Cours

Cours

Observation en Sciences Humaines et Sociales Objectif de ce cours • Présenter les différentes techniques d’observation directe du comportement Apprendre à construire une grille d’analyse du comportement verbal et/ou non-ver or7 – Observation systém iqe Savoir contrôler la fi Analyse des données d’observation Classification du comportement Le comportement en tant que concept nécessite de distinguer les unités les unes des autres. Le concept de comportement en tant que appartenant à une catégorie de comportements autorise la synthèse, l’établissement de classifications, des répertoires et des profits.

L’observation c’est l’observation des conduites des individus : les conduites peuvent jouer le rôle de variables dépendantes Aucune contrainte n’est imposé en ce qui concerne les sujets, l’ordre des observations et les moments d’observation. Utilisé dans le cadre de l’observation spontanée et/ou exploratoire. Echantillonnage par focalisation (sur un individu) Observation d’un individu pour une période de temps donnée. L’observateur est concentré sur un individu, et note les comportements de cet individu de façon continue, notamment le moment d’apparition des comportements.

Cette analyse procurera entre autres l’occurrence, la fréquence, les enchaînements de comportements pour l’individu observé. Favoriser des fenêtres de focalisation courtes et répétés. Avec l’échantillonnage par focalisation, on coche à chaque fois que le comportement de l’enfant observé

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
change de nature avec le temps de ce changement. Echantillonnage par comportement On note chaque occurrence d’un comportement particulier pour l’ensemble des individus observés, pour une période donnée.

Méthode souvent utilisée pour noter les comportements rares mais significatifs. Ces deux méthodes par focalisation sont utiles dans le cas d’observations sur le terrain, sans enregistrement vidéo. En choisissant des patrons du comportement pertinent, cette méthode peut être plus efficace que robservatlon complète et continue. Echantillonnage par présence ou absence, codage binaire On note la présence ou l’absence d’un comportement pour chaque unité de temps préalablement décidée. Attention, cette technique s d’informations ni certains cas.

Par contre, elle est utile pour déterminer l’importance relative des comportements. Choix d’une unité de temps Si les occurrences d’un événement ont espacées dans le temps, par exemple 2-3 fos par demie journée, il est inutile de prendre comme unité de temps la seconde ou la minute. Échantillonnage par balayage instantané Méthode assez similaire à la précédente, sauf que l’échantillonnage ne porte pas ici sur une période, mais sur des instants donnés. L’observateur note ce que fait la personne observée à un instant donné.

Si plusieurs individus doivent être observés, ils sont successivement l’objet d’un balayage visuel : par exemple, on note dans quel état chacun d’eux se trouve, ou dans quelle activité il est engagé au moment de l’observation. Codage complet et continu Méthode permettant le codage le plus détaillé. On note, la nature du comportement (modalités), le moment d’apparition du comportement et sa fin pour chaque personne observée. Ce codage permet de calculer l’occurrence, la fréquence, la durée.

Ce codage donne des informations plus détaillées : l’occurrence exacte de chaque vocalisation ou verbalisation, et leur durée, ce qui permet une analyse de séquence entre ces deux partenaires. par contre, la réallsatlon de ce type de codage est difficile sans enregistrement. Quelques facteurs à contrôler Validité des données PAGF3C,F7 réfléchis en fonction du but de l’étude. La question sur les types de données quantifiées doit se pose avant d’effectuer l’encodage final des comportements.

Fiabilité des données Les données sont considérées comme fiables si elles sont obtenues par des méthodes de mesure répétables. Il est donc nécessaire de vérifier qu’une grille d’analyse ne repose pas sur l’arbitrage de l’observateur. Pour cela, on testera la grille en la soumettant à plusieurs observateurs, sur un même échantillon d’observation. La grille et les résultats produits seront d’autant plus fiables que les résultats eront proches.

Construction des grilles d’analyse du comportement Etablir la liste des comportements Relever et lister les différents comportements Première étape Etablir la liste des comportements observables selon les objectifs et conditions de l’étude : a priori — d’après la littérature existante – à partir du terrain. Classer les différentes catégories de comportements. Termes : Classe — Variable Catégories — Modalités Organiser et dissocier le ents selon les différentes de l’information. Il faut limiter le nombre de variables à obsewer en une étude Différentes mesures du comportement

Dénombrement des évènements relevé de chaque apparition de comportements, Occurrence nombre total de chaque comportement pour la période d’O bservation. Fréquence — Nombre relatif des différents comportements relevés, par rapport au nombre total de comportements, ou en fonction d’un temps d’observation ramené à une heure. Analyse des états Durée d’une posture, de différents comportements lors d’une séquence. Question d’intensité Nécessité de pouvoir évaluer de façon objective (décibel, rapidité) Séquences Enchainement des différents états ou des évènements.

Elaboration d’une grille d’analyse du comportement Code – Nom — Définition – Exem le 1 (05) TTL 7 (51) 5 (62) 10 (b3) 8 (54) 2 (65) 32 (Gttl) BI BN Proportion d’accord Po – Nb d’accords / Nb d’accords + Nb de désaccords Nombre d’accords iCi 25 à l’autre. 2. Analyse de durée – Le relevé de la durée des états ou des comportements permet de calculer la durée totale de chaque catégorie sur le temps total de l’observation. Ex sur 2h d’observation, l’état A à été observée pour une durée totale de 30min, l’état B a duré 20min, et ainsi de suite, pou toutes les modalités.

Cela permet d’obtenir un % de temps (taux horaire). 3. Analyse de séquence On s’intéresse ici à l’enchaînement des différents états ou évènements, pour éventuellement dégager des schémas de séquences. 4. Analyse de simultanéité – On s’intéresse à l’apparition simultanée d’au moins deux comportements chez un même individu ou chez des personnes différentes. – On choisira, en fonction de l’intérêt de l’étude, de relever le nombre d’occurrences ou la durée des comportements simultanés. 5. Matrice relationnelle Analyser les relations entre plusieurs individus. Au niveau de l’interprétation des données