Catalognetexte

Catalognetexte

L’Espagne et la Catalogne : L’impossible divorce.. Depuis plusieurs années, l’Espagne connait une forte opposition entre le chef du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy, et le président de la Catalogne, Artur Mas. Au lendemain du référendum écossais, les députés nationalistes catalans tentaient d’encourager le chef conservateur à suivre les pas de M. Cameron, en autorisant le référendum en Catalogne prévue pour le 9 novembre. D’après eux, des sondages récents démontreraient que la majorité des Catalans réclame le droit de se prononcer sur leur avenir.

Artur Mas souhaitait organiser un référendum sur l’autodétermination de la région, car « la Catalogne veut s’expr- elle veut voter »1. Contrairem itannique qui a or 3 autorisé le référendu ét-. 2 ‘indépendance de u’elle va à [‘encontre la Catalogne est bea de la Constitution es gion représente l’un des principaux moteurs conomiques de l’Espagne. En effet, le déséquilibre entre ce que la Catalogne verse à Madrid et ce qui lui revient est l’une des causes principales qui motivent la volonté d’indépendance des Catalans.

La crise économique de 008 a elle aussi fortement encouragé le sentiment de sécession, puisque les mlllions de Catalans produisent envlron 20 % de la richesse espagnole. Plus tard en 2010, cette région a vu son

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
statut d’autonomie modifié par le Tribunal constitutionnel, qui lui a enlevé la reconnaissance de « nation En 2012, l’Espagne a refusé d’accorder plus de pouvoirs fiscaux à la Catalogne, ce qui a éveillé les aspiratio Swlpe to vlew next page aspirations d’indépendance du président Artur Mas.

Depuis, l’on assiste d’année en année à des milliers de Catalans qui rganisent, lors de la fête nationale catalane, des manifestations pour réclamer l’indépendance. Ce 11 septembre dernier a marqué le 300e anniversaire de la fête nationale, et des milliers de Catalans se sont mobilisés dans ses rues de Barcelone afin d’obtenir un droit de voter sur le maintien ou non de leur région. L’intention de ce rassemblement était de former un « V » pour symboliser « voter » et réclamer le droit d’organiser le référendum prévu.

Malgré l’écrasante majorité de Catalans, jusqu’à 80 qui réclament le droit de pouvoir voter et2 ‘initiative du président Artur Mas de réaliser ce but, nombreux sont les obstacles polltlques et juridiques qui restreignent l’espoir que les Catalans pourraient enfin décider de leur propre destin. D’abord, Madrid juge que le référendum est illégal, car il va ? l’encontre de la Constitution espagnole. Cette dernière stipule que « c’est à tous les Espagnols de décider ce qu’est l’Espagne et comment elle s’organise » et « personne n’est au dessus de la volonté souveraine du peuple espagnol »3.

D’ailleurs, l’Article 2 e la Constitution conserve l’unité indissoluble de la Nation espagnole. Même si elle reconnait le droit à l’autonomie des régions, ceci ne s’applique nullement pour leur indépendance. Le chef du gouvernement espagnol a donc décidé d’attaquer le projet d’Artur Mas en déposant devant le tribunal constitutionnel un recours contre l’autodétermination de la Catalogne. Ce n’est pas par surprise que quelques heures après, le projet d’autodétermination fut suspendu. En effet, le gouvernement de Mariano Rajoy a obtenu une d’autodétermination fut suspendu.

En effet, le gouvernement de Mariano Rajoy a obtenu une suspension d’une durée de cinq mois, période durant laquelle la question sera étudiée plus intensément. Suite à l’interdiction provisoire du tribunal, Artur Mas annonça d’annuler le référendum, mais l’espoir dautodétermination de la Catalogne reste tout de même évidemment défendu par Artur Mas. Il promet à tout prix dy trouver un cadre légal et pacifique. Selon lui, le gouvernement catalan ne disposait pas de garanties pour être en mesure d’organiser le scrutin de façon efficace et légale.

Au lieu, il a proposé d’organiser une consultation participative/populaire pour connaître l’opinion des Catalans sur l’avenir de la région. Il offre aux Catalans la possibilité de se prononcer en répondant aux deux questions suivantes: « Voulez-vous que la Catalogne soit un État? Et si oui, voulez-vous que cet État soit indépendant? « 4 Il est bien évident que cette question d’indépendance restera longtemps un problème, du fait que l’autodétermination de la Catalogne est difficilement réalisable d’un point de vue juridique.

En plus, cette sécession présente un risque élevé et un enjeu majeur autant pour l’Espagne que pour la Catalogne. Pour l’Espagne, les conséquences économiques sont bien évidentes, mais ceci va de même pour la Catalogne. D’ailleurs, la création dun nouvel état catalan entrainerait automatiquement son exclusion au sein de l’Union européenne. Si la Catalogne devenait indépendante, elle nécessiterait l’accord de tous les États membres, et l’Espagne refuserait assurément de donner son appui à radhésion de la Catalogne.