com 1021

com 1021

Table des matières Introduction3 1 Quelle analyse faites-vous du système social du BÉÉ 4 1 . 1 Les individus (caractéristiques démographiques et socio- culturelles, les statuts et les catégories) : 4 1. 2 La structure (répartition des tâches, regroupement des unités, relations d’autorité, latitude de décision et prise de décision, communication, contrôle) : 4 1. 3 Le métier (vocation, savoir-faire spécifique et techniques, mise en œuvre): 5 1. 4 La culture (Identité, normes de comportement, traditions, critères de promotio 1. L’environnement culturel) : 6 2 Quelles sont les « s A- Sur quelles base acteurs? 8 or 19 Sni* to View financier, social et entre les principaux 3 B- Quels sont les atouts et faiblesses stratégiques de ces acteurs? 9 4 Quelle analyse peut-on faire du conflit? 1 1 Je vous présente la situation du bureau d’études économiques C’est une association située en France, qui est à but non lucratif; qui ne peut donc faire de bénéfices. Son financement est assuré par les cotisations de ses membres ainsi que par certains contrats.

Ses objectifs initialement portaient sur l’analyse des principaux facteurs qui conditionnent la croissance économique, a prévision à court et à long terme ainsi que la constitution d’un lieu

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
de dialogue entre le secteur public et privé concernant périodiques concernant la situation générale de l’économie, de réaliser certains contrats (financés par les demandeurs autant ceux qui sont membres qu’auprès de ceux qui ne sont pas membres) pour des organisations professionnelles ainsi que pour l’administration publiques et finalement ainsi qu’un volet pour l’organisation de séminaires de formation.

Afin d’effectuer ses activités, le BEE compte 80 employés, pour rémunérer ceux-ci, la recherche permanente de contrat ‘étude est nécessaire. Pendant plusieurs années l’entreprise a été déficitaire et présentement un redressement financier est vraiment souhaitable. Par contre, les membres sont prêts à réduire leurs budgets d’études aussltôt que des difficultés économiques se manifestent. Plusieurs problèmes seront mentionnés dans l’analyse ci- dessous et des solutions seront apportées au meilleur de ma connaissance. Quelle analyse faites-vous du système social du BÉÉ culturelles, les statuts et les catégories) : Le directeur général est l’un des fondateurs du Bureau d’études, n économiste de renom, surtout à l’étranger, il a des relations qui permettent l’obtention des contrats d’études qui assurent la viabilité du bureau. Il aime bien être l’initiateur et ranimateur des travaux de recherche plutôt que le chef de Porganisation. Le directeur adjoint a débuté ses fonctions comme chercheur, dont il conserve toujours un lien auprès de son équipe initiale, il est plus jeune que le directeur général.

Le secrétaire général est nouvellement engagé et son poste dépe que le directeur général. Le secrétaire général est nouvellement engagé et son poste épend du succès du Bureau d’Études. Il a mis en place une structure et veut faire respecter le temps que les chercheurs doivent allouer à une étude afin que celle-ci soit rentable. Ce qui est nouveau puisque le directeur général acceptait certain débordement de leur part. Les directeurs d’études au nombre de six sont responsables d’une équipe de chercheurs. Chaque équipe est composée de deux à quinze employés.

En général, ils comptent beaucoup d’anciennetés et ils ont débuté comme chercheurs. Ils doivent animer et contrôler des équipes de recherches spécialisées en économie. Ils doivent contribuer à l’obtention de contrats extérieurs qui permettent à l’entreprise de subsister. Donc, ils ont chacun leurs réseaux de contacts et doivent l’alimenter avec de nouveaux clients. Les chargés d’études sont de jeunes professionnels, recrues et occupent ce poste moins de quatre années en moyenne puisqu’ils sont assez vite attirés par des salaires plus élevés ailleurs.

Les secrétaires et les employés de bureau qui représentent une quarantaine de personnes ont de bonnes conditions de travail, supérieur à la moyenne, ils travaillent forts et ils aiment leur boulot. communication, contrôle) • Permet aux employés de bénéficier d’avantages sociaux importants (en avance sur la législation sociale et sur les pratiques des entreprises similaires); donc les employés ont un s législation sociale et sur les pratiques des entreprises similaires); donc les employés ont un sentiment d’attachement.

Structure : Trois niveaux importants dans la répartition du pouvoir et des responsabilités : la direction (directeur général, directeur adjoint et le secrétaire général), les directeurs d’études et les chargés d’études. La direction d’études répartie le travail, oriente les recherches et ait le contrôle de l’exécution avec son équipe respective. La Direction : DG, directeur adjoint, secrétaire général Débutons par le directeur général qui entretient des relations formelles avec les directeurs d’équipes les plus importantes.

Lors de réunion mensuelle, il leur laisse une grande autonomie. Avec les équipes peu importantes, il a l’habitude de confier certaines études dont il supervise l’exécution et commente le travail de par son autorité. Il adopte une bonne attitude et accorde beaucoup de confiance aux chercheurs. Cependant, lorsqu’il reçoit le travail, l émet ses opinions et exerce son contrôle ce qui amène les chargés d’études à se plaident qu’ils ont manqué de directives tout au long du travail. Le directeur adjoint à des relations étroites avec les directeurs d’études, il les considère comme ses pairs.

Il fait le pont concernant les demandes des directeurs d’études avec le directeur général. De plus, il est autoritaire avec la personne chargé de l’étude, il est très présent tout au long de la réalisation. Encore là, les chercheurs préfèrent avoir plus de latitude dans leur travail mais ils reconnaissent qu’ils sont bien encadrés, s’ils ont fausses latitude dans leur travail mais ils reconnaissent qu’ils sont bien encadrés, s’ils font fausses routes, immédiatement ils seront bien dirigés. Maintenant le secrétaire général; il entretient peu de communication avec les directeurs d’études.

Les directeurs d’études (6) Le groupe des directeurs d’études est celui qui entretient les relations les plus étroites. On remarque que trois des plus importantes équipes de recherches ont des styles de directions différentes. Dans la première : travaux répétitifs, manque d’innovation au niveau des méthodes de travail, la répartition du travail est stricte, es chercheurs doivent se conformer et obéir à toutes les règles. Ce qui fait en sorte que les chargés d’entreprise sont critiques et n’hésitent pas à mettre en cause les compétences de leur directeur.

Par contre, le rôle du directeur en ce qui concerne la recherche des contrats est bien reconnue. Certains chercheurs, une minorité, menacent de quitter l’association mais en général cette équipe a le sentiment d’être la meilleure. Dans la seconde équipe : le directeur est souvent absent, il est peu contrôleur, les chargés d’études apprécient leur liberté et l’ambiance détendue. En contrepartie, ils se plaignent de ne as obtenir l’aide nécessaire et ne ressentent pas un sentiment d’appartenance auprès de leur équipe.

Dans la troisième équipe : le directeur favorise les relations informelles dans son équipe. Les chargés d’études apprécient leur directeur en majorité et ils sont en place depuis assez longtemps. Les chercheurs ont le choix de la méthode à utiliser et ceci occasionn PAGF s OF lg assez longtemps. Les chercheurs ont le choix de la méthode ? utiliser et ceci occasionne des discussions entre eux. Le directeur ne fait pas vraiment de différence hiérarchique, ce qui lui est reproché. Les chargés d’études

Les chargés d’études sont en général assez critiques, ils remettent les compétences du directeur en cause. Les plus jeunes sont insatisfaits et veulent quitter le bureau. Par contre, les autres ont tendances à penser qu’ils sont les meilleurs. mise en œuvre): Entre le directeur général et le directeur adjolnt la vision est cependant différente, le premier veut des recherches permanentes d’activités nouvelles tandis que le deuxième préfère des activités journalière et rentables. Les chargés d’études sont jeunes et inexpérimentés, ils ne cumulent pas d’ancienneté plus de trois ou quatre ans.

Peu de romotions leurs sont offertes (dû aux problèmes financiers). critères de promotion) : L’opposition entre les normes de comportement soit la recherche désintéressée d’une part et le souci du rendement également (voir la description complète, section « situation qui font problèmes ») On privilégie la compétition interne puisque chaque directeur d’études fait exactement le même travail pour son équipe. Nous avons six équipes et elles travaillent chacune pour elles, tous les directeurs d’études font le même travail pour leur équipe respective.

Relation entre la direction et les chargés d’études : Lors de ’embauche le secrétaire généra l’embauche le secrétaire général expose brièvement les conditions d’embauche au chercheur. une évaluatlon annuelle avec le directeur général et le directeur adjoint a lieu au cours de l’année d’embauche. On tient compte des commentaires du directeur d’études et on voit si une promotion est de mise. Il peut y avoir également une 3 e relation si un des membres de la direction s’intéresse à une recherche fait par Fun des chargés d’études.

Entre eux les chargés d’études sont en compétition mais ils s’entendent bien. Tandis que les chercheurs eux sont très familier entre eux, dans eur équipe respective. Les relations sont plutôt formelles entre les chercheurs d’équipes différentes et moins spontanées, la méfiance peut même régner. Ils ne veulent pas voir leurs travaux critiqués, donc ils vont éviter d’être trop précis avec les demandes provenant des autres équipes, leurs sécurité d’emploi les préoccupent. En contrepartie, chaque chargé d’études veut bien mettre en évidence ses exploits afin d’obtenir des études plus poussées.

En général, les directeurs d’études ne se font plus autant de compétition puisqu’il n’y a plus tellement de possibilité de promotion. Il est établit que les échanges entre les trois directeurs soient primordiaux. Le dg entretient avec Hextérieur soit le ca ainsi que l’organisme financier qui contrôle le Bureau d’Études. Le secrétaire général veille à la bonne gestion financière. Dans un groupe de chercheurs l’individualisme est considéré positivement. Lors de risque de licenc chercheurs l’individualisme est considéré positivement.

Lors de risque de licenciement, le personnel est solidaire, ils savent que cela peut arriver à chacun d’eux, donc Punion fait la force! Les équipes vivent du désintéressement d’une part et le souci de endement d’autre part. 1. 5 L’environnement (technique, économique, financier, social et culturel) : Un environnement syndical est très présent CGT et CFDT autant pour les employés que pour les cadres. Convivial sans trop de conflits graves (une grève en 1968). L’environnement économique fait en sorte que le poste du secrétaire général n’est pas régulier et permanent.

Comme chaque équipe de recherche à une spécialisation; il n’y a plus de conflits à savoir qu’elle équipe obtiendra la recherche. Dans un environnement économique, ou les membres sont prêts à réduire leurs budgets d’études aussitôt que des difficultés ?conomiques se manifestent, les employés peuvent bien sentir un stress supplémentaire. 2 Quelles sont les « situations qui font problème »? Un double système de normes : compétition et carrière pour la première structure et la deuxième axée sur la solidarité.

Cela falt en sorte qu’il règne une ambiance de modération qui sembler terne pour les employés. désintéressée d’une part et le sauci du rendement également. Au niveau de la direction; directeur eénéral qui de PAGF lg ses adjoints sont rangés du côté bonne gestion et rentabilité, ce qui génèrent des plaintes. Puisque les chercheurs sont contraints inancièrement dans leur travail respectif, ils ont Pimpression que la qualité de leur recherche sera étroitement liée aux difficultés financières.

En même temps, ils sont conscientisés que les débordements en temps sont dangereux étant donné leurs problèmes financiers. Ce qui amène deux sentiments de culpabilité : le respect de la contrainte financière et l’insatisfaction du technicien, en fait l’impression de ne pas faire un travail aussi approfondie. Détail qui pourrait également mettre en péril la longévité de l’association. Donc, ce problème engendre une insatisfaction et un sentiment de frustration chez les chargés ‘études; ils disent même penser à changer de métier assez rapidement. ? un certain moment, le directeur à prit la décision de s’approprier une petite équipe d’études avec trois nouveaux chercheurs sans expérience. De plus, cette équipe n’a pas de directeur d’étude donc nous avons une déstabilisation de la structure organisationnelle. Il leurs confie un travail périodique qui devra être remis aux membres, les trois employés n’ont pas d’expérience, le directeur général informe les directeurs d’études de s’assurer de bien informer les trois recrues alors que les autres ?quipes étaient déjà bien documentés afin de réaliser ce travail.

Naturellement, ici je remarque de la frustration de la part des directeurs d’études devant cette déstabilisation de structure, ils ne sont pas bien coopératif devant une tâche qui selon eux, aurait dû leur déstabilisation de structure, ils ne sont pas bien coopératif devant une tâche qui selon eux, aurait dû leurs revenir. un peu plus tard, le directeur adjoint lance projet concurrentiel à celui que le directeur a remis aux trois nouveaux employés. Le directeur adjoint suit l’organigramme de l’association et prévoit confier e tout à un directeur d’études.

Ici, survient un conflit majeur puisque le Bureau d’Études ne peut publier à ses membres deux séries de prévisions différentes réalisées par des équipes différentes. De plus, le deuxième projet est financé donc le premier ne peut subsister. On comprend que le directeur général se sent bousculer et il porte ce différent devant le Président du Conseil d’Administration. 3 A- Sur quelles bases le pouvoir est-il réparti entre les principaux acteurs? Bases du pouvoir Légitimité Coercition Récompenses Identification Expertise Directeur général