Corrig Du Cas Protectionnisme

Corrig Du Cas Protectionnisme

ANALYSE D’UNE SITUATION ÉCONOMIQUE LE RETOUR DU PROTECTIONNISME ? 1 . Que nomme-t-on la régionalisation du commerce international ? Le régionalisme (ou la régionalisation) constitue une tendance forte de l’organisation mondiale des échanges. Il se présente comme un regroupement d’États pouvant s’associer pour déterminer des règles de coexistence qui permettent une intégration plus ou moins poussée de leur association.

Il peut s’agir d’établir une zone de libre-échange, une union douanière, un marché commun, une union économique ou encore une intégrati us les cas, on trouve une organisation qui arl ors protection des États Sni* to View ommerce international par le bi s (la politique agricole co exemple) et de préférences régionales. De son c t , l’OMC, l’Organisation mondiale du commerce, permet aux États de conclure des accords en vue d’instaurer le libre-échange pour tous produits et services.

Des négociations se déroulent en permanence pour aboutir ? des accords de libre-échange. On observe une forte polarlsatlon géographique des échanges. En effet, le commerce mondial est dominé par trois grandes régions développées ou en cours de développement rapide. On distingue l’Europe, l’Amérique du Nord et l’Asie du Sud-Est associée au Japon. Ces régions, qui dominent le commerce mondial, connaissent une croissance économique forte.

D’autres ensembles,

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
comme l’APEC, association entre l’Asie et l’Amérique ou le MERCOSUR en Amérique du S Sud, prennent de l’importance. 2. La régionalisation est-elle un moteur des échanges ? Les échanges réalisés au sein d’une même région (intrarégionaux) ou zone mondiale (intrazones) représentent environ la moitié du commerce mondial des marchandises. En définitive, les grandes unions commerciales régionales ne font qu’officialiser et/ ou rationaliser l’organisation des échanges liés à la roximité géographique des pays qui les composent.

Si la régionalisation a le plus souvent pour conséquence une intensification des échanges à l’intérieur de la zone (libre-échange de zone), cette augmentation n’est pas excessive et elle a même tendance à falre augmenter la part liée au commerce mondial. Ainsi, les exportations des principales zones de libre- échange représentent 60 % du commerce mondial. L’intégration régionale constitue souvent une étape préalable à l’insertion dans le libre-échange mondial pour des États qui apparaissent progressivement sur la scène internationale.

D’ailleurs, le nombre d’accords interrégionaux négociés dans le cadre de l’OMC est extrêmement faible si on le compare aux accords de libre-échange auxquels participent les États de manière indépendante (un peu plus de 200 contre plusieurs milliers). 3. Quels sont les arguments que l’on peut évoquer en faveur du protectionnisme et contre lui ? Les arguments en faveur et à rencontre du protectionnisme peuvent être synthétisés dans le tableau suivant: -Il permet de protéger des entreprises, notamment des entreprises naissantes Arguments (principe du « protectionnisme éducateur » de F. List) ou des entreprises