commentaire stmf

commentaire stmf

L’ordinaire est l’une des dernières pièces écrite par Michel Vinover, écrivain du registre tragique. Cette scène fut jouée, à Paris en 2009. Il s’est inspiré de la célèbre tragédie Euripide. L’histoire de cette pièce de théâtre concerne onze personnes qui sont à bord d’un jet privé, et celui-ci s’écrase. L’extrait étudié est l’acte sud les survivants partagent un repas d’un être vivant qu’ils ont tué. Nous pouvons demander quels éléments vont intervenir dans le choix de manger ou non un être humain ?

Dans un premier temps nous verrons le choix vital, puis dans un second emps, franchir l’interdit. avr.. Swipe to nex: page I Le choix vital a) la survie de tous : l- pour les autres Il faut veut privilégie la surv b) la mort : Ligne 4 « à manger sur leur ca ou or 3 t ni pour les uns ni es de viande » Il » ils n’ont plus assez ur de la mort. c) Manger un être vivant : ligne 17 « Manger ça je veux dire ligne 25 « cette viande est séchée cela montre bien que ses pour eux un choix vital.

Il franchir l’interdit (voir paragraphe ci-dessous) a) le cannibalisme : « ligne 5

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
je les ai découpées cette nuit » Cela montre fhorreur de la situatlon ) la responsabilité de l’acte : Sue « Je les ai découpées cette nuit » On montre bien que la personne est capable de manger l’être humain mais les autres survivants sont incapables. c) acte écœurant et caractère religieux : la ligne 19 « les premières bouchées vont être compliquées » et ligne 17 « manger ça je veux dire » Montre bien l’atrocité de cette scène et que cette acte et écoeurant.

Ligne 39 « Dieu est là-haut qui nous regarde ligne 42 « il ya des choses qui sont sacrées Nous allons maintenant voir que les personnes ont franchi n interdit : le cannibalisme. Dans un premier temps, on remarque que l’auteur nous mets directement dans une position complexe. On comprend que les survivants ne vont plus avoir grand-chose à manger, et font des sous entendus mais ne le disent jamais clairement. L’auteur alterne les répliques entre les personnages au présent et au futur et emploie le Pronom personnel « je » pour toute les personnes lignes 5 les 6 « je ne suls», 10 «je suis, ligne 11 « j’avoue » etc….. ? Je Le personnage de Sue ne semble pas affectée par le ait qu’elle ait elle-même procédé à la découpe du cadavre Elle indique clairement aux autres passagers tout ce qu’elle a fait : lignes 4 à 6 « si nous voulons survivre, je les ai découpées cette nuit, je ne suis pas une bouchère » elle met clairement en avant que la survie passe par cette étape car il n’y a plus de nourriture et pas d’autres solutions pour le moment.

On remarque très vite que les per nourriture et pas d’autres solutions pour le moment. On remarque très vite que les personnages évoquent le fait de manger un être humain, mais ils ne le prononcent pas, il y des doutes, ligne 12 « j’avoue que je suis comment dire ? Je suis surpris » et de l’horreur et du dégoût à la ligne 19 « les premières bouchées vont être compliquées Y. Puis d’autres, réagissent différemment en impliquant la religion, et que personne n’a autorité sur le droit de vie ou de mort.

Cest le cas de Dick, ligne 30 « Miss Beaver comment vous êtes vous crue autorisée » et de Bess qui s’offusque de la décision de Sue et qui la rend responsable de tous les maux présents fait allusion au sacré, Ligne 39 « Dieu est là-haut qui nous regarde et réplique ensuite igne 42 « il y a des choses qui sont sacrées » Quand nous lisons les lignes au fur et à mesure, nous sommes pris d’une sorte de curiosité, vont-ils le faire ou pas ?

Puis cela nous inspire une sorte de dégoût et que ce n’est même pas pensable, le cannibalisme n’est pas dans notre culture, l’être humain est en quelque sorte « sacré » , Mals SI cela en allait de notre survie, que ferions nous ? Il est bien difficile d’imaginer notre réaction devant une telle situation et l’auteur en Intitulant sa pièce « l’ordinaire » nous expose un paradoxe, humour ou horreur !