audit cycle achat 2

audit cycle achat 2

capacité à bien négocier avec les fournisseurs et d’optimiser la gestion des approvisionnements. L’audit du cycle achats fournisseurs permet à l’entreprise d’optimiser son processus d’achat et d’être plus compétitif. * De ce fait, le cycle achat fournisseurs revêt un caractère vital pour l’entreprise sans lequel une estimation exacte de ses besoin ne peut être faite. Durant cette période de stage, j’étais affecté en tant qu’assistant stagiaire à plusieurs missions, soit dans le cadre d’un audit , soit dans le cadre d’une révision contractuelle .

J’ai eu donc l’occasion e réaliser des évaluations du contrôle interne de plusieurs circuits signifi audit cycle achat 2 Premium By Iakmi I Oeapa,qq 25, 2015 19 pages ntroduction générale La notion « audit » a connu depuis quelques années une faveur croissante et le terme s’est progressivement vu appliqué à toute une série de domaines, outre l’audit financier, on parle aussi d’audit marketing , d’audit d’environnement ou d’audit social audit cycle achat.

Le point commun à toutes ces approches est la vérification du respect des normes ou des critères définis dont une démarche critique d’évaluation doit s’assurer de la correcte ise en œuvre. * C’est pour cela ri1 contrôle les différentes fonctions en mettant l’accent au niveau de

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
la fonction achat puisqu’il est très sensible et offre des opportunités de fraudes auprès des exécutants S vien « ext des dépenses d’acha l’impact financier dlr l’entreprise… tc. Les responsabilités d depuis plusieurs ann OF p g rt, et d’autre part t sur le résultat de nt accrues fortement ant toujours la significatifs, d’auditer des comptes annuels et d’établir des synthèses d’audit. Parmi les circuits que j’ai eu à contrôler et auditer, le circuit des achats représentait souvent un cycle mportant pouvant comporter un risque d’erreur élevé.

C’est la raison pour laquelle j’ai décidé de faire de l’étude d’audit du cycle Achat-fournisseurs le thème de mon mémoire. Alors l’objectif de ce travail est d’approcher le plus possible la démarche d’audit d’un cycle spécifique à savoir Achats/ Fournisseurs, d’en montrer la différence avec la démarche théorique et de relever les différences relatives à la spécificité de l’entité auditée.

Ainsi notre travail se présente comme suit. Dans une première partie nous essaierons d’expliquer l’audit et la généralité de cycle achat el les procédures de contrôle nterne ,l’audit de cycle achat au sein de l’entreprise d’un point de vue purement théorique ; Dans une deuxième partie nous expliquerons la procédure d’audit du cycle Achats/ Fournisseurs illustrée dans une cas pratique de la société « X » *www. editions-ue. om Chapitre 1 : la Notion d’audit La fonction d’audit a connu au fil des civilisations une importante mutation pour prendre la forme que l’on connait actuellement. Est un processus systématique, indépendant et documenté en vue d’obtenir des preuves d’audit et de les évaluer de manière objective pour déterminer dans quelle mesure les critères d’audit ont satisfaits. D’abord, nous commençons par définir l’audit en général ainsi que ses différents objectifs et leurs principes. ) Définition d’audit : L’audit est l’examen par un professionnel compétent et indépendant lg Caudit est l’examen par un professionnel compétent et indépendant , en vue de l’expression d’une opinion motivée sur la régularité , la sincérité et l’efficacité d’une série d’opérations (juridique, sociale, informatique d’une entreprise par rapport a des critères de qualité.

Il consiste en une observation , examen analyse des faits , situations et informations par rapport a es référentiels internes (politique de l’entreprise) ou externe (réglementation) de manière a mettre en évidence des écarts ou des dysfonctionnements, en rechercher les causes et les conséquences en termes de risques et de couts, permettant ainsi a l’auditeur de présenter dans un rapport des avis et des recommandations a court et moyens termes. * En Tunisie, selon les dispositions de Particle 16 de la loi n088-108 du 18 août 1988 «exercer la fonction de commissaire aux comptes,… celui qui en son propre nom et sous la responsabilité atteste la sincérité et la régularité des comptes des sociétés en ertu des dispositions légales et réglementaires en vigueur » 2) Les principes d’audit Si les contrôles spécifiques mis en place diffèrent d’une entreprise à l’autre, ces contrôles sont conçus pour atteindre les sept objectifs de contrôle suivants relatifs au traitement des donnees : 1 -Toutes les opérations sont comptabilisées : s’assurer de l’existence de procédures évitant toute omission d’opérations réelles dans les livres (l’exhaustivité des enregistrements : le réel n’est pas supérieur au comptable). 2- La réalité des enregis enregistrements ( le comptable n’est pas supérieur au réel). Ce ontrôle permet de s’assurer de l’existence réelle des actifs. ( revue de factures d’acquisition , politique d’immobilisation, s’assurer que la TVA n’est pas immobilisée… ). 3-La séparation des exercices.

Ce principe est matérialisé par un contrôle appelé « Cut Off qui permet à partir d’une revue des factures du mois de Janvier et Février N+l de s’assurer que celles ci ne concernent pas l’exercice N. 4- La correcte imputation. 5-L’évaluation des soldes. •le système d’évaluation du stock est-il adapté à sa nature ? •les provisions sur stock et sur créances couvrent-elles la dépréciation ou le risque encourus ? ??la conversion des dettes/créances en devises, les écarts de conversion sont-ils correctement calculés ? 6- Les opérations comptabilisées sont correctement totalisées : d esprocédures devraient exister pour s’assurer que les débits et crédits sont correctement totalisés.

La correcte centralisation : des procédures devraient exister pour s’assurer que les informations contenues dans les documents d’origine sont correctement saisies dans les livres d’origine et en comptabilité auxiliaire, et que les totaux des journaux sont correctement reportés dans le grand-livre et, le cas échéant les utres livres. De plus, l’auditeur vérifie que les informations présentées sur les états financiers sont justifiées , et que les explications données en annexes facilitent la compréhension des lecteurs de ces états. I s’agit précisément d’explication sur changement de méthode de présentation du système d’évaluation des stocks de certains événements intervenus après la clôture et qui peuvent avoir une incidence sur l’inte 4 OF lg certains événements Intervenus après la clôture et qui peuvent avoir une incidence sur l’interprétation des états financiers 3) Les objectifs de l’audit :

Caudit a pour objectif de l’effectuation des travaux rigoureux et systématiques en vue de l’étude , de la vérification et de l’évaluation des différentes facettes de l’activité de l’entreprise. Ces exigences peuvent être appréhendées par différents niveaux d’audit s’attachant chacun a une dimension de l’entreprise L’audit comptable et financier L’audit interne Caudit opérationnel Caudit informatique L’audit cycle achat ‘audit a pour objectif aussi d’obtenir suffisamment d’assurance quant a l’exactitude de l’état des dépenses et recettes conformément aux dispositions communes , aux ispositions du règlement financier de la commission et par rapport aux prévisions chiffrées du projet. La vérification portera sur l’utilisation des fonds issus de toutes les sources de financement.

Ainsi, à partir des orientations données par le plan de mission *l’auditeur effectue une étude et une évaluation des systèmes qu’il a jugé significatifs en vue d’identifier, d’une part, les contrôles internes sur lesquels il souhaite s’appuyer, et d’autre part les risques d’erreurs dans le traitement des données afin d’en déduire un programme de contrôle des comptes adapté *** cours de CVI(M. ZAMMIT vw. w. memoireonline. com Chapitre 2: Généralité du rnisseurs de production, le prix de vente d’un produit est la somme des coûts de l’entreprise, augmentée dune marge bénéficiaire. En économie de marché, le prix de vente est dicté par la loi du marché, le prix de revient le plus bas devient donc l’objectif à atteindre. En économie de marché, l’offre est bien souvent supérieure à la demande et il ne suffit plus de produire pour vendre, ni même de savoir vendre pour reussir. Le succès de l’entreprise dépend donc de sa capacité ? Adapter son offre à la demande

Maitriser ses conditions internes d’exploitation Les achats ont un rôle stratégique Les entreprises consacrent 68 % de leur chiffre d’affaires aux achats. La fonction achats se présente donc comme stratégique dans l’entreprise. Elle est le responsable de la qualité des produits achetés et elle constitue un centre de profit pour l’entreprise. L’achat, est devenu un processus complexe, à caractère collectif. Une cascade de prescriptions et de contraintes est imposée par un ensemble de personnes aux fonctions différentes, concernées à un moment donné par l’achat. Dans une même entreprise, toutes ces contraintes et prescriptions proviennent d’un grand nombre d’acteurs et il revient tout naturellement ? l’acheteur d’en assurer la coordination.

L’organisation des achats : L’acheteur doit être placé dans une organisation permettant de s’intégrer dans une chaîne dont l’objectif est la satisfaction du client final doptimiser l’interaction des fonctions de l’entreprise. Ce résultat ne peut être obtenu qu’à partir d’une lus rande rationalisation des achats. Il est 6 OF lg l’évolution de la fonction en centre du profit est la confusion entre achats et pprovisionnements. Ainsi, la fonction achats se décompose en trois sous fonctions majeures : les approvisionnements, les achats et le marketing achats. Très globalement, nous pouvons donner une première définition dans ce tableau de ces trois sous fonctions L’approvisionnement • C’est une fonction d’exécution tournée vers l’intérieur de l’entreprise. • La relation fournisseur est à court terme.

L’achat • C’est une fonction d’acquisition de ressources matérielles de l’entreprise tournée vers l’extérieur. • La relation fournisseur est à moyen terme. Le marketing achats ?? C’est une fonction de gestion des ressources matérielles de l’entreprise à long terme. 2. Description du cycle achats-fournisseurs » En ce qui concerne le cycle « achats/fournisseurs on rencontre dans le cadre d’un bon contrôle Interne différent sen,’ices qui interviennent les services intervenants dans le cycle « achats fournisseurs » Services initiateurs de la commande : Ils émettent des « demandes d’achats » dans des limites strictement définies, mais ils ne peuvent les envoyer directement aux fournisseurs.

Service Achats : il établit les bons de commande sur la base soit es demandes d’achat, soit de besoins spécifiques. Il négocie les prix, choisit les fournisseurs et surveille les délais de livraison. Service Réception : il s’assure de la conformité de la livraison avec la commande. lorsque celles-ci ont été approuvées. Service Trésorerie : il met la facture en paiement en s’assurant de son approbation par les personnes compétentes. Alors on remarque qu’il y a plusieurs services qui peuvent intervenir dans le cycle achats/fournisseurs, mais l’énumération de ces services reste en fonction de l’organisation et de la structure de la société .

L’objectif de déterminer les services intervenants est de pouvoir vérifier la séparation des fonctions l’un des principes du contrôle interne peut donc décomposer le cycle achats-fournisseurs dans lequel interviennent ces services de la manière suivante : Sélection des fournisseurs Emission du bon de commande Réception de la marchandise Contrôle de la marchandise réceptionnée Réception et contrôle de la facture Enregistrement de la dette en comptabilité Décision de payer Emission et comptabilisation des titres de paiement. 3-Principes comptables relatifs a ces opérations : Copération d’achat créant une situation réciproque par rapport à l’opération de ventes, on remarquera les similitudes entre I es principes comptables relatifs à ces deux types d’opérations. Toutefois, en application du principe de prudence, les charges probables sont constatées alors que, au contraire, les produits sont constatés uniquement lorsqu’ils sont certains. Date d’enregistrement des dettes en comptabilité .

Cenregistrement des dettes (et des charges qui en sont la contrepartie) s’effectue en général lors de l’exécution du contrat principe, l’achat d’un bien ou d’un service est uridiquement réalisé dès que les parties sont d’accord sur les choses et sur les prix, toutefois ; l’acheteur ne devient redevable du prix et la dette ne devient ce BOF lg les prix, toutefois ; l’acheteur ne devient redevable du prix et la dette ne devient certaine que lors du transfert de propriété du bien ou de la fourniture de la prestation. En pratique, l’exécution de l’obligation de livrer ou de fournir détermine le moment de la comptabilisation de l’achat ou du sen,’ice.

L’enregistrement peut être fait • -soit lors de la réception des marchandises ou la constatation du ervice rendu par une écriture débitant le compte de charge conc erné et créditant un compte derégularlsation ; -soit, par simplification, à la réception de la facture établie par le f ournisseur, la situation étant régularisée à la clôture de l’exercice lorsqu’un délai existe entre la livraison et la réception de la facture. Montant à enregistrer : Les charges sont à comptabiliser pour leur montant hors WA déductible. Rattachement à rexercice des charges d’exploitation consommees pour la détermination du résultat, les charges doivent être rattachées à l’exercice (ou période) auquel elles correspondent, ‘est-à-dire au cours duquel elles sont utilisées ou consommées pour dégager un revenu, et non pas à celui au cours duquel elles se matérialisent (facturation ou paiement). l en résulte les conséquences suivantes à la clôture de chaque exercice : -Les charges ne correspondant pas à des consommations de l’exercice (charges payées ou comptabilisées d’avance) doivent être soustraites des charges de l’exercice par Pintermédiaire du compte de régularisation-actif. -Les consommations (ou les réceptions de marchandises) de rex ercice non comptabilisés au cours de l’exercice pour des raisons iverses (en particulier, factures non reçues) constituent des charges à payer qu’il convient d’inclure dans les ch particulier, factures non reçues) constituent des charges à payer qu’il convient d’inclure dans les charges de Hexercice par l’intermédiaire d’un compte de régularisation-passif. -Les charges reportées ne sont pas comprises dans les charges de l’exercice. En effet ,elles concernent des services déj? rendus, mais dont les effets doivent se faire sentir sur les exercices ultérieurs.

Ces charges reportées sont normalement comptabilisées dans les frais d’établissement et rattachées aux harges d’exploitation par le processus de l’amortissement. Le rattachement des charges d’exploitation à un exercice, hormis le cas où il s’effectue par le processus de l’amortissement, peut se faire soit par l’inscription au compte du créancier, soit par l’inscription dans un compte de régularisation, soit enfin par l’inscription dans un compte de provision. On peut ensuite résumer ces différentes étapes du processus dachat dans quatre grandes phases, à savoir : déclenchement de la commande; acceptation et traitement des livraisons; enregistrements des dettes; paiement des factures.

Procédures des avoirs Chapitre 3 : Le contrôle interne et l’Audit de cycle Achat- Fournisseurs Section 1 : Le contrôle interne des achats Selon l’acte uniforme portant sur le droit comptable OHADA ( organisation pour PHarmonisation en Afrique du Droit des Affaires ) le contrôle interne est l’ensemble des sécurités contribuant a la maitrise de l’entreprise. II se manifeste par l’organisation , les méthodes et les procédures de chacune des activités de l’entreprise pour maintenir la pérennité de celle-ci. D’abord nous commençons de présenter les aspects essentiels et préalables du contrôle interne ainsi que leurs dispositifs et mis 0 9