Compte rendu d’une sortie ecologique au tech nopole

Compte rendu d’une sortie ecologique au tech nopole

SOMMAIRE DU COURS D’ECOLOGIE INTRODUCTION A L’ECOLOGIE.. – QUELQUES DÉFINITIONS… -1 – ITION D’ÉCOLOGIE…. -2- LES NIVEAUX D’INTÉGRATION EN ÉCOLOGIE….. orn Sni* to View 2- UN EXEMPLE D’Éc G. 4 2-1- LE 2-2- LA BIOCÉNOSE…. CHAPITRE 1 : BIOGEOGRAPHIE DES PRINCIPAUX ECOSYSTEMES CONTINENTAUX ET MARI NS… . 6 1- LES GRANDS BIOMES ce cc DÉSERTS… • • • • • • • • • • • 8 -4- LES BIOMES MEDITERRANEENS… 1-5. LES FORÊTS CADUCIFOLIÉES TEMPÉRÉES….. 1-6- LES STEPPES 9 1-7- LA 1-8- LA TOUNDRA.. — 10 2- LES BIOMES . -1- LES ESTUAIRES, LES DELTAS ET LES MANGROVES… 2-2. LES ZONES INTERTIDALES ET BENTHIQUES……….. 2-3- ZONE 12 2-4- LES RÉCIFS CORALLIENS…. 13 CHAPITRE 2 : LES FACTEU PAGF 7 OF . 14 1- INFLUENCE DES FACTEURS ABIOTIQUES….. 1-1- NOTION DE FACTEUR LIMITANT…… 1-2- ADAPTATION AUX FACTEURS DE L’ENVIRONNEM ENT 15 1-3- CLASSIFICATION DE MONDCHASKY.. 7 2- LES FACTEURS ABIOTIQUES EN MILIEU AÉRIEN.. • • • • • • • • • • • • • • 8 2-1- LA LUMIERE.. 2-2- LA 18 2-3- PLUVIOMÉTRIE ET 2 2-4. AUTRES PARAMÈTRES CLIMATIQUES.. 3- LES FACTEURS ABIOTIQUES EN MILIEU AQUATIQUE.. PAGF 3 OF 4- LES FACTEURS ABIOTIQUES DANS LES SOLS….. 23

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
-1 CARACTÉRISTIQUES PHYSIQUES D’UN SOL. 4-2- FACTEURS CHIMIQUES D’UN SOL….. . CHAPITRE 3 : DYNAMIQUE DES POPULATIONS.. . … 26 ADAPTATIVES. ….. — 30 26 l- PRINCIPAUX PARAMÈTRES ÉCOLOGIQUES PROPRES AUX POPULATIONS 1-1. MÉTHODE D’ÉTUDE DES EFFECTIFS……………. 1-2- PARAMÈTRES DESCRIPTIFS D’UNE POPULATION… 28 2- LOIS DE CROISSANCE DES POPULATIONS ET STRATÉGIES 2-1- LOIS DE CROISSANCE DES POPULATIONS… 30 2-2- LES STRATEGIES ADAPTATIVES…………. – RÉPARTITIONS SPATIALES ET TEMPORELLES DES POPULATIONS 32 3-1- RÉPARTITION TEMPORELLE DES POPULATIONS. POPULATIONS… 32 3-3- DEPLACEMENT DES POPULATIONS : LES – RÉGULATION DE LA TAILLE DES POPULATIONS….. 34 4-1- RÉGULATION INTRASPÉCIFIQUE DES 4-2- REGULATIONS INTERSPECIFIQUES DES POPULATIONS… 7 CHAPITRE 4 : NOTIONS D’ECOSYSTEMES… 43 l- STRUCTURES TROPHIQUES DES BIOCÉNOSES……. 1-1- CHAINES ALIMENTAIRES DANS LES 1-2- NOTION DE PYRAMIDE ÉCOLOGIQUE…… 1-3- FLUX D’ÉNERGIE DANS UN ÉCOSYSTÈME.. . 2-PRODUCTION ET TAUX D’UTILISATION D’ÉNERGIE DANS LES ÉCOSYSTÈMES. -1. PRODUCTION PAGF s OF 3- DÉVELOPPEMENT ET ÉVOLUTION DES ECOSYSTEMES…. 3-1- CONCEPTS ET DÉFINITIONS… 46 3-2. MÉCAN ISMES DES SUCCESSIONS… 48 3-3- MODIFICATION DES CARACTÉRISTIQUES STRUCTURALES ET FONCTIONNELLES DES ECOSYSTEMES.. . 50 3-4- CONCEPT DE CLIMAX ET SON ÉVOLUTION……… 3-5. EQUILIBRE DYNAMIQUE DES ÉCOSYSTÈMES……. INTRODUCTION A L’ECOLOGIE 1- Quelques définitions 1-1- Définition d’écologie L’écologie est avant tout une discipline scientifique qui s’est développée en parallèle avec le mouvement politique (depuis 30 ans).

Néanmoins, la discipline existe depuis plus de un siècle. Haeckel en 1866 a forgé le mot écologie (science de rhabitat). En grec, oikos signifie maison et logos étude. Cette définition est beaucoup trop restrictive et a évolué vers une dimension plus moderne : Ecoloeie : étude scientifiq PAGF OF -n ions entre les organismes interactions peuvent être étudiées à différents niveaux d’intégration biologique (Fig. 1 En biologie, on étudie l’influence d’un facteur du milieu sur une partie de l’organisme ou sur [‘individu : l’étude est du ressort de l’écophysiologie.

Cette discipline va étudier deux catégories de phénomènes : l’action du milieu (facteurs abiotiques) sur l’être vivant et la réaction de l’être vivant par rapport au milieu, run étant indissociable de l’autre. Le domaine réel de l’écologie commence à un niveau supérieur d’intégration : la opulation. Population : Groupe d’individus de même espèce vivant dans une aire géographique donnée à un moment donné. Espèce : Groupes de populations interfécondes et reproductivement isolées des autres groupes semblables. (définition de Mayr) L’étude des populations est appelé démoécologie.

Cette discipline comprend Pétude des paramètres descrptifs des populations mais aussi des paramètres explicatifs. C’est la base de la dynamique des populations. Les populations ne vivent pas isolées entre elles mais sont organisées en communautés (biocénose) occupant un milieu physique donné (biotope : nsemble des facteurs physicochimiques d’un milieu). La combinaison d’un biotope avec une biocénose permet de définir un écosystème. Au sein d’un écosystème, les populations interagissent entre elles : c’est la coaction. La discipline qui étudie les communautés et les écosystèmes se nomme synécologie.

Elle aussi comprend un aspect descriptif et un aspect explicatif. Enfin, l’ensemble des éco regroupé sous le terme PAGF 7 OF -n écologie globale. 2- Un exemple d’écosystème : l’étang Cette étude permettra de dégager les points importants des études d’écologie et prendre contact avec un exemple concret (Fig. ). 2-1- Le biotope Les facteurs abiotiques d’un étang peuvent être subdivisés en trois sous-groupes : Les conditions climatiques : température et lumière sont les principaux facteurs pour un milieu aquatique, ils sont appelés facteurs primaires.

D’autres facteurs secondaires peuvent néanmoins être importants : altitude, vent… – Les facteurs physiques : profondeur, taille de l’étang, transparence de l’eau sont les plus importants. – Les facteurs chimiques peuvent être subdivisés en deux grandes catégories : Les substances minérales : carbone (sous différentes formes), pH, phosphates, différents ions ontenant de l’azote, dioxygène. D’autres éléments interviennent avec des concentrations plus faibles : zinc et le fer. Ces substances minérales sont impliquées dans les grands cycles géochimiques.

Les substances organiques : elles proviennent des excrétions, des sécrétions des êtres vivants de la biocénose mais aussi de la décomposition des organismes après leur mort. Ces éléments peuvent être sous forme dissoute ou partlculaire. 2-2- La biocénose La biocénose peut être subdivisée en trois ensembles : es producteurs : ce sont les végétaux verts qui poussent sur les rives ou en pleine eau ou les organismes mi ttant dans les eaux PAGF E OF -n divisent en consommateurs de plusieurs ordres.

Les consommateurs primaires mangent des végétaux : zooplancton et des larves d’Insectes du benthos. Les consommateurs secondaires mangent consommateurs primaires : poissons ou larves d’insectes se nourrissant de larves ou de zooplancton. Les consommateurs tertiaires mangent les consommateurs secondaires : poissons, oiseaux. Il faut y ajouter les détritivores qui mangent la matière organique en suspension (larves d’insectes comme les azelles, les trichoptères). – Les décomposeurs : ce sont des bactéries, des champignons ou es protozoaires qui décomposent les cadavres en éléments simples.

Tous ces élément interagissent. La plus simple de ces interactions est la relation mangeur-mangé. Ce sont toutes les relations entre les différents facteurs qui donnent la stabillté au système. Néanmoins, un écosystème n’est jamais isolé. Les végétaux de la bordure et les oiseaux par exemple, pourtant extérieurs au système ont aussi des relations avec l’étang. Enfin, un étang n’est pas un écosystème figé dans le temps. Les organismes vivants dans l’eau vont mourir et se décomposer progressivement en ormant de la vase.

Celle-ci tend à combler l’étang en diminuant progressivement sa profondeur. A long terme (de l’ordre de la dizaine d’année pour un étang peu profond), l’eau peut totalement disparaître et l’éco stème devenir terrestre. Cette év que l’on nomme une PAGF g OF peuvent se répartir en deux groupes fondamentalement distincts : – les écosystèmes terrestres, associés aux continents émergés ; – les écosystèmes aquatiques, dépendants de l’hydrosère, que l’on peut subdiviser en écosystèmes limniques (fleuves et lacs) et en écosystèmes marins (littoraux ou pélagiques).

L’étude de la répartition géographique des écosystèmes ne peut être entreprise qu’au niveau de grandes unités écologiques lesquelles s’étendent ? l’échelle des sous-continents. On désigne par biomes, les communautés d’êtres vivants qui peuplent de telles unités. La définition de Biome est la suivante : écosystèmes de grandes zones biogéographiques qui sont soumises à un climat particulier. Leur spécificité est établie en fonction des végétaux qui les peuplent (phytocoenose). En effet, au niveau continental en particulier, l’allure des écosystèmes est formée par les peuplements végétaux.

Néanmoins, la totalité des êtres vivants est comprise sous le terme de biomes même si au cours de ce chapitre nous détaillerons essentiellement la végétation des différents biomes. La répartition des biomes dépend pour l’essentiel des conditions climatiques : en particulier température, lumière et hygrométrie. Elle est plus marquée en milieu continental qu’en milieu océanique car dans ce dernier milieu, les courants marins uniformisent les températures de l’eau et de ce fait homogénéisent les conditions du milieu. 1- Les grands biomes continentaux Malgré la structure dissv Ioc,Fï7 iosphère, on constate