APOLOGUE 2

APOLOGUE 2

CONVAINCRE, PERSUADER, DELIBERER L’APOLOGUE L’apologue est un récit plaisant, généralement court, qui a une visee argumentative et morale. On l’emploie plus largement pour désigner toute fiction narrative à visée argumentative. Son originalité : détourner le récit de sa fonction exclusivement narrative vers une fonctlon argumentative. Un récit plaisant -L’apologue est le plus souvent un récit bref. Sa structure narrative est simple, ses personnages bien typés. Pour plaire au lecteur, l’apologue utilise des moyens divers: péripéties surprenantes de l’histoire, ecours au merveilleux pour frapper l’imagination, éléments comiques d’un personnage ridi système de pensée j Une argumentation -L’apologue repose s or 4 Sni* to vieu t le rire aux dépens t caricatural ou d’un analogie: La situation particulière de l’histoire invent e ressemble ? une situation plus générale de la vie humaine; on peut donc tirer de cette histoire, par analogie, une conclusion qui la dépasse. La fiction de l’apologue permet d’incarner les attitudes humaines dans des personnages et des situations qui marquent le lecteur. Elle joue donc le rôle d’un exemple qui sert à persuader (elle touche le cœ page cœur en suscitant l’intérêt) pour mieux convaincre (elle satisfait la raison par le rapport logique qui mène du particulier (l’anecdote) au général

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
(la situation plus générale). -L’apologue instaure un jeu subtil entre récit et moralité.

L’histoire n’est pas toujours l’illustration simple d’une thèse: elle peut enrichi l’apologue d’un sens qui va au-delà du message explicite. Quand la leçon de l’apologue est simplement esquissée ou reste implicite, l’intelligence complice du lecteur est requise. L’apologue peut être un moyen d’énoncer indirectement des idées qu’il est dangereux d’exprimer. Une leçon morale -L’apologue a principalement une visée morale: il stigmatise les défauts des hommes pour les amener à se corriger. Il est aussi porteur de prises de position politiques, à travers la satire sociale ou la défense d’idées et de valeurs nouvelles. -Dans tous les cas, l’apologue éveille la liberté d’interprétation du lecteur, à qui il laisse toujours « quelque chose à penser L’APOLOGUE SE DECLINE EN DIFFERENTES FORMES : 1. La fable C’est un bref récit, en prose à l’origine, en vers à ‘âge classique. La fable met en scène le plus souvent des animaux, des objets ou des végétaux personnifiés et doués de parole, qui renvoient aux hommes une image de leur comportement.

Les aventures, actes et propos exposés dans le récit illustrent un PAG » OF d une image de leur comportement. Les aventures, actes et propos exposés dans le récit illustrent une morale (qui peut être donnée au début) et prodiguent une leçon. Le registre de la fable est nettement didactique. La fable n’est pas seulement un instrument pédagogique: elle peut comporter un contenu philosophique et politique et parfois se rapprocher du pamphlet (registres satirique et polémique). . La parabole Elle repose, étymologiquement, sur une comparaison (parabolè en grec). Présente dans les Évangiles (le bon Samaritain, le retour de l’enfant prodigue… ), elle est reprise par les orateurs chrétiens dans leurs sermons. L’histoire proprement dite est simple, brève et inspirée de la vie quotidienne. Elle est suivie de l’interprétationqu’il convient de ui donner: une leçon d’ordre moral et spirituel, qui débouche sur une morale pratique. 3.

L’utopie Utopia signifie en grec à la fois « lieu de nulle part » et « lieu du bien L’utopie est un récit qui consiste à représenter un pays dont le système polltique et soclal est idéal. Elle a donc une double dimension: d’une part, elle propose un modèle de société à bâtir; d’autre part, elle critique implicitement la société contemporaine de l’auteur. Le XXe siècle bâtira volontiers des contre-utopies (des modèles à ne pas suivre), donnant l’image d’univers déshumanisés par le totali