Analyse 3 3 5 8

Analyse 3 3 5 8

Analyse d’un mode d’exercice du métier de l’infirmier dans son secteur d’activité en lien avec l’UE 3. 3 « Rôle infirmier organisation du travail et interprofessionalité » Je me trouve actuellement en stage dans une clinique au sein d’un service de Soins de Suite et de réadaptation d’oncologie polyvalent. Le service de SSR est composé de 26 lits. Les IDE et aides-soignantes (AS) du service travail en 811. Ily a 2 IDE qui se partagent le service le matin (6h30/ 14H30), et une l’après midi (13h30/21 h30) dans chaque service.

La nuit, une infirmière et un aide-soignant prennent en charge le service. Dans le service il y a également deux médecins qui se relaient ( ils ne sont jamais présent en même te général. lm y a égale et une assistante soc présents dans les au acteurs se rencontre lundis. or4 logue et un médecin e. Une psychologue sont également ement. Tous ces domadaire tous les Les soins infirmiers les plus rencontrés sont les suivants : – Bilans sanguins – Surveillance des paramètres vitaux – Chimiothérapie – Traitements en tout genre, Per os, IV.

Antibiotiques, alimentation parentérale… ) – Soins et surveillance des WC (Piccline, PAC) – Pansement simple-Aspect relationnel du soin, réassurance

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
et reautono page réautonomisation du patient, la compétence 6 « communiquer et conduire une relation dans un contexte de soin » – prise en charge de la douleur – Nursing (en lien avec la compétence 3 « accompagner une personne dans la réalisation de ses sons quotidiens h), en collaboration avec les aides-soignants. Au cours de ce stage j’ai eu l’occasion de prendre en charge Mme R.

Cette patiente de 64 ans a pour antécédent, une ACFA, une AOMI, elle est DID et HTA. Elle arrivée de l’hôpital saint Eloi où elle a était opérée pour son cancer du côlon. Lors de cette opération Mme R a fait une endocardite entrainant un choc septique suite auquel elle tomba dans le coma. Au réveil Mme R fit une thrombose entrainant une gangrène et donc une amputation Trans-tibiale à gauche, et une nécrose sur les orteils à droite nécessitant une necrosectomie puis une greffe de peau sur ceux- ci. Elle fut transférée peu de temps après dans notre service.

A son arrivée Mme R était accompagnée de sa « compagne Mme R est très au clair avec ses pathologies et son histoire de la maladie et semblait avoir franchi étonnamment vite les étapes de deuil. Après une première rencontre entre la psychologue et cette patiente il a était conclu qu’un suivi devrait être mis en place. La patiente n’en sentait pas la nécessité et a donc refusé. Pourtant, les jours qui sulvront, Mme R se mit à pleurer parfois lors des soins, disant « qu’elle n’en pouvait plus de cette si PAG » OF d