architecture

architecture

1. PRESENTATION or 13 Le présent rappo Sni* to View situé dans la localité Généralités du matér ite au dépôt de bois ux parties . L’étude de quelques essences de bois du site Les sections marchandes du bois 1. 1 GENERALITE DU MATERIAU BOIS • Le bois est une matière ligneuse élaborée par un organisme vivant au milieu d’un écosystème L’ensoleillement, la nature du terrain, l’altitude, la température ambiante, la pollution atmosphérique… interviennent directement sur la croissance des arbres.

Le bois a pour origine l’arbre et le matériau qui nous intéresse le plus particulièrement est celui tiré du tronc. Pris dans son ensemble, le tronc comprend : Le rhytidome est la partie externe de l’écorce. Il protège l’arbre contre les attaques biologiques (insectes), contre les gelures, cellulaires) et meurent. 1. 2 CLASSEMENT DU BOIS Selon l’usage que l’on veut en falre, les bols sont classés d’après différents critères. Les classements donnés ici sont inspirés des normes architecturales françaises. On distingue a- Classement catégoriel (selon l’essence) On distingue : les bois du nord ; les bois tropicaux.

Dans chaque catégorie, on séparera les bois feuillus et les bois résineux. La ensité du bois rentre également dans ce classement. b- Classement d’aspect Ce classement se

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
fait en fonction des imperfections du bois liées à sa structure (quantité de nœuds, anomalies de croissance) ; liées au débit (flaches) ; liées au retrait dû au séchage. Les déformations dues au séchage sont différentes suivant la position de la planche dans la bille : lors du séchage, le bois se retire davantage côté écorce (bois plus jeune) que côté cœur (bois parfait).

Le séchage donne aussi lieu à des fentes, des gerces. II y a plusieurs techniques de séchages (étuves, séchage naturel – quasi inexistant ) , iées à des imperfections ou des altératlons (poches de résines, bleuissement, échauffure, pourriture, gélivure, roulure, lunure, blessure). c- Classement mécanique ou structurel Il s’attache principalement à la résistance du bois, par exemple la capacité de résistance mécanique à la flexion. Propriétés mecaniques Compression : axiale (fil du bois vertical).

Bonne résistance pour un bois d’une longueur de moins de 80 cm, sinon risque de flambage (courbure). Traction : axiale, résistance très forte ; transversale (fil du bois horizontal), résistance très faible. Flexion : résistance moyenne selon les qualit 13 (fil du bois horizontal), résistance très faible. Flexion : résistance moyenne selon les qualités du bois et le rapport hauteur-largeur. Ces données sont surtout valables pour la menuiserie et l’ébénisterie. Taux dihumidité Le taux d’humidité du bois détermine aussi son utilisation .

Taux dihumidité de 18 à 22 % : constructions exposées ? l’humidité. Taux d’humidité de 16 à 20 % : constructions en local couvert ouvert (tribunes de sport, hangars… ). Taux d’humidité de 13 à 17 % : constructions en local couvert clos non chauffé (charpentes). Taux d’humidité de 8 à 12 % : constructions en local couvert clos chauffé (menuiserie de bâtiment, meubles) L’UTILISATION DU BOIS: les classes de servite En fonction de ses conditions d’utilisations, le bois doit être en conformité avec 5 classes d’utilisation.

Le bois peut avoir une durabilité naturelle vis à vis de ce classement ou bien une durabilité conférée, grâce à l’application d’un traitement adéquat. Le tableau ci-dessous précise ces classes de service. classes Situation en service Exemples d’emploi Zones sensibles Risques biologiques – Bois sec – Humidité toujours inférieur à 20 % soumises ? la pluie : bardages, fenêtres…

Toute la partie humidifiable de la zone non durable naturellement Pourriture – Insectes Termites 4 Humidité toujours supérieur à 20 % Bois horizontaux en extérieur (balcon) et bois en contact avec le sol ou une source d’humidification prolongée ou permanente Zone non durable – Pourriture – Bois en contact permanent avec l’eau de mer Piliers, pontons, bois immerge – Ténébrants marins 3 brun-rouge foncé violacé. Dans les vaisseaux, l’Azobé a des composants typiques de couleur blanche ou jaune. L’aubier, qui a une largeur jusqu’à 50 mm, est clairement circonscrit et a une ouleur nettement plus claire que le duramen.

Densité : 1,05 imprégnable mprégnabilité : Non Séchage : Le séchage est difficile et très lent, mais n’est pas nécessaire pour la plupart des utilisations. Stabilité : Peu stable. Cazobé étant particulièrement lourd, il n’absorbe et ne perd l’humidité que lentement. Il sera donc peu sensible aux variations d’humidité. Classe de durabilité : Le duramen est durable à très durable (classe de durabilité naturelle 1-11) Mise en œuvre L’azobé est très difficile à travailler à la main ? cause de sa dureté et de sa forte densité.

Il est normalement scié, t ne se prête ni au déroulage ni au tranchage pour les placages. Il se scie bien à l’aide de machines-outils lourdes et adaptées. L’azobé se rabote sans difficulté et se ponce très facilement, mais la présence de contrefil empêche d’obtenir une surface joliment polie. Les avant-trous sont nécessaires pour le clouage et le vissage, mais le bois tient bien les vis et les clous. Le clouage n’est posslble qu’avec des outils spéclaux tels que le pistolet de type ramset, et il faut des vis de qualité supérieure..

Le bois tient bien la peinture et le vernis, à condition qu’il soit sec. Les peintures ? ase d’huile s’écaillent facilement. e cintrage est difficile. Utilisations Travaux hydrauliques (en eau douce) Traverses Ponts (en contact avec le sol ou l’eau MAKORÉ Autres appellations African Cherry, Douka Nom Scientif PAGF s 3 contact avec le sol ou l’eau MAKORE Nom Scientifique Tieghemella heckelii Famille Sapotaceae Description Bois brun rose foncé à brun rouge sombre avec parfois des reflets violacés et/ou des veines pâles peu distinctes.

Souvent moiré. fil droit à contrefil, grain fin à moyen, figure souvent rubanée sur quartier, aubier gris clair à rosâtre. La surface est brillante et la texture uniforme et fine. Le bois de cœur est considéré comme l’un des bois d’œuvre africains les plus durables. Il est résistant aux termites et aux champignons. Le bois de cœur est très difficile à imprégner, l’aubier modérément facile. Densité 0,69 imprégnable. Imprégnabilité Non Séchage : Le séchage ne pose pas de problèmes, bien que le bois sèche lentement.

Stabilité : moyennement stable à stable Classe de durabilité : Le duramen est très durable (classe de durabilité naturelle l) Mise en œuvre Le bols est un peu difficlle à travalller à cause de la présence de silice ; les effets d’usure sont moyennement mportants lors du sciage, et on recommande l’utilisation d’une lame de scie stellitée. e bois donne une bonne finition. La coloration et le ponçage donnent de bons résultats. Le pré- perçage en vue du clouage et du vissage est recommandé pour éviter qu’il ne se fissure. Les propriétés du collage sont bannes.

Le bois peut être déroulé de manière satisfaisante. Utilisations Menuiserie extérieure Menuiserie intérieure Parquet Escaliers (à l’intérleur) ponts (parties non en contact avec le sol ou l’eau) Lambris MOABI Autres appellations African earuvood PAGF 13 contact avec le sol ou l’eau) Lambris Autres appellations African pearwood Nom Scientifique Baillonella toxisperma Famille Sapotacae Description : Brun rosé à brun rouge, le Moabi est un bois ? aubier différencié. Autant son duramen est durable, autant son aubier reste fragile. Il est résistant aux champignons, aux coléoptères Lyctus et aux termites.

Cest un bois dur et lourd ? grain fin pouvant présenter un léger contre-fil. Le fil est parfois ondulé et la structure est généralement homogène. La figure est parfois légèrement striée ou moirée. Le bois a un aspect satiné sur les débits sur quartier. Les cernes sont plus ou moins distincts. Densité : 0,87 Imprégnabilité Peu ou non Séchage Le moabi sèche très lentement, mais avec peu de perte de qualité. Stabilité Peu stable Mise en œuvre : Le bois se travaille difficilement en raison de la présence de silice et de sa dureté. Il nécessite l’utilisation de lames stellitées.

Le bois se colle, se cloue et se finit bien, et il se cintre bien à la vapeur. Il se peint et se vernit sans difficulté avec les principaux produits industriels. Après un étuvage de 48-60 heures, le déroulage et le tranchage fournissent des placages et des contreplaqués de bonne qualité. La finition u moabl est bonne, tant avec des systèmes à base de solvants qu’avec des systèmes en phase aqueuse. Utilisations Menuiserie extérieure ;Volets roulants ; Intérieur de contreplaqué ;Ponts (parties non en contact avec le sol ou l’eau). DIBE OU 7 3 de contreplaqué ;Ponts (parties non en contact avec le sol ou l’eau).

DIBETOIJ Autres appellations Bibolo, African Walnut, Noyer d’Afrique, Tigerwood Nom Scientifique Lovoa trichilioides, Lovoa klaineana Famille Meliaceae Description Brun gris à brun jaunâtre, le Dibetou dispose d’un aubier bien différencié gris à jaune clair d’une épaisseur de 3 ? cm. Le bois possède des reflets dorés et peut être rubané sur quartier avec une présence de dépôts noirâtres dans les pores. Les grumes peuvent présenter des roulures et du cœur mou. Densité : 0,53 mprégnabilité Non imprégnable Séchage Moyennement long sans risque de déformations et de fentes.

Stabilité moyennement stable Classe de durabilité Le duramen est moyennement à peu durable (classe de durabilité naturelle 3-4) SAPELLI Autres appellations Assie, Sapele Nom Scientifique Entandrophragma cylindricum Description Brun rouge à brun violet, le Sapelli est un bois ouvant présenter un léger contrefil. Son aubier différencié est gris rosâtre à blanchâtre d’environ 7 à 10 cm d’épaisseur. Son grain varie de fin à moyen et la maille bien visible est en structure étagée. Le bois prend un aspect rubané sur quartier avec des reflets dorés.

Il de devient foncé à la lumière. Les surfaces sciées sur quartier ont des rayures régulières ou une figure en spirale. Le bois dégage une nette odeur de cèdre. Densité (H=12%) : 0,68 Imprégnabilité Peu imprégnable Séchage Il sèche à l’air relativement vite, mais a tendance au gauchissement et à la déf a déformation. Stabilité Moyennement stable Classe de durabilité na3 (moyennement durable) Mise en œuvre Le bols se scie et se travaille bien tant à la main qu’à la machine, en ne provoquant qu’un léger désaffûtage des lames de coupe.

Lors du rabotage et du moulurage, un angle de coupe de 15-200 est préconisé afin d’éviter le peluchage. Le finissage donne habituellement de bons résultats et on obtient un joli poli. Le bois n’est pas sujet aux fentes lors du clouage et du vissage, et les caractéristiques de tenue sont bonnes. Celles de collage, de teinture et de polissage le sont également, ontrairement à celles de cintrage à la vapeur qui sont médiocres.

Le bois convient à la production de placage tranché et déroulé Utilisations Charpente légère Placage tranché Parquet Construction navale (bordé et pont) IROKO Autres appellations Kambala, chêne d’Afrique, teck d’Afrique, African teak, African Oak Nom Scientifique Chlorophora excelsa, Chlorophora regia Famille Moraceae Description De couleur brun jaune à brun foncé, l’Iroko dispose d’un aubier différencié blanchâtre extrêmement fragile. Fonce assez fortement dans le temps prenant un bel aspect cuivré. De grain moyen à grossier avec des reflets dorés, le bois peut présenter un léger contrefil.

Sur dosse le bois possède un ramage de veines claires alors que sur quartier, il aura un aspect rubané voir moire Densité Imprégnabilité non Séchage Le bois se sèche bien à l’air et en séchoir, avec peu de dégradation Classe de durabilité le duramen est durable à très durable (classe de durabilité nat moyennement stable de durabilité naturelle 1-11). Mise en œuvre Les caractéristiques de travail aux outils à main et mécaniques sont généralement bonnes; le contrefil peut gêner le sciage et le rabotage.

Le bois est assez abrasif en raison de la présence de dépôts durs (« pierres d’iroko », formés principalement de carbonate de calcium), qui peuvent émousser les tranchants d’outils. La déchirure lors du rabotage peut être évitée en employant des angles de coupe de 150 ou moins. Le bois a de bonnes caractéristiques de clouage, vissage, mortaisage et collage, et se tourne aisément. Il se finit bien, mais un enduit bouche-pores est nécessaire. Lambris Fond de véhicule ou de conteneur Autres appellations Mansonia, African black walnut, African walnut Nom Scientifique Mansonia altissima Famille Sterculiaceae

Description Le Bété est de couleur brun jaunâtre à brun grlS, le bois parfait peut prendre un aspect foncé avec des reflets violet. A l’exposition il ternit et prend une teinte brune plus ou moins terne. Son aubier bien différencié est de couleur blanc rosâtre. Son grain est fin, son fil est le plus souvent droit et sa figure souvent veinée. Le bois est moyennement lustré Densité (H=12%) : 0,65 Imprégnabilité Peu imprégnable Séchage Le mansonia sèche assez vite, avec des risques de Classe de durabilité Le duramen est très durable (classe de Mise en œuvre C’est un bois facile à travailler à la main et aux machines-