Auschwitz de Pascal CROCI

Auschwitz de Pascal CROCI

Auschwitz, de pascal CROCI Sni* to View Sommaire Presentation de l’oeuvre Presentation de l’auteur Contexte historique La réception de l’œuvre servir le devoir de mémoire ? Découverte en détails de l’œuvre Il s’agit ici de la représentation d’un œil et dune bouche isolé du reste du visage d’une jeune femme. L’œil hypertrophié est le témoin et la bouche est muette, car elle est fermée. Cet œil exorbité annonce bien d’autres regards présents dans l’album. Les couleurs dominantes sont le blanc et le noir, couleurs également utilisées pour « le contenu » du livre.

On y voit aussi du jaune qui fait sûrement référence à la couleur de l’étoile juive. De plus, le clalr obscur donne une tonalité tragique aux événements rapportés et permet de les situer dans le temps. Le visage très clair de la jeune femme, contrastant avec l’obscurité environnante, attirant davantage l’attention sur l’œil. Cet éclairage donne un aspect fantomatique au personnage Cest une façon d’inscrire cette bande dessinée dans la lignée des témoignages oculaires de la Shoah.

Héritière du devoir de mémoire, l’image est au service d’une volonté de dire ce qui n’est as dicible et de montrer ce qui est à la limite du visible. Ainsi le devor de

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
mémoire sera mieux relayé, auprès des jeunes générations, que le message verbal car l’image est plus percutante que les mots. PAG » OF d d’Auschwitz, pour conserver des traces et preuves du crime nazi afin que les générations futures n’oublient pas la Shoah. Et c’est en jouant sur les couleurs qu’il y parvient.

En faisant ressortlr le titre par une couleur qui attlre l’œil mais qui en même temps fait référence à quelque chose que tout le monde connaît (l’étoile juive), tout comme le bonnet rayé qui caractérise ‘uniforme des prisonniers. Je vois cette bande dessinée comme une preuve, une preuve que ces événements ont eu lieu, une preuve pour l’histoire et donc pour l’homme. Je l’ai choisi car l’étude sur Auschwitz en histoire-géographie m’a beaucoup intéressé et je trouve que le partage de la mémoire est important chez nous, les jeunes, pour ne pas répéter une histoire qui s’est déjà produite.

Elle me plaît énormément puisque j’aime lire les bandes dessinées et je m’intéresse beaucoup aux guerres. Œuvre en lien avec cette œuvre Maus, de Art Spiegelman est également une bande dessinée qui parle de la Shoah. Cependant dans celle-ci, les juifs sont représentés par des souris, signe d’inférlorité aux Allemand représentés par des chats. Ma conclusion Reprenons avec ma problématique : Comment la bande dessinée peut-elle servir le devoir de memoire ?

Auschwitz fut la première bande dessinée réaliste sur le thème de la Shoah. Elle fut très intéressante pour quelqu’un d’étranger à la Shoah d’essayer de retranscrire l’horreur des camps à travers une bande dessinée. Dire ce qui s’est p retranscrire l’horreur des camps à travers une bande dessinée. Dire ce qui s’est passé, c’est d’abord témoigner. C’est ensuite « aconter » à travers la fiction cinématographique ou littéraire. Les victimes ont pu dire, témoigner ce qu’ils ont vécu mais ils ont disparu ou vont disparaître.

Cest pourquoi, il est nécessaire de transmettre cette mémoire aujourd’hui par d’autres moyens. Et lutter ainsi contre l’oubli ou la négation de ces crimes. La memoire, c’est la capacité à se souvenir, à mémoriser des images du passé. Dès lors, elle devient une source du récit historique. La mémoire se transmet et l’histoire s’enselgne. pour comprendre ce qui s’est passé, il faut savoir puis transmettre. J’en conclurais que la bande dessinée est un des moyens de ransmettre l’histoire au plus grand nombre. La trace y est graphique et visuelle.

La profession de dessinateur de bande dessinée intervient, tout comme « Auschwitz dans le domaine de l’art du langage. Les formations pour parvenir à exercer ce métier sont les suivant : Pour accéder à ce métier, il n’existe pas de parcours type. Certains suivent une formation post-bac de 3 à 5 ans dans une école d’art et sortent avec le niveau bac +5 D’autres passent par une école privée (cursus de 2 à 4 ans) et sortent avec le niveau bac +4 Mes sources : Wikipédia, L’étudiant, Lycee-jeanmace. fr (projet pologne), Bedetheque.