Commentaire De Texte

Commentaire De Texte

Commentaire de Texte La Princesse de Clèves; Madame de la Fayette Madame de la Fayette écrit La Princesse de Clèves, roman paru en 1678, en pleine période du classicisme, mouvement né aux XVII siecle , qui s’est developpé en France et en Europe. Ce mouvement est marqué par la recherche de la perfection et par l’honnête homme qui se caracterise lui, par une elegance externe tout comme interne. Nous retrouvons en effet la perfection chez Mme de Clèves qui, au cours de ce récit se questionne au sujet de l’amour qu’elle ressent envers Mr.

Nemours et la possibilité de le marier. Il semble ainsi intéressant de nous demander ; En quoi les personnages de c tragiques ? Nous étudierons, da ilemme interne face ora auquel se trouvent le • lyser ensuite, dans Sni* to View un deuxième temps, même admirables. Nous constatons que Madame de Cleves est face à un vrai dilemme Cornélien, caractéristique d’une tragédie classique: elle est devant un choix impossible entre deux valeurs tout aussi importantes ce qui implique ainsi une perte quelque soit la ecisiôn prise.

On le voit tout d’abord à travers la passion, très presente au cours de l’éxtrait. En effet nous distinguons des éléments du page

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
champ léxical de la passion, un état intense et irraisonné qui domine la personne et la rend incapable de l’ignorer à travers des expressions telles que « passion »(ligne 2), une inclination SI vlolente » (ligne ) et même « rêver » ‘(ligne 4), » puisque la passion est telle que les personnages se voient soumis à penser constament à fautre t comment tout serait plus simple si seulement ils pouvaient être ensemble.

De même le parallelisme de construction et l’anthithèse de la ligne 6 « elle l’aurait aimé, quand il ne l’aurait pas aimée » manifestent un amour si intense qu’il n’a pas besoin d’être réciproque pour éxister. Mr. Nemours est lui aussi pris par cette passion comme le passage « pour aller regarder les murailles qui la refermaient » (ligne.. fait Madame de Cleves n’est pas véritablement enfermée, mais les murs de la maison qu’elle artage avec son mari représentent une barrière infranchissable puisqu’elles représentent une vraie distance physique entre les deux: La femme qu’il aime partage son lit avec un autre homme que lui, sa passion est donc une simple illusion et l’amour qu’il ressent envers elle ne sera jamais correct. Finalement, une allitération en « s » dans la ligne 4 met également en valeur l’idée et la sonorité du désir que ressent Mr. Nemours de voir la femme qu’il aime: tout comme le son « s » celui-cl est vi PAG » OF d