Balance Paiements

Balance Paiements

La balance des paiements Instrument de la comptabilité nationale, la balance des paiements retrace Pensemble des flux entre les agents résidents et les agents non-résidents d’une économie durant un an. Elle comptabilise des flux réels tels qu’achats et ventes de marchandises ou constructions d’usines, des flux financiers comme des prêts ou emprunts, des crédits commerciaux, des mouvements de devises. La structure actuelle de la balance des paiements distingue trois comptes : le compte des transactions courantes, le compte de captal et le compte financier.

Ils sont co d’ajustement : les err rs r 3 Sni* to View Les différents compt Le compte des trans end la balance commerciale qui recense les mouvements de biens physiques (les exportations et les importations au sens strict) et la balance des invisibles qui dénombre les échanges de biens immatériels. Les catégories principales d’invisibles sont les services induits par les flux de marchandises (transports, assurances), le tourisme et les services liés aux échanges de technologie. On y trouve aussi quelques revenus (comme la rémunération des travaill Swipe to nex: page travailleurs frontaliers ou les revenus du capital).

On regroupe armi les « autres biens et services » les marchandises et services mal appréhendés par les sources statistiques. Ce

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
premier compte retrace ce que l’on nomme habituellement « le commerce extérieur » est identique à l’ancienne « balance des transactions courantes Le compte de capital concerne les transferts en capital (comme le remise de dettes à un pays en développement) et les acquisitions et cessions d’actifs non financiers (notamment les brevets). Le compte financier inscrit les exportations en crédit et les importations en débit. Les mouvements portent ici sur des titres de créance (actifs financiers). r exemple, l’achat d’obligations étrangères se traduit par l’importation du titre de créance (l’obligation), il est inscrit au débit de la balance des paiements puisque la contrepartie monétaire est une sortie de devises (c’est pourquoi on parle parfois d’exportation de capital), mais la créance est dès lors détenue par un agent résident. L’exportation de capital correspond donc à une Importation de titres. Le même raisonnement s’applique à l’achat d’obligations françaises par des étrangers. L’importation de capital correspond à une exportation de titres et est