C7 Cours 2015

C7 Cours 2015

Partie Ill : Les relations internationales Chapitre 7 : Quels sont les fondements du commerce international et de l’internationalisation de la production ? Notions : Avantage comparatif, dotation factorielle, libre-échange et protectionnisme, commerce intra-firme, compétitivité prix et hors prix, délocalisation, externalisation, firmes multinationales, spécialisation. En partant d’une présentation stylisée des évolutions du commerce mondial et en faisant référence à la notion d’avantage comparatif, on s’interrogera sur les déterminants des échanges internationaux de bie écialisation. des échanges On analysera les ava ges ors’ pour les internationaux pour Sv. ige to View neKtÇËge ion les fondements consommateurs. On des politiques protec trera les risques. On s’interrogera sur les effets d’une variation des taux de change sur l’économie des pays concernés. En s’appuyant sur des données concernant le commerce intra- firme et sur des exemples d’entreprises multinationales, on abordera la mondialisation de la production. On analysera les choix de localisation des entreprises et leurs stratégies d’internatlonalisation.

On étudiera à cette occasion les principaux éterminants de la division internationale du travail, en insistant sur le rôle des coûts et la recherche d’une compétitivité hors prix. Acquis de première : gains à l’échange. Partie III : Les relations internationales international et de l’internationalisation de la production

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
protectionnisme, commerce intra-firme, compétitivité prix et spécialisation. Acquis de première : gains à l’échange. Introduction .

Quelles sont les grandes évolutions du commerce international ? Document 1 Les caractéristiques du commerce international I/ EXPLIQUER LE DEVELOPPEMENT DES ECHANGES INTERNATIONAUX IA. La baisse du coût des échanges internationaux 1/ La réduction des coûts de transport Document 2 : Sans conteneur, il n’y aurait pas de mondiallsation 2/ La réduction des droits de douane : la libéralisation des échanges Document 3 : « La libéralisation des échanges commerciaux, du GATT à l’OMC » 18.

Les gains à l’échange 1/ La théorie des avantages comparatifs Document 4 : « La théorie des avantages comparatifs » 2/ L’importance des dotations factorielles Document 5 . « Le modèle HOS et l’évolution des dotations factorielles » 3/ Le commerce intrabranche peut s’expliquer par les stratégies e différenciation des produits et par l’existence d’économies d’échelle Il/ LIBRE-ÉCHANGE OU PROTECTIONNISME ? IIA. Avantages et inconvénients du libre-échange 1/ Les avantages du libre échange Document 6 .

Les avantages du libre échange 21 Les inconvénients du libre échange La spécialisation cree un phénomène de « destruction- créatrice » Document 7 : « Le problème des délocalisations » Toutes les spécialisatio t pas protéger les industries naissantes Document 9 : Etats-Unis et protectionnisme Protéger les industries vieillissantes et donc l’emploi Document 10 : « Le protectionnisme défensif » Préserver l’indépendance et la souveraineté nationales 2/ Le protectionnisme : un frein à la croissance Des effets négatifs sur la demande Des effets négatifs sur l’offre IIC.

Les effets des variations des taux de change sur les échanges internationaux 1/ Avantages et inconvénients de l’appréciation de la monnaie nationale Document 11 : Les effets d’une monnaie « forte » 2/ Avantages et inconvénients de la dépréciation de la monnaie Document 12 : Les effets d’une dépréciation du taux de change Ill/ FIRMES MULTINATIONALES ET MONDIALISATION IA. Comment se constitue une FMN ? Document 13 : « Les firmes multinationales » Document 14 : Doc. 3 page 77 « DIPP et commerce intra-firme » IIIB.

Objectifs et stratégies des FMN 1/ Les objectifs des FMN : compétitivité et maximisation des profits Document IS : Doc. 1 page 78 « La compétitivité et ses déterminants » 2/ Les stratégies des FMN Document 16 : Les stratégies des FMN IIIC. FMN et pays d’accueil : des relations complexes. 1/ Les déterminants de la localisation d’un IDE Document 17 : Les critères d’attractivité des FMN 2/ Les impacts des FMN sur les pays d’accueil Document 18 : Avantages et inconvénients des FMN pour les pays d’accueil d’aujourdlhui ?

Quels sont les effets sur les échanges internationaux de l’appréciation d’une monnaie par rapport aux autres devises ? Quels sont les déterminants de la compétitivité des entreprises ? Quels sont les déterminants des délocalisations ? Expliquez la progression du commerce international depuis la fin de la seconde guerre mondiale. Expliquez la relation entre spécialisation et dotation factorielle. Qu’est-ce que le commerce intra-firme ? EC- partie 3 Vous vous demanderez si la mondialisation est destructrice ’emplois. Analysez les effets de l’ouverture des pays aux échanges internationaux.

Quels sont les gains du libre-échange ? Quels sont les déterminants de la division internationale du travail ? Comment les firmes parviennent-elles à améliorer leur compétitivité ? Comment peut-on expliquer le recours au protectionnisme ? La recherche de faibles coûts du travail explique-t-elle les stratégies d’implantation des firmes transnationales ? Quels sont les avantages et les inconvénients des politiques protectionnistes ? Dissertation Comment expliquer l’internationalisation de la production ? Comment expliquer les échanges internationaux ? tratégies des firmes transnationales ? Dans quelle mesure les entreprlses des pays développés ont-elles intérêt à s’installer dans les pays en développement ? Quelles sont les stratégies mises en œuvre par les firmes multinationales pour la localisation de leurs activités ? Que recherchent les FMN dans leurs stratégies de localisation internationale ? PAGF OF des connaissances) Quels sont les avantages (ou les inconvénients) des politiques protectionnistes (du libre échange) ? Quelles sont les grandes caractéristiques du commerce nternational d’aujourd’hui ?

EC – Partie 3 Comment expliquer l’internationalisation de la productlon ? Dans quelle mesure les entre rises des pays développés ont-elles intérêt à s’installer dans le eloppement ? PAGF s OF la localisation de leurs activités ? La mondialisation n’est pas un phénomène nouveau. Dès l’Empire romain une première mondialisation s’est organisée autour de la Méditerranee mais il faudra attendre les grandes découvertes du XVème siècle pour assurer la connexion entre les différentes sociétés de la Terre. Le monde du XVème au XVIIIème siècle était, selon F.

BRAUDEL onstitué « d’économies-mondes » (Europe, Russie, Inde, Chine, monde islamique) qui n’avaient encore entre elles que très peu d’échanges économiques et connaissaient un niveau de richesse moyenne par habitant très com arable. L’économie monde européenne était dominé u de villes et de puissants processus multidimensionnel et complexe de développement des flux de toutes natures (flux de biens et services, de capitaux, d’informations, flux migratoires, technologiques) et de montée des interdépendances dans un contexte de libéralisation des échanges encouragée par les organisations internationales (OMC).

Elle participe à la création progressive d’un espace mondial intégré. La mondialisation des échanges marchands recouvre : les échanges de biens et services (commerce international, mesuré par montants des exportations et des importations) elle se double d’une part d’une mondialisation de la production et d’autre part, d’une mondiallsation des flux de capitaux dans le cadre de la finance internationale (marchés monétaires + marchés financiers + marchés dérivés).

Problématiques ‘ -La libéralisation des échanges apparait comme un moteur de la croissance mais les economies doivent-elles accepter cette ?volution ou y résister ? -Que recherchent les FMN dans leurs stratégies d’internatlonalisation de la production ? es caractéristiques du commerce international Document 1 L Une forte progression des échanges mondiaux Au XXe siècle, après dêtre effondré pendant les deux guerres mondiales et la crise des années 1930, le commerce international connaît un essor remarquable à partir de 1945, avec un taux de croissance nettement plus rapide que celui de la production mondiale.

Depuis le début des années 1950, les échanges internationaux de marchandises ont crû environ 2 fois plus vite que la production Il y a donc une corrélation la croissance PAGF 7 OF international est un moteur de la croissance économique. Il en est résulté une ouverture accrue des économies, d’autant plus forte que la taille de leur marché intérieur était modeste. Depuis 1960, les taux d’exportation des principaux pays industrialisés ont doublé. ? partir des années 1 960, le développement des firmes multinationales (FMN ou Firmes Transnationales – FTN) a accompagné et accéléré l’essor des échanges commerciaux, tout comme cela avait déjà été le cas à la fin du XIXe siècle ; aujourd’hui la place des FMN dans les échanges commerciaux nternationaux est prépondérante : un tiers d’entre eux correspondrait du commerce intra-firme, c’est-à-dire des échanges entre sociétes mères et filiales.

Des transformations dans la structure par produits Alors que les échanges de produits primaires représentaient les 2/3 du commerce international de marchandises avant 1 945, le poids des produits manufacturés est devenu majoritaire depuis les années 1950 ; ils en constituent aujourd’hui environ les 2/3. Les échanges de servlces se sont développés plus tardivement que les échanges de biens sous l’effet des progrès des techniques information et de communication ; ils représentent aujourd’hui environ 20% des échanges et progressent à peu près au même rythme que l’ensemble du commerce mondial.

Du fait de leur importance, et bien que certains services restent difficilement exportables, les échanges de services font désormais l’objet de négociations internationales. QI. Donnez des exemples de produits manufacturés. Q2. Donnez des exemples de services exportable PAGF 8 OF Q2. Donnez des exemples de services exportables / difficilement exportables. En effet, un service reste difficile à exporter car c’est souvent une elation directe entre deux personnes. On a cependant des services qui s’exportent bien : tourisme, services financiers et assurance, cabinet de conseils,.

Q3. Donnez un exemple de négociations internationales concernant les échanges de services. La part des services reste faible, vue son poids important dans les économies des PDEM. Négociations de l’OMC sur la culture (exception française), négociations actuellement avec le TAFTA sur les produits culturels. Des évolutions dans le poids et la nature des échanges entre zones géographiques Dans la seconde moitié du XXe siècle, le commerce international progressé plus vite à l’intérieur du groupe des pays développés qu’entre pays développés et pays pauvres.

Les échanges sont concentrés sur des zones géographiques • on parle de régionalisme (échanges au sein de pays proches géographiquement), de polarisation ou d’échanges intra-zones. Les accords régionaux structurent les échanges, on parle de régionalisation de réconomie mondiale polarisation forte et croissante des échanges au sein de grandes régions par choix politique délibéré) entre trois zones qui se partagent plus de du commerce mondlal. Q4. Donnez des exemples d’accords commerciaux régionaux.

Régionalisation = formation de blocs commerciaux régionaux UE, ASEAN, ALENA PAGF q OF international devient ainsi de plus en plus un commerce entre pays développés, dont la spécialisation est comparable, si ce n’est identique. Ces échanges résultent d’une demande de différence de la part des consommateurs. Q5. Définissez chaque notion et donnez un exemple concret. Commerce intra-branche : Commerce de similaires entre pays à spécialisation proche Ex. Allemagne et France s’échangent des voitures Commerce intra-zone (ou intra-région) Commerce de B&S entre pays appartenant à la même région

Commerce intra-firme Commerce de B&S intermédiaires entre filiales de la même FMN Jusque dans les années 60, il y avait une répartition de la production mondiale (spécialisation) entre pays qui était qualifiée de division internationale du travail (DIT) traditionnelle. Dans les pays du Sud, on se spécialisait dans la production et l’exportation de produits primaires (agricoles, énergies, ; dans les pays nord, la spécialisation portait sur des produits manufacturés. Ils s’opéraient donc des échanges inter-branches, de type colonial. Or avec l’industrialisation de certain pays (NPI, pays émergents), ette répartition évolue.

Les pays en développement (PEI)) exportent de plus en plus de produits manufacturés. Cela traduit le développement d’une nouvelle DIT dans laquelle les pays émergents exportent des produits manufacturés, bien que l’ancienne DIT perdure. Finalement, la croissance très rapide des échanges traduit entre autres : l’insertion d’un plus grand nombre de pays dans la DIT mais également des disparités de plus en plus marquées entre d’une part, un petit groupe de pays à l’origine de la majorité des flux commerciaux et, d’autre part, un grand nombre de pays marginalisés dans le commerce mondial.