Communication Sur Une Marque

Communication Sur Une Marque

Communication The Kooples est une marque de prêt-à-porter française, créée en 2008. Ses créateurs, Alexandre, Laurent et Raphaël Elicha, sont les fils de Tony et Georgette Elicha qui sont à l’origine de la marque Comptoir des cotonniers. The Kooples a un positionnement premium, qu’elle définit comme étant du « haut de gamme accessible». Et s’adresse aux jeunes aisés et branchés4. Elle se démarque par son style rock, tendance et dandy. The Kaoples se distingue également par son concept : habiller le couple. D’où son nom, qui vient de la prononciation anglaise du mot « couples ».

Les vêtements sont mixtes et androgyne Historique En 1997, Tony et Geo à Toulouse. Alexandr il s’occupe de la com or7 Sv. ivx to ire masculin. ptoir des cotonniers reprise familiale où ar Laurent10. En 2005, Comptoir des cotonniers est revendu au groupe japonais Fast Retailing, le géant du textile qui détient Uniqlo, Princesse tam. tam… Une clause de non-concurrence tient la famille Elicha éloignée de la mode pendant trois ans. Alexandre, Laurent et Raphaël mettent alors ce temps à profit pour réfléchir à un nouveau conceptl 2. En 2008, la famille Elicha débloque 22 millions d’euros via une olding domiciliée en Belgique.

Avec un capital de départ de

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
5 millions d’euros et plusieurs partenaires bancaires, Alexandre et Laurent créent The Kooples. Ils sont rejoints par Raphaël. Deux ans plus tard, The Kooples installe son siège social place Vendôme à Pari Paris. En 2011, la marque compte environ 30 collaborateurs au siège, et 250 employés de vente à travers la France. Un an plus tard, la griffe emploie 650 salariés, tous en CDI. La même année, la griffe lance The Kooples Records, un label musical produisant des couples d’artistes. En 2012, The Kooples Sport est créée

Marketing Campagne de publiclté Les 3 frères Elicha, créateurs de la marque The Kooples. En 2008, The Kooples fait le buzz et se fait connaître avant même l’ouverture de ses premières boutiques6. Pendant l’été, la marque lance une campagne de pub, mettant en scène des couples dans un univers sombre et rock’n’roll. Tous les couples sont représentés : hétérosexuels, homosexuels, jeunes, vieux… Sur les affiches, on peut lire les prénoms des duos (Julien et Dorothée, Brice et Yann, Alexandra et Demi) suivls de la phrase en couple depuis » un jour, trois mois, etc. C’était drôle. Certains pensaient qu’il s’agissait d’un nouveau groupe de musique ou d’un club de rencontres branché » se souvient Alexandre Elicha, directeur artistique de la marque. Raphaël, le cofondateur de la marque, s’occupe des photos de la campagne de publicité. Sur les affiches, on peut voir des couples jeunes et branchés porter des vêtements The Kooples21. Selon les créateurs, les duos sont bien réels. Dans le même temps, de nombreux couples se prennent en photo à l’image de ceux présents sur les affiches, et les postent sur les réseaux sociaux.

La campagne de pub de The Koo les n’est pas sans rappeler celle u Comptoir des cotonnie avant la relation mère- cotonniers mettant en avant la relation mère-fille. En 2010, les couples choisis pour la campagne de publicité sont sélectionnés par casting sauvage dans la rue, les boutiques ou sur les réseaux sociaux. Le 1er septembre 2008, le mystère est dévoilé. Il s’agit dune marque de vêtements : The Kooples. Cinq boutiques ouvrent simultanément à Paris. La première s’implante rue de Rennes. Cinq autres boutiques ouvrent dans la capitale.

Elles sont suivies par huit autres en province à Lille, Toulouse, Strasbourg, Aix- n-Provence, Rouen et Dijon. Très vite, la marque compte une quinzaine de boutiques en France. Le site Internet est lance dans la foulée. Mais la campagne de publicité fait naître des parodies, comme en 2011 avec celle d’Eram. Face aux couples dans la ‘ivraie vie » de The Kooples, Eram publie des affiches montrant des duos de mannequins en plastique, aux prénoms originaux et aux métiers de rêve, avec le slogan « Les chaussures coutent 39,90 ç, et ça c’est vrai ».

En 2013, les publicités de The Kooples sont parodiées par « Les Tooseuls ». Elles mettent en scène des personnes seules et éprimées en reprenant l’univers visuel de la marque. Un an plus tard, ce sont The Koogars qui parodient les couples de la griffe ? travers des vidéos au ton humoristique. Univers de la marque L’univers de he Kooples est décliné sur tous les supports. Parfum, lumière, bande son… Tout véhicule l’identité de la marque. La signature olfactive est signée par la maison de cire Trudon. La brochure de la griffe prend la forme d’un journa129.

Patrick Eudeline, Garance Doré et Ariel Wizman signent plusieurs articles. En juillet PAGF3C,F7 journa129. Patrick Eudeline, Garance Doré et Ariel Wizman signent lusieurs articles. En juillet et août 201 0, la marque affiche son univers aux Galeries Lafayette à paris. Vidéos et collections sont alors présentées dans trois vitrines du grand magasin, redécorées pour l’occasion. Site Internet Le site Internet de la marque est lancé fin 200831. Il reprend les couleurs sombres de la marque ainsi que les musiques diffusées en boutiques.

En 2009, il enregistre 150 000 visiteurs uniques par mois23, 2,8 millions de pages vues et réalise un chiffre d’affaires équivalent à celui d’une boutique23. En 2012, 440 000 visiteurs se rendent ur le site Internet de la marque. Les internautes consultent en moyenne 14 pages. Le site web vient s’ajouter à un blog, permettant aux internautes d’échanger sur la marque. En 2011, alors que le blog est rédigé et enrichi de photos et de vidéos par un couple d’internautes, l’une d’elle est censurée par le Jury de déontologie publicitaire.

Selon l’organisme, la jeune femme présente « une maigreur excessive de nature à faire de ce type de physique un modèle et à induire des troubles du comportement alimentaire ». La marque réagit en retirant les photos et arrête sa collaboration avec les blogueurs. Depuis 2012, chaque internaute a la possibilité de se faire conseiller en ligne, en temps réel, par un vendeur via un tchat. Le « personal shopper » répond aux questions de l’internaute afin de lui permettre de faire son choix et de finaliser ou non son achat35.

En janvier, sur les 1500 internautes conseillés, 15 % transforment leur visite et leurs questions en achat. Le panier mo 1 500 internautes conseillés, 15 % transforment leur visite et leurs questions en achat. Le panier moyen se trouve également valorisé de 25 % pour les clients ayant été assistés par les vendeurs en ligne. La même année, la marque met en place un service permettant aux clients de s’informer en ligne de la disponibilité d’un article, de le réserver et de le retirer en boutique La musique En 2011, la marque lance Kooples Record, un label musical promouvant des couples de musiciens.

Patrick Eudeline, critique et chanteur, en est le producteur. un an plus tard, le chanteur de rock Pete Doherty collabore avec la marque en signant une collection à l’esprit dandy. L’accent est mis sur les accessoires (chapeaux, foulards… ) qui font le look du chanteur. Films Timeless Dancers En 2013, pour accompagner le lancement de sa nouvelle ollection de montres, The Kooples réalise une vidéo intitulée « Timeless Dancers Ce court-métrage en noir et blanc montre un couple de danseurs, chorégraphiant le temps qui passe.

Today, Tonight En avril 2014, The Kooples lance TK Foundry Ce nouveau département a pour but de d’encourager la création dans le domaine artistique et de véhiculer l’univers de la marque ? travers la musique, les films, les nouvelles technologies et l’art. La marque s’est associée aux réalisateurs britanniques Frederick Scott et Nicolas Jack Davies, également connus sous le nom de Fred & Nick, pour créer un film : « Today, Tonight ». Ce court-métrage de 5 minutes met en scène un couple de trentenaire, un motard et sa petite-amie, dans les années 60.

Plusieurs scènes du film sont tournées dans l’Ace Café, sa petite-amie, dans les années 60. Plusieurs scènes du film sont tournées dans l’Ace Café, bar londonien emblématique de l’époque et de l’univers des bikers. Les acteurs portent des vêtements de la griffe. Ce court-métrage est sorti en avril afin de promouvoir la collection printemps-été. Concept The Kooples est une ligne de vêtements pour hommes et femmes dont le concept est d’habiller le couple. La marque a un ositionnement premium. Selon les créateurs, la marque se veut « chic et décalée » Le slogan de la marque est « Un vestiaire pour deux ».

Le vestiaire est mlxte dans chaque boutlque. Les coupes sont similaires. Et certaines pièces sont interchangeables. La marque trouve son inspiration dans le rock, le vintage et le british. Les basiques sont revisités, les coupes sont ajustées. Une attention particulière est portée aux détails. Parmi eux, on retrouve les boutons tête de mort, les écussons, les doublures ? pois et les pochettes. La tête de mort, très présente dans les collections, est d’ailleurs ’emblème de la griffe21. Tout comme les blazers clntrés et les chaînettes6.

Les frères apprécient le style anglais et sien inspirent pour concevoir leurs collections. A titre personnel, ils font réaliser leur costume par Norton Sons (en), une institution présente depuis 182112 à Savile Row à Londres, la célèbre rue des tailleurs connue pour ses costumes sur mesure et la conception de patrons. Ils décident alors de travailler avec Norton & Sons. Ils font appel à Patrick Grant (designer) (en), directeur artistique de la maison pour imaginer et dessiner un patron de veste reflétant l’univers franco-angl