisé ainsi que toute l’équipe pluridisciplinaire. Cela se traduit rojet individualisé ainsi que toute l’équipe pluridisciplinaire. Cela se traduit par le fait que je dois le prévenir et le préparer verbalement sur toutes les actes de la vie quotidienne afin qu’il soit mons anxieux.

Au quotidien je lui laisse le temps de se réveiller, l’accompagne à la salle de bain, lui met de la musique calme, lui demande de déshabiller en lui proposant la douche plutôt que le lavabo. Je l’accompagne pour se sécher et lui présente ses vêtements pour qu’il s’habille seul. Je m’engage à respecter ses temps de sieste ou les temps où il s’isole dans sa chambre quand il ne va pas bien. Jean étant sous tutelle, il reçoit tous les mois de l’argent pour ses achats personnels, alnsl Je peux l’emmener choisir ses vêtements et ses produits de toilettes qu’il choisit lui-même sur ma présentation.

Afin de stimuler son autonomie dans les actes de la vie quotidienne, je continue de verbaliser tout au long de la journée tel qu’il est l’heure de se lever, je lui demande de participer a la préparation de ses vêtements, débarrasser sa table….. En parallèle, la psychologue, le rencontre une fois par semaine afin d’y déceler quelques angoisse et d’en connaitre, peut-être, un eu plus sur lui. Je continue mon observation afin d’améliorer sa vie au quotidien en fonction de ses besoins et son potentiel en veillant à respecter son rythme de vie en assurant confort et sécurité .

Je l’accompagne dans sa relation a l’environnement et dans le maintien de la vie sociale, en lui proposant, en lien avec l’équipe pluridisciplinair l’environnement et dans le maintien de la vie sociale, en lui proposant, en lien avec l’équipe pluridisciplinaire, des activités éducative adaptées Je participe à félaboration et au suivi du projet personnalisé. L’évaluation J’ai observé que Jean est moins stressé au moment de la toilette mais il ne veut toujours pas aller dans la douche, il dit toujours avoir peur mais avec moins d’intensité.

Réclame la musique si je l’oubli. Il continue à être autonome sur les gestes de la vie quotidienne, toujours aussi volontaire et je crois comprendre qu’il émet des souhaits (vêtement, parfum, produits de toilette… ). A table Jean se redresse plus facilement, avec sollicitation, mange moins vite et ses geste me semble un petit peu plus précis. Il va moins aux WC et ne s’urine pas dessus pour autant, mais encore trop souvent. Rien ne ressort des échanges avec la psychologue. Il s’isole moins dans sa chambre sauf pour y faire une sieste.

Sa relation avec les autres résidents n’a pas changée. Conclusion Le projet personnalisé, outil rendu obligatoire depuis la loi du 02 janvier 2002 dite de « rénovation de l’action sociale et médico- sociale » est un document Indispensable pour la connaissance de la personne et pour un accompagnement le plus adapté possible. Il est réévalué au minimum une fois par an par réquipe pluridisciplinaire qui Ventoure. La personne ainsi que son responsable légal sont impliqués pour les ponts à aborder.