Commentaire Le Lac De Lamartine

Commentaire Le Lac De Lamartine

Introduction Il s’agit du poème « Le Lac » tiré du recueil Méditations poétiques de Lamartine, publié en 1820. Ce poème s’impose en précurseur du mouvement littéraire Romantique en nous proposant des thèmes comme la fuite du temps, l’existence éphémère de Phomme ou encore la mise en valeur du sentiment amoureux. Ce poème à été rédigé peu après la mort de Julie Charles, amante de Lamartine. En effet celui-ci de retour, seul, au bord du lac du Bourget écrit ses vers en se souvenant de son amour.

Ce poème est considéré aujourd’hui comme un poème ondateur du mouvement Romantique et on peut se demander dans quelle mesure Lamartine transcrit il les cades littéraires du Romantisme dans nous intéresserons s le temps puis dans u der. ‘u l’écriture poétique co mier temps nous e et romantique sur ous analyserons e le temps. l/ Une méditation po tique et romantique sur le temps : A] Une vision romantique de l’homme : un être éphémère et fugitif : Le mouvement romantique s’exprime selon des thèmes majeurs comme l’expression du moi en souffrance.

En effet dans ce poème on réalise la fragilité de l’homme et sa description comme ?tre éphémère et fugitif. Vers 27 : « prenez

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
avec leur jours les soins qui les dévorent ici les hommes se font dévorer par leur quotidien, par leur routine. Ceux-ci se retrouvent prisonniers dans leur temp Swipe to page temps et non acteur de leur vie profitant des courts bonheurs qu’ils rencontrent. Ce n’est pas sans rappeler le contexte économique et social au XIX siècle au sortir de la Révolution Française. Le romantisme d’ailleurs se présente comme un mouvement littéraire engagé (dont le représentant le plus vif était sans soute Hugo).

Vers 30 : « Le temps m’échappe et uit ;», Vhomme est impuissant à la fuite du temps et sa courte existence n’arrivera pas à avoir d’impact sur son temps et ses contemporains. Enfin, Vers 35 « L’homme n’a point de port, le temps n’a point de rive ; Il coule, et nous passons ! » : l’homme n’a point de port comme métaphore d’un homme qui n’a pas d’histoire, pas de lieu ou d’ouvrage ou consigner et sauvegarder sa vie. On a bien une vision romantique de l’exlstence rapide et non ancrée de l’homme dans ce poème.

B/ Comme l’homme est éphémère il est en proie à la fuite du temps, il aimerait pouvoir le contrôler mais il en est incapable. Vers 21 . « Ô temps, suspends ton vol l’homme impuissant implore le temps de se stopper et de lui accorder un répit. Ici nous avons une métaphore du temps qui semble insaisissable comme un oiseau qui vole. On remarque un champ lexical très présent dans le poème autour de la notion de vitesse et de « fuite du temps » : « heures propices »v_21, »rapides délices »v. 23, « le temps m’échappe et fuit »v. 30, « sois plus lente »v. 1, « heure fugitive » v. 33 ou encore « la même vitesse » v. 39. Ce champ lexical renforce l’idée d’une fuite du temps très prés encore « la même vitesse v. 9. Ce champ lexical renforce l’idée d’une fuite du temps très présente dans ce poème qui nous interroge sur sa présence et sa fatalité dans la vie de chaque homme. Cette citation, V : 25 « Assez de malheureux ici- bas vous implorent Y, nous montre la notion Romantique de questionnement personnel sur le moi intérieur quand on voit certains homme prêt à livrer leur vie au temps qui passe et ? subir leur quotidien.

On note l’utilisation fréquente de points d’exclamations comme pour implorer le temps de s’arrêter, d’essayer de l’ordonner mais d’être impuissant. Lamartine semble ersonnifier le temps en lui posant directement des questions et en interjetant avec une répétition de « Quoi ! » au vers 41 et 42 ou encore en ordonnant avec « parlez » vers 47. Nous avons même une allégorie du temps au vers 45 : « Eternité, néant, passé, sombres abîmes, que faites-vous des jours que vous engloutissez ? ? ou la question se pose directement au temps de la légitimité de suivre son cours. A’/ Le courant Romantique s’est exprimé par un changement brutal de style d’écriture et une volonté de dépasser les codes littéraires pour exprimer au mieux les sentiments de l’homme et etrouver une liberté littéraire. L’écriture poétique devient donc un caractère du courant romantique, il s’exprime bien pendant le discours de la jeune femme dans le poème. Le poème est composé d’une première partie puis du discours et d’enfin une troisième partie.

La première et la troisième partie possède du discours et d’enfin une troisième partie. La première et la troisième partie possède toutes deux la même structures : 3 alexandrins puis un vers de 6 syllabes. Tandis que le discours amène un changement de structure en alternant alexandrins puis vers de 6 syllabes en rimes croisées. Ce changement de structure, hange également le rythme du poème et nous invite ralentir notre lecture et de profiter du moment présent.

De plus les vers 23 et 24 : « Laissez nous savourer les rapides délices des plus beau de nos jours » renforcent cette volonté de stopper le temps et de profiter de l’instant présent. La citation aux vers 33 et 34 : « Aimons donc, aimons donc ! de l’heure fugitive, Hâtons-nous, jouissons ! », exprime plus en sentiment la volonté de profiter et même de jouir de chaque moment. B’/ La volonté de souvenir et l’ancrage dans le temps de leur histoire d’amour parait important pour Lamartine. Ainsi l’écriture oétique va encore jouer un rôle déterminant.

Ainsi dans les dernieres strophes on assiste à une véritable invocation de la nature comme gardienne du souvenir. Le temps n’altère pas la nature qui se révélerait être une gardienne du souvenir de leur amour. Toute ses idées sont exprimées des Vers 49 à 52 « Ô lacs ! rochers muets ! grottes ! forêt obscure ! Vous que le temps épargne ou qu’il peut rajeunir, Gardez de cette nuit, gardez, belle nature, Au moins le souvenir ! » L’utilisation de points d’exclamations pour apostropher la nature endormie, il s’agit même d’une allégorie de la nature p PAGF