Critique De Th Tre

Critique De Th Tre

Critique de Théâtre La sortie de l’artiste de la faim de Tadeusz Rosewicz (1976) est une pièce de théâtre Inspirée de la nouvelle L’artiste de la faim de Franck Kafka. La pièce que nous sommes allez voir au Cratère d’Ales (scène Natlonale) fut mise en scène par Nicolas Oton et joué par sa compagnie Machine Théâtre. Cette compagnie théâtrale possède également un centre de recherche artistique basée à Montpellier. Elle fut créée en mars 2001 et réunie neuf comédiens, tous issus de la section professionnelle du conservatoire national d’art dramatique de Montpellier.

Cette compagnie a pour particularité de faire tourner le rôle des comédiens et du me compagnie est donc ors apporte une dimensi di. Sni* to View en scène les derniers au travers de son jeu omédien de cette puissance ce qui il. Cette pièce met e de la faim qui rme d’art. Gardé par trois bouchers et « sponsoris » par un imprésario il va peu à peu se rendre compte que son jeun est futile car il n’est pas un véritable artiste de la faim mais un de ceux qu’il considère comme les faux artistes de la faim.

En effet le vrai artiste est celui ui meure la faim au

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
ventre ça montrer son combat au monde et sans réclamer quoi que ce soit. Nous allons donc analyser les différents composants d page de ce spectacle pour voir dans quelle mesure le metteur en scène transmet les idées de Rosewicz. Au tout début de la pièce un long « rideau » en plastique presque totalement le décor et la scène. A la fin de la présentation de sa pièce par l’auteur, et après l’interview sur les motivations de l’artiste de la faim, celui-ci arrache le décor et le place dans un coin de la scène.

Ce décor pour cette pièce était très imposant, il prenait toute la scène mais formait également un plateau en hauteur. Comme nous Pavons dit il était donc très grands mais il restait cependant assez flou, en effet certains voyaient une boucherie ou une piscine désaffecté pour certains, aucun des deux ou même les deux pour d’autres. L’ambigüité est voulue, en effet ce décor fut travaillé longtemps et modifier a plusieurs reprises comme nous ravons appris à la répétition de la pièce.

Dans un coin à gauche se situait la cage de l’artiste de la faim, lle ressemblait plus à un aquarium, en effet les bords extérieurs étaient en verre. Elle était également remplie de paille ce qui donnait un air de vitrine de vente d’animaux. A l’évidence elle possédait un problème de son car l’artiste de la faim devait porter un micro. Avec le sol et les murs recouverts de petit carreau blanc, certain cassé, le décor avait un coté délabré, miteux, exactement l’opposé de ce que l’on pourrait s’attendre comme loge d’un artiste ou comme air de représentation. De plus l’avant de