Chomage Causes Et Cons

Chomage Causes Et Cons

Qu’est ce que le chômage ? Le terme même de chômage couvre des situations qui ne sont pas identiques d’un pays à un autre : ainsi, une personne qui travaille une heure seulement en un mois n’est pas considéré comme chômeur au Japon alors qu’il le sera en France.

Pour pouvoir effectuer des comparaisons internationales, il a été necessalre d’établir une définition internationale du chômage, ce qui a été fait par le Bureau International du Trav ion suivante Un chômeur (au ute personne qui, or 8 apte à travailler, Sni* to View est sans emploi et en pour être consid ut donc : être capable d’occuper un emploi (en avoir rage par exemple) être sans emploi, c’est à dire être disponible immédiatement rechercher un emploi, c’est à dire être capable de prouver avoir entrepris des démarches dans le but de trouver un emploi.

Sont donc exclus de cette définition : les personnes qui n’ont pas l’âge légal de travailler (soit parce qu’ils sont trop jeunes ou trop âgés), les personnes ne pouvant obtenir un travail immédiatement (les étudiants en cours de scolarité… ) et les personnes n’ayant pas d’emploi mais n’en cherchant pas ctivement (les mères au foyer… ). De plus, l’emploi recherché

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
doit être un emploi durable ? personnes en âge de travailler, en activité ou pas. – L’indicateur utilisé est celui des Demandes d’emploi de fin de mois (DEFM), publié par l’ANPE. oit en données brutes (nombre total de demandeurs) soit en données corrigées des variations saisonnières (CVS) (répartition dans le temps) Ill. Les caractéristiques du chômage La durée du chômage s’accroît (1 6 mois en 2000) ce qui augmente les difficultés de réinsertion. Les jeunes et les femmes sont les plus touchés. Baisse importante de l’emploi dans l’agriculture surtout, mais aussi l’industrie. Les ouvriers et les employés sont plus touchés que les cadres et les professions intermédiaires.

Le taux de chômage diminue selon l’élévation du diplôme. Les emplois précaires (emplois à durée limitée) risquent s’ajouter aux demandeurs d’emploi. IV. types de chômage : A – Selon la nature du chômage Selon les époques et les pays, le chômage peut prendre des formes différentes. le chômage conjoncturel est dû au ralentissement de l’activité économique à court terme. C’est le chômage keynésien : une aisse de la demande entraîne un ralentissement de l’activité économique. La demande anticipée des entrepreneurs est insuffisante. e chômage structurel ou chômage d’adéquation est lié aux changements à long terme intervenus dans les structures démographiques, économiques, sociales et institutionnelles. le chômage frictionnel est lié aux délais d’ajustement de la main d’oeuvre d’un emploi à un autre à court terme (absence d’information). le chômage saisonnier apparaît lorsque l’activité du salarié fluctue avec les saisons. le chômage technique est rruption du processus e chômage technologique apparaît à la suite d’innovations qui économisent du travail par la substitution du capital au travail (robotisation, informatisation). e chômage partiel est dû à la réductlon temporaire de l’activité d’une entreprise. Exemple : une entreprise automobile reçoit moins de commandes au mois d’août : les employés travaillent 2 heures de moins par jour. En septembre, ils sont employés à plein temps. Les 2 heures sont payées par les ASSEDIC. B – Selon le courant de pensée 1 – Pour les libéraux Le chômage est structurel avec des causes structurelles elon les libéraux : SMIC indemnités chômage syndicats conventions collectives : accord entre syndicats des salariés et les syndicats du patron Le chômage est aussi frictionnel. Le chômage volontaire n’existe pas. – Pour les keynésiens Le chômage est conjoncturel : demande anticipée des entrepreneurs insuffisante le chômage peut être involontaire : équilibre de sous-emploi C – Selon le type de chômeurs 1 – Chômage de conversion progrès technique : restructurations industrielles : licenciement des emplois stables, protégés par les conventions collectives (hausse des indemnités) ormation pré- retraite 2 – Chômage répétitif succession de périodes courtes d’emploi et de chômage emplois précaires (faible indemnisation) touchant les jeunes et les femmes 3 – Chômage d’exclusion (long terme) les employeurs sont de pl ectifs lors de l’embauche pac;F3CFB qualification V. Les causes économiques du chômage Les causes du chômage sont diverses.

Les explications traditionnelles d’inspiration libérale ou keynésienne présentent aujourd’hui peu d’intérêt face aux causes profondes du chômage • – les causes internes : l’innovation technologique (automatisation, obotisation, changements structurels et organisationnels), les lourdeurs institutionnelles (le poids des charges sociales) et les facteurs psychologiques et sociologiques (difficultés d’adaptation aux nouveaux métiers, difficultés de réinsertion après le chômage de longue durée, etc. ). – les causes externes : la mondialisation (la concurrence internationale, l’interdépendance des entreprises, les délocalisations). 1 . le progrès technique et l’évolution de la productivité Le progrès technique fait disparaître des emplois, dans 1 premier temps : les machines remplacent les hommes=chômage technologique. l s’agit de la « substitution du capital au travail » (le capital=les machines) Le progrès technique crée malgré tout des emplois à long terme • . le progrès améliore la productivité, donc la rentabilité des Ent, 2.

L’entreprise peut baisser son prix de vente, 3. Les consommateurs gagnent en pouvoir d’achat, 4. Ces consommateurs peuvent satisfaire de nouveaux besoins, 5. ces besoins génèrent de nouveaux emplois, notamment en services. 2. la crise économique et la ralentissement de la croissance Le chômage évolue à l’inverse de la croissance : si la croissance baisse, alors le chômage progresse, i la croissance monte, alors le chômage baisse. Les entreprises licencient pour réduire leur coût de production : quand elles sont en difficul bonne santé : baisser le coût de production pour rester compétitives. Investissement de productivité (machines) > investissement de capacité (emplois) 2.

La concurrence des pays en développement et les délocalisations denter Les pays en développement (Sud- E Asie) produisent et exportent à bas prix. Certaines industries des pays développements sont en péril ; (textile, habillement, maroquinerie, horlogerie, jouets) es entreprises délocalisent vers ces pays « à bas salaires » ; (Nike, Adidas, Philips… ) le secteur tertiaire est aussi délocalisé (télétravail/lnternet). Globalement, le commerce avec ces pays en développement, nous est favorable • 4 d’emplois crées, grâce à ce commerce, que d’emplois supprimes. l’amélioration du niveau de vie dans ces pays, relance la consommation. VI. les causes démographiques et sociales 1. L’évolution démographique.

Dès 1970, augmentation du nombre d’actifs qui coïncide avec : apparition des jeunes sur marché travail issus du baby boom 5-65. à l’époque, le départ en pré -retraite à 63-64 ans était mal supporté. ce phénomène doit s’inverser vers 2006 : Aspect positif : l’emploi s’améliore. moins d’arrivées sur marché travail (suite à baisse natalité). l’âge de la retraite a diminué. Aspect négatif : une pénurie de main d’oeuvre dès 2005. les départs (suite baby boom) > aux arrivées sur marché travail, les 35 heures renforcent cette situation de pénurie, problème de financement des retraites face : population qui vieillit (papy boom l’âge retraite ne suit pas l’a u rée