clovis chef de bande ou chef d’état

clovis chef de bande ou chef d’état

« Tournez-vous vers moi, pour vous placer sous ma protection », déclare Clovis en incitant le peuple à rejoindre son pouvoir ? la suite de la mort de ses proches parents (Sigebert et son fils Clodéric) au Ve siècle. (Oral : Avant de tenter d’expliquer si Clovis était un chef de bande ou un chef d’Etat, tentons d’expliquer qui était Clovis ? ) Clovis fils de Childeric 1, est né en 465 et devient le premier roi de la dynastie mérovingienne en 481 en prenant le pouvoir et imposant progressivement son autorité sur rensemble de la Gaule.

S’appuyant sur les traditions germaniques, il est erçu comme un véritable chef de guerre ayant combattu pendant plus de 30 ans. Le fait de l’assimiler à un chef de bande reviendrait à dire qu’il s’agirait d’un chef à la tête d’un groupe d’hommes rangés so fait de faire de lui un la définition actuelle souveraine qui s’exer territoire. Au cours d or7 tection. Quant au ut d’bord d’exclure ur de l’autorité euple et d’un reviendrait à dire que c’est un roi qui a le soutien de son peuple.

De surcroit, l’église catholique pour la première lui confère une grande légitimité ce qui enracine son pouvoir sur

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
le plan politique. (Oral : nous xpliquerons au cours de notre développement, ce qui a fait qu’il a eu le soutien de l’église). La question qu Swipe to View next page qui se pose alors est de savoir comment Clovis exerce-t-il son pouvoir entre chef de bande et chef d’Etat ? L’exercice de son pouvoir passe par son statut de chef de guerre incontesté (l), auquel s’ajoute son statut de chef d’Etat accompli (Il). – Un chef guerrier incontesté : roi des francs saliens En tant que chef de guerre incontesté, l’autorité de Clovis passe d’abord par la soumission de ses sujets grâce au mundium royal (A) lui permettant de conquérir davantage de territoires (B). A- La soumission du mundium royal 1) Obligation de droit privé et public du respect du mundium Clovis, premier roi mérovingien, perpétue la tradition germanique en exerçant un pouvoir personnalisé. Il reprend à son compte deux notions germaniques pour caractériser son pouvoir : le mundium et bannum.

Le bannum est un pouvoir d’ordonner, de contraindre et d’interdire dont dispose le roi. Néanmoins, c’est incontestablement le munidum qui va assoir sa légitimité en tant que chef d’armée. En effet le mundium est à la fois un pouvoir de commandement qu’il exerce à l’égard de ses sujets mais aussi n devoir de protection qu’il a envers eux. Cette nation tant de droit privé que de droit public, impose aux guerriers d’obéir directement au roi. Dans le cas contraire, ils dexposeraient à une punition fixée en fonction de la gravité de l’infraction.

Cela sous entend que le pouvoir qu’exerce Clovis est sous la forme d’un lien personnel. 2) Un peuple lié personnellement à son roi (gefolgschaft) PAG » rif 7 sous la forme d’un lien personnel. En effet, il établit des liens personnels forts aussi bien par rapport à ses proches regroupés sous le nom de « Gefolgschaft » que par rapport à la population. Tous les sujets libres lui prêtent serment dit le « serment de fidélité tous voulant être sous la protection du roi.

Mais cela sous entend qu’en cas de guerre, ils sont tenus de suivre le roi ce qui fait de lui un chef de guerre incontesté. Le roi n’est plus souverain d’un territoire. C’est la raison pour laquelle, il est question de roi des Francs qu’on appel rex francouroum et non plus de Roi de France . Le fait qu’il puisse faire appel à ses sujets constamment en cas de guerre, lui permet d’avoir une armée puissante, l’objectif étant de toujours plus élargir son territoire. B- L’expansion du territoire royal ) La conquête permanente A l’âge de 15 ans, Clovis succède à son père Childéric.

Il est à la tête des Francs saliens, s’installe à Soissons pour entreprendre la conquête de la Gaulle. Il entame une bataille difficile contre les Alamans en 496 près de Cologne (oral : nous verrons dans la seconde partie que c’est lors de cette bataille que Clovis a décidé de se convertir au catholicisme). A la suite de cette victoire difficile, il poursuit son travail de conquête. Le sud de la Gaule, tout comme le reste de l’Espagne est dominé par les Wisigoths. Clovis parvient à les repousser au-delà des Pyrénées en 506 ? ‘occasi PAGF3C,F7 dominé par les Wisigoths.

Clovis parvient à les repousser au-del? des Pyrénées en 506 à l’occasion d’une bataille près de Poitiers. II domine désormais toute la partie occidentale de l’ancien empire roman et fait de paris sa capitale (oral : ce qul peut se rapprocher des fonctions d’un chef d’Etat). 2) Le respect du partage du butin Après la bataille de Soissons, Clovis et ses hommes pillent la ville et récupèrent tous les trésors pour les partager. La tradition veut que chacun tire au sort quelle part du butin lui sera attribué.

Sauf que l’évêque de Reims demande à Clovis de lui apporter n vase sacré très précieux à ses yeux. (oral : nous allons vous raconter une légende à la suite de cette bataille, exemple fondamental dans la traditlon germanique) Avant même que le tirage ne commence, Clovis demande à ses hommes que le vase lui soit donné en plus de la part qui lui est due. Tous sont d’accord, excepté un franc qui abime délibérément le vase en or et imposant à Clovis d’avoir la part du butin qui lui revient suite au tirage.

Clovis ne rétorque pas et restitue le vase abimé à l’évêque lui dédommageant d’une part de son lot. un an plus tard, avant e partir en guerre, Clovis tue de sang froid Ihomme qui lui avait fait cet affront en déclarant « souviens-toi du vase de Soissons ! Le seul homme qui a tenté d’aller à l’encontre de son autorité en a perdu la vie. Ce qui a servi d’exemple pour tous les autres sujets. Clovis, demeurant un roi respecté et incontesté militai d’exemple pour tous les autres sujets. Clovis, demeurant un roi respecté et incontesté militairement.

Plus encore, il apparait comme un chef d’Etat accompli d’un point de vue politique. ll- un chef d’Etat accompli : rex franco romain Clovis conforte sa égitimité à la suite de son alliance avec VEglise atholique (A) tout en s’assurant du caractère héréditaire du pouvoir par le biais de la loi salique (3). A- un roi catholique providentiel 1) Conversion providentielle Lors de la bataille de Tolbiac, la situation était si défavorable pour les francs que Clovis a imploré le Dieu de Clothilde, Dieu des chrétiens.

Il décide que si la victoire lui était accordée, il se convertirait à la religion chrétienne. Deux ans après la victoire, Clovis se fait baptiser à la fin du Ve siècle (496, 499) avec ses 3 000 guerriers (d’où ridée que Clovis est un chef de bande) par l’évêque de Reims. Il se distingue alors des autres rois germaniques. En effet, il est le premier à s’appuyer sur l’Église de Rome en adoptant la religion chrétienne considérée comme conforme par les différents évêques et qui est par ailleurs la même que ses sujets. ) Collaboration de Clovis et de l’Eglise Le pouvoir spirituel comme temporel ont la même origine : la force et la volonté du pouvoir. D’où l’union du trône et de l’autel. La distinction s’établit sur la manière dont ils vont exercer leur pouvoir, et sur la manipulation des sujets puisque l’Eglise se fonde sur la crainte d’aller en enfer, tandis que a manipulation des sujets puisque l’Eglise se fonde sur la crainte d’aller en enfer, tandis que le roi incite les sujets à le craindre. Clovis a scellé une alliance éternelle avec le Pape à la suite de son baptême.

On parle de collision entre ces deux pouvoirs, l’enjeu est le même : c’est rexercice du pouvoir par tous les moyens. L’intérêt pour Clovis de s’allier à l’Eglise concerne notamment l’administration des biens du territoire puisque c’était la seule structure organisée à l’époque. Elle reprend les structures de l’empire romain, devant les carences des autorités rofessionnelles des rois germains, elle répond aux besoins de la société galo romaine. Par ailleurs, les évêques prélèvent directement l’impôt pour le compte du roi. Le roi devant à son tour une protection de l’Eglise.

Grace à la légitimité de son pouvoir, Clovis est le premier roi mérovingien à légiférer pour assurer la continuité du pouvoir par le biais de l’hérédité évoquée dans la loi salique. B- Le premier roi mérovingien et roi législateur Clovis fut un législateur soumis à un dessein politique précis : la promulgation de la loi salique, et le Concile d’Orléans (définit es règles régissant les relations entre le pouvoir royal et l’Église, établlssant une coopération entre les rois de France et l’Église catholique romaine.

Enfin, il réaffirme le droit d’asile. ) révèlent sa volonté de fonder une société nouvelle, une société qui ne peut guère se passer de lois. La loi allait se substituer au rappor société nouvelle, une société qui ne peut guère se passer de lois. La loi allait se substituer au rapport de force qu’incarne le chef de bande. A la fin du Vème siècle Clovis décide de rédger la loi salique aussi appelé lex salica.

Cest un code de loi qui définit les règles de succession au trône de France et ne distingue pas le droit privé du droit publique Elle a une double dimension, tant successorale (règle de masculinité), excluant la femme (car on passait du munidum de son père au mundium de son mari.. ) que pénale c’est-à-dire au lieu de laisser libre cours à la justice privée, les rois mérovingiens agissent en arbitre, en roi pacificateur. Grace à cette règle Clovis est assuré de la continuité de son héritage, toutefois son application a créé une situation de rivalité permanente entre les héritiers.

A l’origine de guerre fratricide caractérisant l’époque mérovingienne. Conclusion Ainsi en étant a la fois un chef de guerre incontesté et un chef d’état accompli Clovis a su trouver un équilibre et se faire respecter par tous ses sujets sur un territoire qui n’a cessé d’agrandir. Le mélange de la culture germanique, qui peut se caractériser comme chef de bande, et de la culture romaine a donc permis à Clovis d’imposer ces convictions et ça force. Mais cet équilibre sera de courte durée du fait de l’appauvrissement des mérovingiens au profit de l’aristocratie foncière