Centre de valorisation saint-ouen

Centre de valorisation saint-ouen

Le Centre de valorisation énergétique de Saint-Ouen Présentation de l’aménagement • Cet aménagement est un centre d’incinération et de valorisation énergétique des ordures ménagères. Il se trouve à la Mairie de Saint-Ouen mais aussi en plein milieu de l’agglomération parisienne et peut recevoir jusqu’à 630. 000 tonnes de déchets par an. Cette usine se présente comme un bloc et est composé de 3 groupes de fours ; il se trouve en plein milieu de nombreux bâtiments et habitations. r 2 En 1896, une usine d Saint-Ouen ainsi que L’actuelle usine prés n voit le jour ? & Romainville. onstruite en 1990. Inscrite dès le départ dans le projet de construction, la volonté de l’intégration architecturale du centre de Saint-Ouen imposait un véritable défi aux architectes. Il s’agissait de concevoir un ensemble architectural s’inscrivant harmonieusement dans un paysage urbain, prenant en compte toutes les composantes techniques inhérentes au traitement des déchets. les ferrailles extraites des mâchefers. La répartition de ces résidus solides pour 1 tonne de déchets détermine les conditions d’élimination de ces résidus, établies à partir des prescriptions définies par le Ministère de « Environnement à savoir : $ les mâchefers, en application de la circulaire ministérielle du g mai 1994,

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
doivent subir une maturation et/ou un prétraitement dans une Installation Classée pour pouvoir être valorisés en travaux publics, lorsque leurs caractéristiques le permettent. Les résidus d’épuration des fumées, comprenant les cendres de époussiérage et les gâteaux issus du traitement des eaux de lavage des gaz, en application des arrêtés ministériels du 25 janvier 1991 (relatif aux installations d’incinération) et du 18 décembre 1992 (relatif aux stockages de certains déchets industriels spéciaux ultimes et stabilisés), doivent être enfouis dans un centre d’enfouissement technique de déchets industriels spéciaux (CET de classe 1) où leur traçabilité es Trois lignes de traitement complémentalre seront placées en série avec les dispositifs ‘épuration existant dans l’usine.

Ces trois lignes de traitement complémentaire, qui seront réalisées et installées par la société LAB, comprendront principalement : Cl 3 laveurs complémentaires pour le traitement complémentaire des polluants acides, des poussières et métaux lourds, Cl 6 échangeurs de chaleur ‘fumées pour réchauffer les fumées avant leur entrée dans les réacteurs catalytiques, 3 réacteurs chimiques dotés chacun d’un catalyseur pour le traitement des oxydes d’azote (NOx) et la destruc ines et furannes,