bolloré

bolloré

Cas d’entreprise Bolloré et sa filiale Blue Solutions 1) Pourquoi peut-on affirmer que le groupe Bolloré est un groupe diversifié ? La stratégie adoptée par le groupe Bolloré est basée sur la diversification. Celle-ci consiste à proposer de nouveaux produits ou à investir de nouveaux marchés. Les activités du groupe Bolloré se divisent en 3 pôles : – le transport et logistique – la communication et les médias – le stockage d’électricité Blue Solutions est un sur l’avantage concur groupe concernant s et la commercialisati Swipe ta View nextp g d’électricité.

Basée ans la production lithium métal polymères (LMP) ayant une capacité de stockage plus longue et une sécurité d’utilisation plus grande que les produits concurrents, le groupe a investi 1,7 milliards d’euros afin de produire ces batteries dans le but de convaincre des acheteurs potentiels. Cependant en 2013 la filiale est déficitaire et le groupe souhaite se développer.

En 2010, le groupe a remporté l’appel d’offres de voitures électriques en libre-sewice à Paris et dans la banlieue parisienne, permettant la création de la société Autolib’, alliant ainsi la fiabilité des atteries L MP avec le caractère innovant des voitures électriques. Suite au succès de ces voitures, le groupe lance Bluely dans la

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
région du Grand Lyon, puis le concept s’exporte aux Etats-Unis en 2014 partir de 2015. Le groupe ivre également des bus électriques en Côte d’Ivoire afin de prouver la performance des batteries.

Enfin, le groupe Bolloré signe un accord avec Renault dans le but de commercialiser une solution d’auto-partage de véhicules en milieu urbain, de fabriquer des véhicules électriques Bolloré dans les usines Renault et de concevoir et industrialiser un véhicule ?lectrique 3 places autour d’une batterie Bolloré de 20kWh. En 2013, Blue Solutions décide d’entrer en Bourse afin d’accéder ? des sources de financement plus importantes, en lien avec sa volonté de se développer.

Ainsi, nous pouvons dire que le groupe Bolloré est un groupe diversifié puisqu’il asu tirer profit de son avantage concurrentiel pour développer des batteries dans un premier temps qui ont par la suite été alliées à un marché en plein essor, celui des voitures électriques dans un second temps et ont permis au groupe de conquérir un marché mondial (Etats-Unis, Côte d’Ivoire, Angleterre,… ) tout en éveloppant un partenariat avec un grand constructeur automobile (Renault). 2) Quels sont les avantages et les inconvénients de ce type de stratégie ? D’après I.

Ansoff, la diversification implique une évolution de l’entreprise en termes de produits, de marché et de technologies. Elle implique un changement de domaine d’activité stratégique et donc la prise en compte d’un nouvel ensemble de facteurs clés de succès. Ainsi, pour réussir sa stratégie de diversification, l’entreprise doit être capable de maîtriser la technologie de sa nouvelle activité tout en adoptant une communi ente et en s’introduisant DE s en adoptant une communication pertinente et en s’introduisant dans des réseaux de distribution adaptés.

Cette stratégie présente donc des risques financiers, technologiques, commerciaux et humains puisqu’elle nécessite d’acquérir de nouvelles compétences et de former et d’impliquer le personnel de l’entreprise. Cependant, l’adoption de cette stratégie peut permettre à l’entreprise d’améliorer sa rentabilité et de limiter les risques en constituant un portefeuille d’activités variees. 3) Dans quelles mesure les stratégies consistant à développer des batteries innovantes, à créer

Autolib’, à préconiser les véhicules électriques illustrent-elles la théorie de la « destruction créatrice » de l’économiste Schumpeter ? Selon J. Schumpeter, l’activité économique est caractérisée par la disparition et la création incessantes d’activités. Les innovations arrivent souvent parce qu’une crise bouscule les positions acquises et incite à la recherche de nouvelles idées. Ainsi, les périodes de crise ou de destruction créent des opportunités nouvelles favorables au progrès économique et aux nouvelles créations/innovations.

Ainsi, ces stratégies illustrent la théorie de l’économiste Schumpeter puisqu’elles montrent que le groupe Bolloré a su prendre en compte son environnement et ses concurrents, répondant ainsi à une demande nouvelle des consommateurs et à leurs préoccupations, ici le respect de l’environnement, en proposant des produits encore inexistants ou très peu sur le marché. 4) En quoi Vincent Bolloré peut-il être considéré comme un entrepreneur ?

Vincent Bolloré peut être considéré comme un entrepreneur puisqu’il asu repérer les o 3 OF s puisqu’il a su repérer les opportunités qui se présentaient à lui en créant ses batteries LMP et en se lançant sur le marché des voitures ?lectriques et a pris des risques pour mener à bien son projet. De plus, il a su se lancer sur de nouveaux marchés (Etats-Unis, Angleterre,… ) et cherche aujourd’hui à attirer de nouveaux investisseurs de par l’entrée du groupe en Bourse. ) Quels problèmes posent les débouchés pour la vente de batteries produites par la société Blue Solutions ? Cette situation a-t-elle des conséquences sur la rentabilité de l’activité de stockage d’électricité ? Il s’agit ici pour l’entreprise de convaincre des acheteurs potentiels de la qualité et de la supériorité des batteries produites par rapport à celles des concurrents afin u’ils les achètent, mais également d’être en capacité de produire les quantités demandées (d’un point de vue financier et également matériel).

De plus, il faut que ces batteries, qui sont nouvelles sur le marché, puissent s’adapter à des produits déjà existants. Ainsi, ces problèmes peuvent avoir des conséquences sur la rentabilité de l’activité stockage d’électricité puisque celle-ci est focalisée sur la production de ces batteries. 6) Quelles politiques ont décidé de mener le groupe Bolloré et sa filiale pour permettre d’obtenir des débouchés pour la production de ses batteries et ‘améliorer ainsi la rentabilité de son activité stockage d’électricité ?

Dans un premier temps, le groupe Bolloré et sa filiale ont décidé d’investir 1,7 milliard d’euros dans la production des batteries afin de convaincre des acheteurs potentiels. 4 OF S 1,7 milliard d’euros dans potentiels. Cependant en 2013 le groupe est déficitaire, et adopte une stratégie visant à rentabiliser un secteur en pointe dans le domaine de l’énergie.

Ainsi, et suite à robtention d’un appe d’offres de voitures électriques en 2010, le groupe décide de combiner ses batteries LMP avec des éhicules électriques qui se développent partout dans le monde en créant la société Autolib’ afin de développer l’autopartage. Le groupe conclu même un accord avec Renault afin notamment de conceptualiser et d’industrialiser un véhicule équipé d’une batterie Bolloré 20kWh, et, en 2013, entre en Bourse afin d’accéder à des sources de financement plus importantes. ) Ces politiques ont-elles un lien avec la stratégie d’intégration verticale ? L’intégration verticale est la combinaison de processus de production, de commercialisation, de vente et/ou d’autres processus économiques distincts à l’intérieur es limites d’une entreprise, et représente la décision d’une entreprise d’utiliser des transactions internes, d’ordre administratif, plutôt que des transactions marchandes pour réaliser ses objectifs économiques.

Ainsi, les politiques menées par le groupe Bolloré ont un lien avec la stratégie d’intégration verticale puisque le groupe Bolloré gère entièrement le processus de fabrication des voitures électriques. Il a su trouver un moyen de mettre en avant ses batteries d’une fiabilité unique en les alliant à des voitures innovantes dont le marché est en plein essor. S OF s