Apologue

Apologue

Il) Les enseignements des apologues A) Développer la réflexion individuelle – En montrant les défauts de l’homme ordinaire, les apologues invitent à les corriger. Ainsi le fort, comme le chêne, dans la fable de La Fontaine, aura intérêt à prendre exemple sur le roseau faible et à plier pour ne pas se rompre. – Les grands de ce monde devraient bien se souvenir : « qu’on a souvent besoin d’un plus petit que soi » ainsi que le découvre sire lion dans Le Lion et le Rat de la Fontaine. Les leçons de sagesse abondent pour tous, comme l’aphorisme du bon Turc dans Ca rands maux : rennui B) Favoriser l’esprit c e de nous trois OF4 p g – Proposer une cité idéale, c’est montrer les défauts du temps concerné et inciter à transformer la société. L’Eldorado de Candide concentre l’idéal des Lumières où les prisons et les tribunaux sont remplacés par un imposant palais des sciences et où le roi est débonnaire et accessible à ses sujets. Les contre-utopies des temps modernes mettent en garde contre les dérives perverses des sciences poussées à l’extrême comme Dans le meilleur des mondes de Huxley où la génétique a ris

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
le pouvoir et la liberté des hommes. – Parfois les fables contribuent à la concorde sociale. Ainsi la fable d’Esope où se disputent l’estomac et les pieds, reprise par La Fontaine dans Les membres et l’estomac (Fables, Ill, 2), montre que le corps humain comme le corps social a besoin de « travailleurs » (les memb membres) et de « directeurs » (l’estomac) pour pouvoir fonctionner.

On raconte qu’au Ve siècle av. J. -C. , cette fable arrêta une rébellion du petit peuple contre la noblesse romaine ! Critiquer et proposer, poser des questions et apporter des éponses : voilà les objectifs des apologues. Ils font appel ? l’imagination, la sensibilité, l’émotion, le rire et surtout à la réflexion. Tous sont didactiques et couvrent tous les domaines : moral, politique, social, philosophique, religieux. Cependant ils ont des limites et certains autres genres littéraires peuvent être tout aussi efficaces, voire plus.

Ill) Les limites des apologues et les autres moyens de défendre une oplnlon A) Les limites – Certaines morales contenues dans les fables peuvent ne pas être si compréhensibles que cela, surtout pour les enfants. Rousseau l’avait montré dans L’Emile et écrivait « on achète l’agrément aux dépens de la clarté ». Il en est de même quand les auteurs usent de rironie et de l’allusion : certains lecteurs auront du mal à décrypter le message subtil et feront même des contresens. – Rousseau, encore, reprochait aux fables leur morale ambiguë, pas si morale au fond.

Prenant l’exemple de La Cigale et la Fourmi, il déplorait que ce récit encourage l’enfant à être « avare et dur » et en plus, en prenant plaisir « à railler dans ses refus » de charité. Il conclut en disant que « au lieu de se corriger sur la dupe, il ne se formera pas sur le fripon Platon, bien avant lui, déconseillait de lire Homère à cause des mauvais exemples véhiculés par les mythes. – Enfin, quelques apologues reflète 2 à cause des mauvais exemples véhiculés par les mythes. Enfin, quelques apologues reflètent l’idéologie de leur temps ou propagent des idées conservatrices, caricaturales ou choquantes. Candide n’échappe pas à un certain manichéisme et la caricature de la philosophie de Leibniz frise la mauvaise foi. Certaines utopies font la part belle au pouvoir d’une élite qui peut devenir tyrannique comme dans L’Autre Monde de Cyrano de Bergerac où les enfants prennent le pouvoir sur les parents et où « la virginité est un crime » !

B) Des formes littéraires concurrentes de l’apologue – Le théâtre est une excellente tribune pour diffuser des idées. Marivaux l’avait bien compris en mettant en scène dans L’IIe des esclaves l’inversion des rapports sociaux entre maîtres et valets pour montrer, non pas qu’il fallait faire la révolution, mais que eul le hasard de la naissance ou de la vie nous attribuait une condition et qu’il fallait être juste et raisonnable et ne pas abuser de ses avantages. La nouvelle et le roman peuvent avoir valeur d’apologue avec plus de finesse et de profondeur psychologique. Les Contes normands de Maupassant, La Métamorphose de Kafka ou Le baron perché de Calvino présentent tous les rapports conflictuels au sein de la famille ou du groupe social de manière imagée ou réaliste. Grégoire Samsa métamorphosé en cafard chez Kafka n’existe plus pour ses proches et devient objet de répulsion et e rejet alors que le baron de Calvino fuit sa famille pour s’établir définitivement dans les arbres pour conquérir sa liberté. Enfin ressai ou la lettre ouverte comme l’article J 3 – Enfin ressai ou la lettre ouverte comme l’article J’accuse de Zola prennent clairement positon et usent d’une argumentation directe et claire qui ne laisse aucun doute sur les positions de l’auteur. Cest le cas du Traité de la tolérance de Voltaire ou du Contrat social de Rousseau. ‘apologue par sa diversité et sa souplesse se prête bien à la diffusion des Idées, opinions et réflexions de toutes natures. Le récit est court, captivant et va à l’essentiel.

On use de persuasion pour rallier le lecteur à une opinion. On s’intéresse aussi bien ? la morale privée qu’à l’éthique sociale, politique ou religieuse. On critique une conduite ou une société et on propose des remèdes. Mais la distanciation, provoquée par le masque de la fiction et des registres fantaisistes, nuit à l’identification, parfois brouille même le message qui est mal compris par le lecteur. Une représentation théâtrale lèvera mieux les doutes et touchera ne assemblée plus nombreuse.

L’argumentation directe de l’essai ou l’approfondissement psychologique du roman et de la nouvelle longue seront plus clairs mais demanderont plus d’efforts au lecteur. Socrate, lui, préconisait le dialogue où les questions étaient plus importantes que les réponses. L’art de la conversation qui était, avant, l’apanage des Français semble pourtant prendre une forme moderne et se généraliser dans les forums sur Internet. Comme quoi exprimer des idées et les faire partager est toujours d’actualité 4