Biographie de Descartes

Biographie de Descartes

Très tôt son goût et sa facilité pour les mathématiques sont remarqués par ses professeurs qui l’initient aux arcanes de cette science. Après avoir quitté La Flèche, Descartes fait quelques voyages Wen next et paraît hésiter sur I retrouve en Hollande de son époque) dans et hollandais le contr rencontre d’un méde . En 1618 on le oup de jeunes gens • t e entre espagnols S. v. p next page à Breda où il fait la i le force à se mettre pour de bon au travail.

En novembre 1619, Descartes fait le rêve dune « science admirable » et voit là comme un signe du ciel lui njoignant de consacrer le reste de son existence à la recherche de la vérité. Après d’autres voyages et des s séjours prolongés en province et à Paris, Descartes décide de s’installer en 1629 définitivement en Hollande afin d’y travailler en paix, loin de toutes les connaissances qui interrompent tout moment sa réflexion et ses activités de savant.

Désormais les événements majeurs de sa VIe seront ses œuvres, peu nombreuses mais régulièrement produites, dont la diversité et la cohérence reflètent l’esprit universel et méthodique du philosophe. Mis à part quelques esquisses

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
Descartes ne semble pas avoir beaucoup écrit avant son installation en Hollande. La première œuvre de taille qui appartient de plein droit à la pensée cartésienne a été rédigée seulement à ce moment-là, mais Descartes ne l’a pas achevée.

Le titre de cet ouvrage, écrit en latin, est : Règles pour la direction de l’esprit. C’est le premier exposé de la méthode cartésienne. Dès son arrivée à Amsterdam, Descartes commence un petit traité de métaphysique, inachevé aussi, et s’attèle à une tâche de grande ampleur, la rédaction d’un traité de physique qui xpose la structure du monde. Au moment de le publier, en 1633, Descartes, apprenant la condamnation de Galilée par l’Eglise, décide d’en surseoir la publication de peur qu’une semblable mésaventure ne lui arrive.

Quatre ans plus tard, il donne enfin au libraire, mais sans le signer et en français (ce qui est d’une grande nouveauté pour l’époque), le livre que tous 2 sans le signer et en français (ce qui est d’une grande nouveauté pour l’époque), le livre que tous ses amis attendent, le Discours de la Méthode suivi de trois essais qui sont comme es échantillons de la méthode : La Dioptrique, Les Météores, La Géométrie.

Désormais, les grandes œuvres se succèdent rapidement : Les Méditations métaphysiques (publiées en latin en 1641), Les Principes de la philosophie (en latin aussi en 1644), une version française de ces Principes que précède une Lettre-préface de la plus grande importance (1647), et enfin Les Passions de l’âme, qui paraissent en Hollande et en France en novembre 1649 alors que Descartes est déjà arrivé à Stockholm où il mourra très peu de temps après, le 1 1 février 1650.

Le Discours de la méthode a été écrit par Descartes quelques années après le procès de Galilée (juin 1633), qui avait été condamné par l’Église à cause de son ouvrage Dialogue sur les deux grands systèmes du monde. Descartes avait écrit en 1632-1633 un Traité du monde et de la lumière dans lequel il défendait la thèse de Ihéliocentrisme. Il préféra renoncer à la publication de cet ouvrage. Il en publia néanmoins des extraits en 1637, (La Dioptrique, les Météores, La Géométrie), accompagnés d’une préface, le Discours de la méthode, qui est restée célèbre.