Commentaire La Loreley

Commentaire La Loreley

La Loreley : Analyse méthodique l. Un poème narratif A. Un récit Lieux réels : Rhin, Bacharach. Personnages : l’évêque, la Loreley, les 3 chevaliers, l’amant. Un narrateur extérieur. Des paroles rapportées. B. Des éléments du c e or 3 Sni* to View « il y avait » = début Champ lexical du me « chevaliers », « château » orclere », Schéma narratif : situation initiale = qui est la Loreley (vers 1-2) ; élément perturbateur : le jugement (vers 3) ; péripéties jusqu’au vers 27 ; dénouement : la Loreley mante sur le rocher (vers 7-36) ; situation finale = trois derniers vers, la fin de la Loreley.

Morale comme dans un apologue ? C. Le mythe de la Loreley revisité Créé par le poète romantique allemand Brentano début XIXème siècle = elle possédait le pouvoir de s’emparer de l’esprit des hommes et de les tuer par sa beauté. Condamnée au couvent par un évêque lui évitant le bûcher à cause de sa beauté, elle choisit de se suicider en se regardant dans le Rhin. Chez Apolli Apollinaire elle représente la femme dangereuse, belle et mbiguë ; mais aussi l’amour passionnel. Trompée par son amant, elle se suicide, désespérée.

Il. Le

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
portrait ambigu de la Loreley A. Description de la Loreley Angélique et démoniaque avec oxymore « sorcière blonde Sa beauté : « belle » 2 fois, « beauté Accent mis sur ses yeux froids, précieux, intenses et maudits . « plelns de pierreries et sur sa chevelure : « blonde « cheveux de soleil éléments essentiels de sa beauté. Admirée et aimée, mais veut mourir, elle souffre : « mon cœur me ait si mal » hyperbole et répétition en anaphore mettent l’accent sur cette souffrance.

Elle est portée sur elle-même, beaucoup de possessifs rappelle Narcisse dans la mythologie grecque qui tombe amoureux de lui- même. B. Alliance de l’amour et de la mort Eras symbolise l’amour, Thanatos la mort et dans les mythologies comme dans ce poème, ils sont liés. La Loreley sème la mort, est menacée de mort par le bûcher, veut la mort et finalement meurt (le verbe mourir répété 5 fois). Ambivalence, rôle double des flammes (vers finalement meurt (le verbe mourir répété 5 fois).

Ambivalence, rôle double des flammes (vers 9-10-11) : symbolise à la fois la passion amoureuse et la souffrance, les flammes du bûcher. Rôle double de l’eau : son amant pourrait être le Rhin, l’eau amène à sa noyade La fin mélange tous les éléments : les flammes et l’eau, l’amour et la mort, le soleil et le Rhin. Par sa chute dans le Rhin, on assiste ? la communion des éléments. C. Un poème aux multiples interprétations Lorsque la Loreley se voit, elle a une hallucinatlon.

Est-elle envoûtée ? Son amant est le Rhin et elle saute pour le retrouver ? (son amant est parti, le Rhin coule). Cest l’appel de l’eau qui est plus fort, comme le personnage de l’Ondine présent dans Nuit Rhénane. Elle se suicide, est-elle folle ? Conclusion Ce poème lyrique, qui exprime les sentiments de souffrance de la Loreley est traditionnel par son contenu mais moderne par des alexandrins cassés ou rallongés. Vision différente du mythe par La Loreley de Heinrich Heine.