benevolat

benevolat

. « J’en ai assez de ces heures de bénévolat forcé, je n’ai pas le temps et cela ne m’apporte rien!!!! Cette phrase entendue souvent, je l’ai même dite parfo•s, mais aujourd’hui, je réalise que faire du bénévolat, cela doit s’apprendre et s’inculquer? Point de vue A mon avis, je ne suis pas convaincu que l’idée de forcer des jeunes à faire du bénévolat est idéale, mais je me demande aussi, si l’idée ne nous aurait pas été forcée, aurions-nous délibér temps précieux à un travail qui ne rémun serait non.

Par ailleur suis convaincu d’une or2 Sni* to View commettre notre ilité, la réponse Tout d’abord, beaucoup de jeunes de mon ge préfèrent aller travailler et être rémunérés plutôt que faire des heures de bénévolat. On a de leur apprendre que l’engagement communautaire est un devoir très récomênsant. D’ailleurs, la journaliste Sophie Hélène Leboeuf de Rad10 Canada, avait interviewé rancien premier ministre Jean Charest pendant les élections de 2012.

Il avait ajouté qu’il était contre le bénévolat orcé, qu’il fallait éduquer pour que cela dure toute une vie. De plus dans les Écoles Internationales, l’engagement communautaire fait partie intégrante du programme du secondaire. Chaque année, dans les écoles de la CSRS, 3500

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
secondaire, je réalise que le vrai bénévolat n’est pas celui que l’on fait par obligation, mais celui pour lequel je peux prendre et faire plaisir et me réaliser. D’après moi, les heures de bénévolats forcées devraient nous être imposer sous forme de cours éducatifs sur le sujet.

Cette formation permettra de ous initier au bénévolat, de comprendre sa valeur, son avantage, son rendement é la société ainsi que sa gratification personnelle. Ceci va sans dire que cette formation nous aidera a choisir le chemin qui nous intéresse et finira donc par être a un projet é long terme versus un bénévolat forcé de court terme. Pour résoudre se probleme, je suggère que chaque élève devrait faire entre 10 à 15 heures de bénévolat par année, ce nombre d’heures augmentera avec les niveaux.

L’école devrait faire sa part et organiser une « soiree énévolat » qui regroupera les organismes intéressés à recevoir des bénévoles. soirée animée par des bénévoles de tous types humanitaire, communautaire, sportif sera la preuve concrète qu’on peut dépanouir tout en participant au mieux- être de la société dans laquelle nous allons évoluer. Pour conclure je pourrais dire que comme tous les élèves du secondaire je serais prêt ? faire du bénévolat, non pas celui qui est forcé, mais celui qui peut faire la différence et me permettre de faire la di ourrais ainsi utiliser mes