Comment R Diger Un Rapport De Laboratoire

Comment R Diger Un Rapport De Laboratoire

Les principales parties que peut comprendre un rapport de laboratoire sont: Page titre contenant la feuille de correction (à imprimer disponible sur le portail) 1. La théorie 2. e but or 10 L’hypothèse Sni* to View 4. Le protocole Choix des variables Matériel Manipulations Les résultats ‘analyse des résultats (et les graphiques)« 6. 7. La conclusion 8. L’annexe La médiagraphie 1. La théorie (une introduction) Dans cette section on explicite le but de l’expérience.

On y présente un résumé des grandes lignes de la théorie pour permettre au lecteur de comprendre quels phénomènes sont esurés ou mis à contribution dans l’expérience. On doit présenter les éléments de théorie essentiels à la compréhension du rapport. reproduire l’expérience dans les mêmes conditions. On indique l’erreur absolue ex : cyl ndre gradué 25,00 0 0,05 ml, règle 30,00 C 0,05 cm Dans la liste des substances, on fournit le nom, la formule de chacune des substances utilisées dans l’expérience. ) Manipulations Dans cette section, on présente un résumé des manipulations à effectuer, accompagnées d’un schéma, si le montage est complexe. 5. Les résultats On présente dans un (ou plusieurs) tableau(x) complet(s) et bien dentifié(s) toutes les valeurs mesurées au cours de l’expérience. On y introduit

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
aucune valeur calculée. Tous les tableaux doivent être numérotés selon leur ordre d’apparition et porter un titre descriptif (voir rexemple de présentation à la page suivante). 6. analyse des résultats a) Vous devez interpréter correctement les données obtenues (qui ont été présentées sous forme de tableau au de graphique). Vous devez donc essayer de décrire la ou les relations qui existent entre les différentes variables, et ce toujours à partir des données obtenues. our y parvenir, vous devrez souvent faire appel ? des calculs : assurez-vous de la rigueur de ces derniers. De plus, pour chacun des calculs que vous aurez à effectuer, il vous faudra présenter un exemple illustrant la démarche mathématique. ) On doit fournir un exemple détaillé de chaque type de calcul. Chaque calcul doit débuter par la formule utilisée; on doit aussi prendre soin de bien définir chacun des symboles utilisés. Ne pas oublier les unités de mesure. Les résultats obtenus reliés ? l’atteinte du 10 utilisés. Ne pas oublier les unités de mesure. Les résultats btenus reliés à l’atteinte du but de l’expérience méritent d’être mis en évidence. c) Le graphique; le graphique est à l’expérience ce que l’image est aux mots. Le graphique doit respecter les règles de présentation. titre, identification des axes, indication des unités de mesure). Un site intéressant pour obtenir du papier millimétrique : incompetech. com/graphpaper d) On doit fournir un exemple détaillé du calcul de l’incertitude (erreurs absolues et relatives) pour chacune des formules utilisées. L’incertitude relative permet de juger de la crédibilité de votre résultat. Voir les formules des erreurs absolues et relatives à la fin de ce document) e) Les valeurs numériques des résu tats que vous avez obtenus sont-elles réalistes (bon ordre de grandeur)?

Les unités des résultats obtenus sont-elles cohérentes avec ce que vous aviez à déterminer? Donner les causes d’erreur. Une erreur relative supérieure à 5% représente une expérimentation peu probante. 7. La conclusion La conclusion d’un rapport de laboratoire constitue le dénouement de l’analyse des résultats. Dans cette partie concise, on commence par rappeler le but de l’expérience, puis on précise ans quelle mesure il a été atteint (on répond au but et on donne notre erreur relative). On discute de la validité de notre hypothèse.

On peut faire des suggestions qui devraient permettre de corriger les erreurs d’observations, de manipulations ou de méthodologie. 8. Annexe Répondre aux questions connexes, s’il y a I d’observations, de manipulations ou de méthodologie. Répondre aux questions connexes, s’il y a lieu. (Par exemple durant le laboratoire 15, vous aurez des questions supplémentaires en lien avec l’expérience). 9. La médiagraphie On donne les références médiagraphiques de tous les ouvrages ont on a tiré les éléments théoriques du laboratoire. Deux sites complets sur la présentation des travaux : http://www. gropalis. fr/ist/guide/index. html http://vww. iamm. fr/html/ress_sc/docu/norme biblio/ 1 definition. html Règle de présentation d’un tableau des résultats Tableau 1 : Position et vitesse d’une bille en chute libre pour différentes valeurs du temps Temps 0 échelle appropriée; cette échelle ne doit pas forcément être la même pour les deux axes. La graduation des axes doit se faire par intervalles réguliers et suffisamment espacés pour ne pas urcharger de chiffres les espaces non quadrillés. b. Règle secondaire : on doit utiliser au maximum l’espace disponible. i.

On essaie d’utiliser au maximum toute la surface quadrillée disponible à condition de pouvoir lire facilement les coordonnées de n’importe quel point. 3. Tracé des valeurs expérimentales et de la courbe a. On représente chaque point et son incertitude si cela est possible. On doit tracer la courbe à l’aide d’un instrument. On prend suivant le cas une règle, une règle flexible. On trace la courbe la plus régulière possible en passant par le plus grand ombre de points ou le plus près possible du centre de la zone dincertitude de chaque point (voir page suivante). Il peut arriver qu’on trace plusieurs courbes sur un même graphique.

Si c’est le cas, on doit ajouter une légende permettant de distinguer chacune d’elles. Comment représenter un point et son incertitude. PAGF s 0 parties que peut comprendre un rapport de laboratoire sont: Page titre contenant la feuille de correction (à imprimer). Cette feuille est disponible sur le portail. 3. L’hypothèse 4. e protocole . Les résultats L’analyse des résultats (et les La concluslon a théorie (une introduction) raphiques) Cette partie du rapport permet au lecteur de s’orienter dans ce qui va suivre; il s’agit de préciser en une ou deux phrases l’objectif de l’expérience.

On énonce le(s) but(s) de l’expérience, c’est-à- dire le problème qu’on se propose de résoudre dans le rapport. 3. Hypothèse On propose une hypothèse basée sur nos connaissances, que l’on devra vérifier avec notre expérimentation. a) choix des variables On énonce les variables qui seront obseNées et/ou mesurées pendant l’expérience. PAGF 10 On indique l’erreur absolue ex : cylindre gradué 25,00 C] 0,05 ml, règle de 30,00 0 0,05 cm ) manipulations descriptif. (voir l’exemple de présentation à la page suivante). 6.

L’analyse des résultats (qui ont été présentées sous forme de tableau ou de graphique). entre les différentes variables, et ce toujours à partir des donnees obtenues. Pour y parvenir, vous devrez souvent faire appel ? prendre soin de bien définir chacun des symboles utilisés. Ne pas oublier les unités de mesure. Les résultats obtenus reliés à I 7 0 symboles utilisés. Ne pas oublier les unités de mesure. Les résultats obtenus reliés à l’atteinte du but de l’expérience éritent d’être mis en évidence. à la fin de ce document). ans quelle mesure il a été atteint (on répond au but et on donne notre erreur relative). On discute de la validité de notre hypothèse. On peut faire des suggestions qui devraient permettre de corriger les erreurs Répondre aux questions conne 0 http://vww. iamm. fr/html/ress_sc/docu/norme_biblio/l_definition . html Tableau 1 : position et vitesse d’une différentes valeurs du temps bille en chute libre pour Vitesse (l /30)s attribuant une échelle appropriée; cette échelle ne doit pas forcément être la même pour les deux axes.

La graduation des axes doit se faire par intervalles réguliers et suffisamment espacés pour ne pas surcharger de chiffres les espaces non quadrillés. 3. Règle secondaire : on doit utiliser au maximum l’espace a) On essaie d’utiliser au maximum toute la surface quadrillée disponible à condition de pouvoir lire facilement les coordonnées de n’importe quel point. 4. Tracé des valeurs expérimentales et de la courbe a) On représente chaque point et son incertitude si cela est d’incertitude de chaque point (voir page suivante). Il peut arriver Comment représenter un point et son incertitude