Analyse de situation

Analyse de situation

Arrivées à la chambre 21 5, nous devions faire la toilette au lit de monsieur B, 65 ans tout en favorisant au mieux son autonomie, ar ce patient était arrivée dans le service pour une résection endoscopique de la p au service, était parfa problèmes rencontré rentrer chez lui dans Nous commençons p Swipe v d’être admise pour quelques di qu’ il devait onde urinaire. mieux pour respecter son intimité et sa pudeur car la chambre se trouvait être une chambre double et que le deuxième lit était occupé par un patient alité.

Toutefois, un problème est vite survenu dans le déroulement du soin : monsieur B ne parlait que alsacien ou allemand or ma collègue et moi-même ne parlions aucune de ces deux langues. Je fus embêté par ce problème de communication car l’enjeu était important à cause des infections de sonde urinaire qui pouvait faire apparition. Problématique Comment communiquer avec I to next page le patient malgré le faite que personne ne parlait la même langue ?

Comment guider le patient dans son soin pour lui permettre de se mobiliser au maximum et pour nous aider à sa réalisation de soin de sonde tout en préservant au mieux

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
son autonomie ? Recherches théoriques • Si les soins de sonde sont mal effectués on peut malheureusement attraper une infection urinaire une fois la olonisation effectuée au niveau de la région périméatale, du situe de drainage et de la jonction entre la sonde et le sac collecteur.

La contamination se fait essentiellement par voie endoluminale. Elle est donc favorisée par toute manipulation visant à désadapter la sonde du collecteur. Environ 40 % du total des personnes hospitalisées feront une infection urinaire nosocomiale. Je dois rappeler en plus de ça au patient de réaliser une TOILETTE GENITALE 2 fois,’jour au SAVON LIQUIDE DOUX avec 1 gant et 1 serviette propre. hygiène de la sonde requiert des gestes précis comme laver a sonde à l’eau et au savon, rincer en partant du méat urinaire (éviter les mouvements de va-et-vient) ; désinfecter la sonde, selon le protocole, avec une compresse imbibée d’antiseptique; sur l’abdomen (verge bien recalottée, posée sur le pubis) chez l’homme (cette position sert à prévenir l’escarre et l’oedème du gland). Fixer la sonde avec un sparadrap, après ravoir positionnée pour ne pas avoir une gêne. Il existe des protocoles sur sonde à demeure. Dans le Décret no 2004-802 du 29 juillet 2004 relatif aux parties IV et V : « Article R. 311-5 : Dans le cadre de son rôl 2004-802 du 29 juillet 2004 relatif aux parties IV et V : « Article R. 431 1-5 : Dans le cadre de son rôle propre, l’infirmier ou l’infirmière accomplit les actes ou dispense les soins suivants visant identifier les risques et à assurer le confort et la sécurité de la personne et de son environnement et comprenant son information et celle de son entourage : Soins et procédés visant à assurer l’hygiène de la personne et de son environnement ; surveillance de l’hygiène et de l’équilibre alimentaire… Dans le cadre législatif nous avons aussi qu’en février 1993 que es règles de la profession sont entérinées par un décret de compétences, publié dans le code de la santé publique et modifié en 2004. Ce cadre législatif donne à l’infirmier les compétences pour s’occuper d’un patient dans sa globalité, « en tenant compte de la personnalité de celle-ci dans ses composantes physiologique, psychologique, économique, sociale et culturelle » (article R4311-26). L’article R4312-257 appuie également sur l’aspect culturel et religieux, en précisant le devoir de non discrimination du soignant.

De plus, l’infirmier est inscrit dans une culture du soin qui dépend de son lieu d’exercice : L’hôpital. La Circulaire du 2 février 2005 no DH05/G/2005/57 définit la laïcité dans les établissements de santé. Résolution de la problématique : pour résoudre ce problème de communication avec monsieur B, je commence par interroger le voisin de chambre de monsieur B, pour voir si ce dernier parlerait par hasard l’alsacien ou l’allemand. Or il ne pouvait pas 3 si ce dernier parlerait par hasard Palsacien ou l’allemand.

Or il ne pouvait pas nous aider, car il ne parlait aucune de ces deux langues. Du coup, nous fûmes dans l’obligation de trouver d’autres moyens de communication. J’ai donc tenté de mimer les ifférents gestes, notamment le fait de ce tourner sur le côté pour que la collègue puisse lui laver le dos. J’ai également fait appel à ma mémoire pour essayer de me rappeler d’un peu de vocabulaire que j’ai acquis lors de mon apprentissage de l’allemand au collège et au lycée, mais cette voie de résolution fut peu concluante.