CHO MAGE

CHO MAGE

Le chômage Introduction « Toute personne a droit au travail, au libre choix de son travail, à des conditions équltables et satisfaisantes de travail et à la protection contre le chômage. » (Article 23 de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme). Or nous sommes l’un des pays d’Europe où le taux de chômage est le plus élevé. Qu’est que réellement le chômage et qu’entraîne-t-il?. Depuis les années 1970, comment les différents gouvernements se s Historique – 19ème siècle: le ter d’emploi contre le chômage? rg Sni* to View ns de privation • 1896: 1er dénombrement des ch meurs Peu à peu l’idée émerge que le manque d’emploi n’est pas forcément lié à l’individu mais également à l’environnement, ? l’organisation du système de production et du marché du travail – 1 880: création des caisses de secours pour les chômeurs(début de l’assistance) – Constltution de 1946 définit le chômeur comme tout Individu disponible et à la recherche d’un emploi. 1967 création de l’ANPE Définition Au niveau macroéconomique, le chômage désigne la situation d’une partie de la main d’œuvre du pays, qui est dépourvue d’emploi et qui en cherche un. tructurel (longue période de changement au niveau des structures économiques, démographiques

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
et sociales = chômage de masse) Evolution récente du chômage 1975: 900 000 chômeurs (4. 1% de la pop active) 2000: 2. 5 millions de chômeurs (9. 1%) – 2003: 2. 9 millions de chômeurs (9. %) 2014 : 3,5 millions de chômeurs (10,3%) Motifs d’inscription au chômage : – fin de contrats à durée déterminée (4096 des inscriptions) – licenciement (25%) – démission (10%) fin d’études reprise d’activité Un chômage sélectif : – selon le sexe: le chômage touche plus les femmes que les ommes ( dû à la crise économique qui touche les secteurs fémnins comme le textile ou encore les pratiques discriminatoires) – selon l’âge : les jeunes sont les plus touchés car le nombre d’emploi offert est inférieur au nombre de sortants du système éducatif. selon le groupe socioprofessionnel: taux de chômage des ouvriers et des employés est 3 fois supérieur à celui des cadres – selon la réglon: 3 réglons sont fortement touchées (Nord- Pas- de- Calais, façade méditerranéenne, le Languedoc-Roussillon et la région PACA) Augmentation du chômage de longue durée chômeurs sur 10 sont considérés comme des chômeurs de longue durée (ancienneté su érieure à 12 mois). On y trouve une proportion importante de plus de 50 ans. pétroliers des années 1970 ont provoqué un ralentissement de a croissance economque. la mondialisation des économies et la concurrence des pays à bas salaires: délocalisation (transfert d’activités Industrielles dans un autre pays où les conditions de production sont plus avantageuses) – le coût élevé de la main-d’œuvre et la rigidité du marché du travail dans les pays européens (système de 7-8 heures/jour, jours/semaine) – le progrès technique: la robotisation et l’automatisation de production provoquerait des pertes d’emploi Effets du chômage : – le chômage peut être vécu comme une perte de statut voire une déchéance sociale. résence de temps de vide (ennui, angoisse) – perturbations des rapports familiaux et des relations sociales Indemnisation des chômeurs : – l’organisation du régime d’assurance chômage . 1958: creation du régime d’assurance chômage. L’UNEDIC gère le régime d’indemnisation du chômage qui a pour principe l’assurance et l’assistance: . Assurance chômage. Il s’agit de l’allocation d’aide au retour ? l’emploi (ARE) . Régime de solidarité qui prend en charge les personnes qui n’ont plus le droit à l’assurance chômage (allocation spécifique de solidarité = 407 euros/ mois.

Depuis 1993 1’Etat prend en charge ce régime. pour bénéficier des indemnités de chômage, il faut avoir cotisé au moins 6 mois au cours des 22 derniers mois. Le montant de l’indemnisation se situe entre 57 et du salaire brut de référence, et la durée peut aller de 7 à 42 mois d’indemnisation. En juin 2003: des chômeurs er oivent une allocation mensuelle inférieure à 23 moins de 1 097 euros 329 euros et moins de 1 097 euros – le plan d’aide au retour à l’emploi : PARE(2001) .

Indemnisation avec le versement de l’allocation de retour ? l’emploi une idée et un soutien dans le recherché d’emploi En signant un PARE, le demandeur d’emploi peut bénéficier d’un projet d’action personnalisé suite à un entretien approfondi avec l’ANPE. Un ajustement du projet est prévu au bout de 6 mois puis 12 mois. De plus, tous les 6 mois l’ASSEDIC procède à un examen de la situation du demandeur d’emploi. Revenu de Solidarité Active : RSA (2009) : prestation sociale rançaise, versée par les CAF et les MSA, destinée à assurer ? ses bénéficiaires qu’ils aient ou non la capacité de travailler, un revenu minimum, avec en contrepartie l’obligation de chercher un travail ou de définir ou suivre un projet professionnel visant ? améliorer sa situation financière. RSA = 513€ par mois en 201 5 pour 1 personne seule, sans activité et sans revenu. 2,3 millions de bénéficiaires en 2013. Prime pour remploi : PPE (2007) : complément de revenu versé par l’Etat français aux salariés qui occupent un emploi à faible salaire, dans le but de favoriser le passage d’une prestation ociale (RSA) à l’emploi, en creusant l’écart entre les revenus de travail et les revenus d’inactivité. 8,7 millions de bénéficiaires en 2008 La PPE et le RSA activité, pas assez efficaces, sont amenés ? fusionner. De cette fuslon naîtra un nouveau dispositif : la prime activité qui devrait être effective le 01101 / 16.

Cette prime sera versée par la CAF mensuellement et aura un double objectif • aider les travailleurs au revenu modeste et pousser les chômeurs à reprendre une activité. Politique de Iut travailleurs au revenu modeste et pousser les chômeurs ? reprendre une activité. Politique de lutte contre le chômage . Depuis le début des années 1970, l’Etat s’est engagé dans une politique de utte contre le chômage. Elle s’est d’abord orientée vers les travailleurs âgés en favorisant les retraites anticipées et en baissant l’âge de la retraite (en 1982).

Ensuite cette politique s’est tournée vers les jeunes. Les entreprises sont encouragées à recruter et à former des jeunes per le biais d’aides financières. A la fin des années 1980, les chômeurs de longue durée constituent une cible prioritaire. De 1997 à 2002 le gouvernement a mis en place des actions arquantes. les emplois-jeunes et la loi sur les 35h (z création d’activités dans le secteur non marchand). Les contrats emploi-solidarité (1989) sont ouverts aux jeunes et aux chômeurs de longe durée.

Ce sont des CDD de 3 à 12 mois ? temps partiel (20h/semaine) rémunérés sur la base du SMIC. Les employeurs sont exonérés de cotisations sociales et l’Etat prend en charge 85% du salaire. . Les emplois-jeunes: Les employeurs concernés sont les collectivités territoriales, les établissements publics (lycées, collèges) et les associations. Les activités doivent être créatrices ’emploi et présenter un caractère d’utilité sociale (sport, éducation, culture. Ce sont des CDD de 5 ans ou des CDI. Les salaires correspondent au SMIC et sont pris en charge par l’Etat .

Contrat d’insertion dans la vie sociale (CIVIS) de 2003 : Il est destiné à prendre le relais des emplois-jeunes. C’est un CDD de 3 ans maximum, qui permet aux associations d’embaucher (avec l’aide de l’État) des jeunes de 18 à 22 porteurs d’un permet aux associations d’embaucher (avec l’aide de l’Etat) des jeunes de 18 à 22 porteurs d’un projet social ou humanitaire. Les 2 autres volets du programme (accompagnement vers ’emploi et aide à la création d’entreprise) ont été mis en place ? partir de 2004. Les contrats de professionnalisation pour les 16/25 ns qui permettent d’alterner période en entreprises et formation. Ils sont rémunérés entre 55 et 85% du SMIC. . Les contrats d’apprentissage permettent à des jeunes de 16 ? 25 ans de se présenter, au bout de 3 ans de formation alternée (école/entreprise), à un examen qul va du CAP-BEP (95% des cas) au diplôme d’ingénieur en passant par les baccalauréats professionnels. Le soutien aux demandeurs d’emploi de longue durée : contrats nitiative-emploi sont destinés aux chômeurs de longue durée, aux RMIstes et au plus de 50 ans.

Ce sont des CDI ou des CDD de 12 à 24 mois. L’entreprise bénéficie d’une aide forfaitaire pendant 2 ans et d’une exonération des charges patronales de la Sécurité Sociale. Le soutien aux jeunes dans le secteur marchand : le contrat- jeune en entreprise (2002)est un CDD pour les 16/22 ans ayant au plus le niveau BAC. Liemployeur est exonéré totalement des charges sociales patronales pendant les 2 premières années. Bilan de la politique de l’emploi : En 2002 1. 33 millions de personnes sont entrées dans les ispositifs de la politique de l’emploi. es dépenses pour l’emploi représentaient 52 milliards d’euros en 2001 (z 3. 6% du PIB). Le Plan de Cohésion Sociale (2005) a pour objectif de traiter les grands problèmes qui mettent en éril la cohésion du pays (chômage, crise de loeeme tions… ). péril la cohésion du pays (chômage, crise de logement, discriminations… ). Le volet emploi prévoit la création de maisons pour l’emploi dans lesquelles se trouveront tous les partenaires de la politique de l’emploi et de la formation (Assedic, ANPE, AFPA missions locales… )-

Les contrats d’avenir et d’accompagnement dans l’emploi serviront à réinsérer les publics les plus éloignés de l’emploi. Ces mesures visent à accompagner 800 000 jeunes en difficulté vers l’emploi durable. Il s’agit également de développer les emplois dans le domaine des services aux personnes et de créer 250 000 emplois en 5 ans : – mesures proposées par Dominique de Villepin (janvier 2006) . Contrat Première Embauche, retiré en avril . Stages en entreprises: rémunération obligatoire au-delà de 3 mois . Mise en place d’un CDD (18 mois renouvelable une fois) pour les séniors (57 ans)

Le mouvement des chômeurs : Il est apparu en 1997, dans un contexte d’appauvrissement croissant des demandeurs d’emploi. Les chômeurs revendiquaient une prime de Noël, une revalorisation des minimas sociaux (RMI, ASS), droit au RMI pour les – de 25 ans… Loi Aubry sur les 35 heures : 1 982 loi réduisant le temps de travail-> la semaine passe de 40h à 39h – 1998: ébauche de la loi sur les 35h qui devra prendre effet en 2002pour les entreprises de moins de 20 salariés. Au delà de 35h les heures effectués seront des heures supplémentaires. Des aides sont accordées si, en rédui de travail, les entreprises