cours

cours

CHAPITRE El Introduction aux tableurs Et à Excel université paris Dauphine _ O Avertissement aux étudiants Les documents ci-joint sur les tableurs et notamment sur le tableur Excel n’ont pas été rédigés comme un cours, mais comme un document complémentaire repr an org introduites par les enseignants en sa présentation non Sni* to View e incontournables nent une exhaustive des possibilit s offertes a l’utilisateur au travers des menus et ne peuvent remplacer l’aide en ligne ou mieux un livre complet.

Nous espérons que cet aperçu sera utile aux étudiants, leur permettant de retrouver facilement les ?léments présentés ou utilisés dans les cours. Cette courte présentation fait intégralement partie du programme d’examen de l’UV 21. Nous encourageons les étudiants, tout au long de leurs études, troisième cycle compris, à utiliser un tableur dans le cadre des formations données par nos collègues, qui complèteront sur des domaines précis ces 5 Autres paramètres de la cellule 20) TYPE ET FORMAT D’AFFICHAGE.. ) PRESENTATION D’EXCEL BA) PRESENTATION GENERALE 6 SB) PRESENTATIONS DES RACCOURCIS — 8 3C) PRESENTATION DES ONGLETS : ACCUEIL • • • • • • • • • • • • • • • • • • • 8 Sous titre Groupe et

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
Ruban 4) SAISIE ET MODIFICATION D’UNE DONNÉE DANS UNE CELLULE 4A) SAISIE D’UNE DONNEE 10 4B) MODIFICATION D’UNE DONNEE 5) TAILLES DES CELLULES, LIGNES ET COLONNES SA) TAILLES DES CELLULES.. 58) INSERTION SUPPRESSION MASQUER 12 6) SELECTION DES CELLUL D’UNE LIGNE — — 13 6C) SELECTION D’UNE PLAGE DE CELLULES.. ?? • • • • • • • • • • • • • 13 60) SELECTION DUN ENSEMBLE DE CELLULES DISJOINTES (SELECTION MULTIPLE) 6E) EXTENSION DE LA SELECTION . 14 7) LES OUTILS DE COPIE IA) COPIER, COLLER ET DEPLACEMENT . 15 78) COPIE DE LA BARRE DE SAISIE . 8) SAISIES MULTIPLES 16 A) SAISIE INCREMENTALE DES DONNEES . 88) SAISIE MULTIFEUILLES………….. 8C) UTILISATION DE L’AIDE . 18 9) OFFICE 2007 Université Paris Dauphine 13 année de l’entreprise. Le lecteur imaginera bien d’autres exemples ayant des données numériques.

Exemple de tarifs Article Carte m Disque Boîtier Références prlX HT asuteck IBM 80 Tour Exemple du montant des ventes en Kilo € prix TTC Année 2001 2002 2003 2004 Trirn 1 Trim 2 Trim 3 PAGF ainsi obtenus sont par défaut automatiquement et instantanément actualisés en cas de modification d’une donnée. On dispose de plus d’outils permettant d’Importer les données nregistrées ou calculées par un autre logiciel sans avoir à les retaper et intégrant toutes les modifications postérieures de ces données faites dans le cadre de cet autre logiciel.

Cette technique est souvent désignée par la norme OLE (Object Linking and Embedding). université paris Dauphine _ 3 2) PRESENTATION DES FEUILLES ET DE LEURS CELLULES 2a) Définitions Une feuille de calcul électronique se présente à l’utilisateur sous l’aspect d’un document quadrillé en lignes et en colonnes. L’intersection d’une colonne et d’une ligne est appelée cellule. C’est l’unité qui accueille l’information. Elle permet la saisie au clavier (valeur numérique, texte etc. ) et l’affichage de sa valeur (ou de son contenu).

Chaque cellule est repérée par la lettre de la colonne et le numéro de la ligne comme dans une bataille navale. On est toujours positionné sur une cellule dite cellule active, mise en évidence par sa bordure en trait épais et dont la référence apparaît sur Pécran. 2b) Types de valeurs d’une cellule une cellule peut contenir les types suivants de valeurs (le mot valeur désigne la valeur d’une donnée ou d’un résultat calculé). Le type chaine de caractèr t défini comme une suite permet de raiter une assertion (ou proposition logique) qui ne peut être que vraie ou fausse.

Remarques Il faut faire une distinction entre le type de valeur d’une part et d’autre part le format d’affichage. Les mémoires de l’ordinateur contiennent la valeur, son affichage dans la cellule correspond a priori à cette valeur, mais comme on peut modifier le format d’affichage la valeur mémorisée peut être différente de la valeur affichée dans la cellule. par exemple le nombre 12,569 avec un format comprenant 2 chiffres après la virgule s’affichera dans la cellule par 12,57 et avec un chiffre après la virgule par 12,6.

La valeur mémorisée de la cellule active est affichée dans la barre de saisie, sauf pour les dates (voir format d’affichage ci-après). Les nombres réels sont en français écrits en utilisant la virgule, par exemple 12,536. Si on utilise le clavier numérique on tape sur 1 puis 2, puis la touche Suppr du pavé numérique et enfin sur 5 3 et 6, la valeur mémorisée est bien le nombre réel, car le point est interprété comme une virgule. Par contre si on utilise la touche Maj + ; on tape un point soit 12. 36, alors la valeur est considérée comme de type chaine de caractères et les opérations arithmétiques impliquant cette valeur eront par la suite impossibles. Si le système est configuré en mode américain ce problème disparaît. En effet en mode américain le ont marquées non par autant de caractéristiques de celle_ci. Format d’affichage Les tableurs permettent de modifier le format d’affichage pour le type numérique sans modifier la valeur mémorisée.

On peut pour un même nombre utiliser le mode standard, le mode nombre et fixer le nombre de chiffres après la virgule, le mode scientifique, monétaire, pourcentage, date, etc. Les dates sont mémorisées dans les mémoires de l’ordinateur sous forme d’entiers. Le principe est le suivant : on prend une année de référence par exemple le premier janvier 1900 qu’on code par 1, le deux janvier 1900 sera l’entier 2 et ainsi de suite en tenant compte des années bissextiles. Ainsi la machine peut faire des calculs sur les dates.

Si le format d’affichage est fixé à date, la machine convertit les entiers mémorisés sous un affichage correspondant à une date et réciproquement. Si on tape « 01101/1 900 », la valeur mémorisée dans l’ordinateur est l’entier 1. Si on tape dans une cellule l’entier 1 puis qu’on choisit l’affichage date il affichera par xemple « 01 janvier 00 » selon le format d’affichage date choisi (mois/jours/annee, mois /année). Pour les heures les valeurs mémorisées sont sous forme de fraction avec 2 points (exemple 12:00).

Autres paramètres de la cellule L’alignement permet le choix de la justification (à droite, à gauche, centrée dans la cellule) et l’orientation d’u masquée et donc invisible. Ces possibilités exigent que la feuille soit elle-même protégée. Ceci permet au propriétaire de mettre les protections voulues tout en ne les activant pas, puis de donner le document en activant la protection de la feuille ui exige un mot de passe, mot de passe qui permet de lever les protections pour des modifications des cellules. d) Type et format d’affichage D’une manière générale et même en simplifiant, le système de mémorisation d’une valeur dans les mémoires de l’ordinateur est différent selon le type de la valeur. IJn nombre ou un caractere sont mémorisés avec des systèmes de codages différents, c’est la notion Université Paris Dauphine _ 5 même de type. Toutes les touches du clavier sont considérées comme des caractères, en particulier nos chiffres. Ainsi « versionl » est considéré comme ne chaine de 8 caractères et donc mémorisé comme une chaîne de caractères.

Par contre 2010 ne comportant que des chiffres sera reconnu comme un nombre et donc mémorisé selon le codage des nombres donc de type numérique et les opérations arithmétiques seront possibles. Si on souhaite que 2010 soit considéré non comme un nombre mais comme un ensemble de 4 caractères donc mémorisé selon le codage des chaînes de caractères, c’est possible moyennant une indication. Dans ce cas évidemment les opérateurs arithmétiques ne pourront plus s’appliquer en articulier le tri par ordre croissant. L’expression =10A2