CIT ROMAINE SOUS L EMPIRE PDF 2

CIT ROMAINE SOUS L EMPIRE PDF 2

HISTOIRE 2nde6 CITOYENNETÉ ROMAINE SOUS L’EMPIRE. L’ANTIQUI É PRÉSEN E DES SITUATIONS POLITIQUES TRÈS CONTRASTÉS ET IL CONVIENT AUSSI D’ÉTUDIER LA VISION ROMAINE DE LA CITOYENNETÉ. ROME EST LA SUPERPUISSANCE DE L’ANTIQUITÉ AVEC UN EMPIRE QUI COUVRE 3 MILLIONS DE KM CARRÉS. SA CIVILISATION A L’AMBITION MAIS AUSS L’OBLIGATION D’INTÉ Comment est pensé citoyenneté participe Romain ? or 13 Snipxto TAGE DE PEUPLES. et comment la périalisme l. Le cadre impérial, un héritage de la République Romaine. A. Conquêtes Romaines et menaces barbares.

Au Ill ème siècle av J-C, la République Romaine a étendu son utorité à l’ensemble de la péninsule italienne. Entre : • 241-197 av J-C : Rome, à la suite des Guerres Puniques, ( Rome/ Carthage ), les romains prennent contrôle de Sicile, la Sarda•gne, la Corse, et la péninsule ibérique. • 113-101 avJ-C : Les 1ers contacts ont lieu avec les Germains. • 58-52 av J-C : César justifie sa conquête de la Gaulle par une menace barbare, puis va conquérir la Bretagne ( PAngleterre de l’usage du latin et l’attrait pour le mode de vie Romain.

Le latin s’oppose aux borborigmes barbares. L’Empire compte environ 80 millions d’habitants, de la Morétanie Tingitane à la Mésopotamie, de la Bretagne

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
au sud de ‘Égypte. Rome est la ville la plus peuplée de l’époque qui héberge un peu près 1 millions d’habitants. B. La paix romaine. L’Empire Romain atteint donc sa plus grande expansion au IIème siècle et IIIème siècle av J-C. Les provinces barbares battues sont toutes romanisées et les frontières, zones d’échanges, sont militarisées. « mperio sine fine » Virgile. Le lieu emblématique de la romanisation, c’est la ville.

Cette romanisation est préalable avec l’activité citoyenne. C’est le cas en Gaulle, en Tunisie et dans la pénlnsule ibérique. Une ville romaine, c’est : • Des routes sur 4 La Chrétienté médiévale (X-XIII s) LE MOYEN ÂGE EST UNE PÉRIODE DE PLUS DE 1000 AN. S. NOUS ALLONS PARLER DU MOYEN ÂGE CENTRAL QUE LES MÉDIÉVISTES APPELLENT « LE BEAU MOYEN ÂGE QUI EST AVANT LE « BAS MOYEN AGE ET APRES LE « HAUT MOYEN ÂGE LA CHRÉTIENTÉ EST UNE NOTION À LA FOIS GÉOGRAPHIQUE ( À PEU PRES L’EUROPE ACTUEL ET CIVILISATIONNELLE, DANS LA MESURE OU L’ÉGLISE EST UNE INSTITUTION QUI STRUCTURE ET RYTH HOMMES. 3 EST TERMINÉ ET LAISSE PLACE À DES ENTITÉS TERRITORIALES PLUS MODESTES, FRAGMENTÉES, OÙ L’ORGANISATION SOCIALE EST DE IMPE FÉODAL. CETTE IMPORTANCE DE CEGLISE SE RETROUVE DANS LES PAYSAGES, L’ÉGLISE DU VILLAGE DEMEURE LE CENTRE DE LA VIE DES HOMMES. En quoi la religion chrétienne est-elle un des éléments structurant du Moyen Âge occidental ? l. Vivre sa religion. A. La foi rythme la vie des fidèles. Le temps est marqué par le rythme des cloches, il est chrétien ( calendrier chrétien, le dimanche est le jour du seigneur, Pâques ), on est rythmé par les offices religieux.

Au Moyen Âge, la vie des chrétiens est Olthmée par des devoirs religieux, comme Hofflce du dimanche, l’eucharistie, la communion ( oblgatoire à pâques le eune pendant le carême, la confession ( au moins une fois par an obligatoirement ), partir en pèlerinage. En respectant tous ses devoirs, on prépare son Salut. Le christianisme est une religion de geste, comme avec le signe de croix. La valeur suprême qui anime le chrétien est l’espérance. Au XII ème s, afin de préparer son passage vers l’auPage 1 sur 7 delà, on invente le purgatoire, lieu où les âmes imparfaites sont purifiées avant d’aller au paradis. intermédiaire entre le paradis et l’enfer) Les principales fêtes chrétiennes sont • Noël —> 25 décembre : naissance du Christ après l’ascension : descente de l’Esprit Saint sur les Apôtres Les sacrements rythme la vie des fidèles de la naissance jusqu’à la mort : • Baptême —> entrée dans la communauté des chrétiens • Ordination —> entrée dans le clergé • Mariage —> ça donne la solennité à l’union • Pénitence —s mourrir, faire don de soi • Extrême onction l’ultime bénédiction avant de mourir • Communion, Eucharistie • Confirmation B.

Une religion historiciste, différentes dévotions. Le christianisme est une religion qul pense le temps de façon linéaire : elle voit le temps vec un début ( la Genèse une trajectoire ( la prédication du Christ), et une fin ( l’apocalypse Il fa 12 Apôtres, donc le calendrier contient 12 mois. Le christocentrisme est très présent au Moyen Age. La dévotion au Christ se précise. En effet, n’est plus désormais présenté un Christ ressuscité mais un Christ souffrant la passlon pour la rémission des péchés des hommes.

Le christianisme a « économie du Salut Dans l’art roman, le Christ est présenté en Majesté, miséricordieux, avec à ses côtés les Apôtres et les Saints. Le culte de la Vierge se pratique de plus en plus au Moyen Age. Elle est l’intercesseur le plus puissant, et le plus populaire. Selon la Bible, la Vierge a été la première sauvée. On lui attribut de nombreux miracles et Gautier de Coincy, écrits un recueil compilant ses miracles. On peut dire en ture critique que les s’aperçoit que le culte de la vierge crée une image favorable aux femmes. C. Vivre à l’imitation du Christ.

La première vertu est la charité, qualité qui regroupe l’amour spirituel, intérieur, désintéressé, et s’oppose à l’amour materiel, égoïste, à la cupidité et l’avarice. Dans l’épithète de Jean, il est dit que la charité consiste à aimer Dieu et on prochain. Cela crée du lien social. Par exemple, ‘Église s’occupe des aumônes, de l’assistance des malades Le christianisme met en avant la fraternité et la sororité. Toutes les religions se méfient de la richesse, qui corrompt. Dans la Blble, Jésus dit ? Mathieu : « Va, vend ce que tu possède aux pauvres et suis moi. ? Le christianisme prone d’autre valeurs comme le pèlerinage. Il en existe de nombreux. de celui de Jérusalem à celui de Rome, en passant par celui de Saint jacques de Compostelle. Ce dernier se fait pour expier ses péché, pour venir prier près es reliques dans un receptacle nommé reliquaire. Les croyants leur attribut des pouvoirs magiques, surnaturelles. Mais le pèlerinage sert aussi et surtout à faire communauté, à souder celle-ci, en les unifiants à travers cette expérience. Il. Le clergé, une institution hiérarchisée et encadrante. A. Les cadres —> Église, église, paroisse.

L’Église, c’est la communauté des fidèles, et l’institution appelé CORPUS CHRISTI, MATER ECCLESIA. Elle est de uis Saint Paul une métaphore du corps du Christ et sacré qui polarise l’espace féodal. Elle est au centre du village est exerce son influence sur celui-ci. Depuis 1054, l’église occidentale s’est séparée avec les chrétiens d’orient ( le schisme ), et s’appelle don réglise catholique romaine. Enfin, la société médiévale est une société d’ordre : Page 3 sur 7 • ceux qui prient (oratores) • ceux qui combattent (bellatores) • ceux qui travaillent (laboratores) B.

Une sacralisation du clergé. En 1130, le décret Gratien affirme « Il existe deux formes de chrétiens, les clercs et les laïques » Les clercs se distinguent des laïques car ils sont lettrés. L’Église est une institution et depuis la réforme de Grégoire VII ( 1073-1085 ). Elle entérine un certain nombre de prérogatives. Tout d’abord, on sépare nettement les clercs et les [email protected] La liturgie ( ensemble de geste que font les prêtres lors d’une célébration ) devient inaccessible aux laïques.

L’Église exige que les clercs soient célibataires pour distinguer ces derniers de la populace. Pour les clercs, le summum de la sacralisation était de recréer les gestes du Christ lors de son dernier repas. Contrairement aux religions juives au musulmanes, le prêtre est chez les chrétiens un médiateur de la paix. C. une institution pyramidale. Au début du Moyen Age, c ispose d’une certaine acquiert peu à peu la capacité d’intervenir dans toutes les affaires ecclésiastiques Ses décisions décrétales et ont la valeur de loi.

Le pape dispose d’un « gouvernement appelé CURI PONTIFICALE, celle-ci est très complexe. Les évêques jouent un rôle très important à l’échelle nationale. Ils conseillent généralement les rois, comme Suger, évêque de Saint Denis qui conseille Louis VI, puis Louis VII. Il devient un théoricien de la royauté française. Le XIII èrne siècle représente une sorte d’apogée de l’importance de la religion car c’est le iècle des cathédrales et de l’art gothique. D’un point de vue intellectuel, les penseurs sont tous des clercs. Page 4 sur 7 D. L’élan du monachisme. ? l’origine, ce mouvement est à rapprocher de l’évangélisme ( volonté de revenir aux sources du christianisme ). À partir du X ème siècle se cultive une véritable culture monastique avec la créatlon dune abbaye mère ( celle de Cluny, Bourgogne où l’on suit la règle bénédictine ( Saint Benoit de Nursie, définit ce mode vie monastique qui consiste ? suivre une formation, formuler des voeux de pauvreté, obéir et observer une attitude haste Le monastère de Cluny va créer des filiales et les moines deviennent très connus dans toute l’Europe.

Une culture monastique et caractérisée par une architecture, une scriptoria avec des copistes, et une école où seignent. monde pour éprouver leur foi dans des déserts et ils vivent ainsi leur ascèse ( mélange d’exercices spirituels et physiques. L’ordre le plus célèbre est l’ordre fondé par Cito, qui créé l’ordre des moines blancs. À compter du XII ème siècle, et pour répondre à certains besoins, notamment le grossissement des villes, l’ordre Franciscain est créé en 1209, ainsi ue Pordre Dominicain en 1216.

Ils sont pour mission première de prêcher. Ils refusent la richesse se proclament mendiants. Ce sont des réguliers qui vivent comme des séculiers. Chez les laïques, on remarque aussi une volonté de s’approprier la foie, d’avoir une vie conforme aux évangiles. En France et en Flandres se développent un mouvement : le béguinage —> Il s’agit de laïques vivant en communauté sans aucune autorisation. Ils sont Instruits Ilsent le latin et traduisent la Bible en langue vulgaire.

Ceci entraine une désacralisation du clergé, qui ne tarde pas à réagir et ? condamner certains béguins omme hérétiques ( HAERIS erreur, doctrine considérée comme contraire à celle de l’Église, péché absolu. La plupart des hérétiques ont 2 obsessions :la pureté absolu et l’eschatologie (fin du monde) ) Ex —> Paris, 131 0 :Marguerite Porette, brulée vive. Il ya clairement de enjeux de pouvoirs ( controler les consciences, lecture, écriture ). Page 5 sur 7 Ill. Christianisation, expansion, re ression. A. Expansion chrétienne a christianisme est une religion prosélyte ( qui cherche à convertir ).

Au début du XI ème siècle, une importante vague missionnaire se développe dans 2 directions : ?? NORD de l’Europe • PÉNINSULE IBÉRIQUE —> La reconquista conduit à un reflux des arabo-berbères vers le sud pendant que les chrétiens reconquissent la péninsule. La chrétienté s’étend aussi par le phénomène de la croisade, et créé le terme de « Guerre Juste II s’agit dans un premier temps de sécuriser la route vers Jérusalem. On invente les « moines soldats qui deviendra l’ordre des Templiers. Ceux- ci vont devenir une véritable puissance.

La rencontre avec les communautés musulmanes ou juives est souvent conflictuelle. Les chrétiens créés des États pour tenter de faire erdurer la culture chrétienne . La fondation des États-l_atins d’Orient va durer jusqu’au XIII ème siècle. B. Hérésies, exclusions. Les hérésies sont apparues vers l’an 1000, dans la clandestinité d’abord, puis ouvertement au XII ème siècle. Quelques exemples d’hérésie —s • Les Cathares : Ils défendent une vison manichéenne du monde. « Dieu n’est pas responsable du mal, par ailleurs, la matière et le corps sont des attributs de Satan, Dieu n’a donc pas pu s’incarner en Jésus. ? Ils mettent en place une autre Église dans le Sud de la France. En 1208-122 Nord vont combattre en 1180. Ils ont poursuivis mais se cachent dans les Alpes du Sud. Pour traquer ou convertir ceux que l’Église considère comme déviants, elle met en place un tribunal de l’lnquisition régit par les dominicains. Au Moyen Age, les communautés juives sont présentes et sont régulièrement victimes de pogrom. Ce sont les boucs émissaires du Moyen Age. Durant le règne de Louis IX, on leur impose des signes distinctifs de couleur jaune. Les croisades vont redonner de la vigueur ? l’anti-judaïsme. anti-judaïsme : Vient très souvent de l’Église, qui onsidère les juifs comme responsables de la mort du Christ, ils ne le reconnaissent pas non plus comme le Messi, et on leur reproche d’être des manieurs d’argent. Page 7 sur 7 • La création de voiries régulières • une réseau de rue qui permet un développement cohérent Elle est basée sur un plan orthogonal avec 2 axes qui situent la ville : • Le cardo (Nord/Sud) • Le decumanus (Ouest/Est) Au coeur de la ville, un espace est consacré : • Aux temples : un pour chaque divinité de n’importe quelle religion car les romains sont superstitieux • Au forum : c’est un lieu