Corpus fonction du poème

Corpus fonction du poème

DOCUMENTS COMPLEMENTAIRES SEQUENCE I ECRITURE POETIQUE ET QUETE DU SENS Corpus autour de la fonction du poète Le poète en des jours impies Vient préparer des jours meilleurs. Il est l’homme des utopies ; Les pieds ici, les yeux ailleurs. C’est lui qui sur toutes les têtes, En tout temps, pareil aux prophètes, Dans sa main, où tout peut tenir, Doit, qu’on l’insulte o Comme une torche q Faire flamboyer l’ave Peuples ! écoutez le se or 2 Sni* to View Écoutez le rêveur sac ! Dans votre nuit, sans lui complète, Lui seul a le front éclairé.

Des temps futurs perçants les ombres, Lui seul distingue en leurs flancs sombres Le germe qui n’est pas éclos. Homme, il est doux comme une femme. Dieu parle à voix basse à son âme Comme aux forêts et comme aux flots. Victor Hugo Les Rayons et les ombres 1840 Moi, je vis la vie à côté, Pleurant alors que c’est la fête. Charles Cros, Le collier de griffes, 1908 (posth « premières impressions « pourquoi faut-il aussi que je compose ? Pour briser l’étau peut-être, pour me noyer peut-être, pour me noyer sans m’étouffer, pour me noyer mes piques, mes distances, mon inaccessible.

Pour noyer

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
le mal, le mal et les angles des choses, et l’impératif des choses, t le dur et le calleux des choses, et le poids et l’encombrement des choses, et presque tout des choses, sauf le passage des choses, sauf le fluide des choses, et la couleur et le parfum des choses, et le touffu et la complicité parfois des choses, et presque tout de l’homme, et tellement de la femme, et beaucoup, beaucoup de tout et de moi aussi beaucoup, beaucoup, beaucoup pour que passe enfin mon torrent d’anges.

Henri Michaux, Premières impressions Passages, 1963 « Tard dans la vie » Je suis dur Je suis tendre Et j’ai perdu mon temps A rêver sans dormir A dormir en marchant Partout où l’ai passé