Adjelle

Adjelle

220 DEFINITIONS LEXIQUE ECONOMIQUE D’ENTREPRISE lere ANNEE BTS Firmes multinationales ou plurinationales : ce sont des entreprises transfrontalières c’est-à-dire qu’elles ont une dimension mondiale dont la force repose sur leur puissance financière. Une structure : c’est l’ensemble constitué par la division du travail, l’exercice du pouvoir, un système de coordination et un ensemble de relations. é d’éléments L’Environnement : c’e externes à l’entrepris us irectement ou or 19 indlrectement l’activi de L’Environnement imp nement qui est sujet à des changem aine politique, économique, technologique.

L’Environnement complexe : c’est l’environnement dont la compréhension est soumise à la collecte, au traitement d’un grand nombre d’information. L’Environnement hostile : c’est l’environnement au sein du qu’elle existe des forces qui s’opposent aux objectifs de l’entreprise et mettent sa survie en danger (concurrents, syndicat, innovations Mécénat : c’est la participation au financement d’événements culturels plus ou moins modestes. Le recentrage • le recentrage consiste à contrer les activités dans des domaines où l’entreprise est compétitive.

Amortissement : c’est la constatation comptable obligatoire de a dépréciation subie sur la valeur d’actif des immobilisations au cours du temps. bien économique : c’est un objet ou un service qui procure de l’utilité. L’utilité : la qualité que possèdent des biens pour

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
satisfaire les besoins humains. Les provisions : c’est la somme affectée par l’entreprise à la couverture dune charge ou d’une perte virtuelle, future ou éventuelle. Service : c’est un acte accompli par une personne en vue de satisfaire des besoins d’autres personnes. C’est un bien économique immatériel dont la production et la consommation sont simultanées.

Qualité : ensemble des propriétés et des caractéristiques d’un bien ou d’un service qui lul confèrent l’aptitude à satlsfaire des besoins exprimés ou implicites. Gamme de produit : c’est rensemble de produits de même nature et répondant au même besoin mais s’adressant à des segments de clientèle différents. Groupe : ensemble des sociétés, filiales dépendant financierement et juridiquement d’une société mere. Management : c’est l’ensemble des pratiques, des connaissances, des valeurs et des techniques d’organisation et de gestion.

Fillale : c’est une société dont plus de du capital est détenu ar une société mère. Productivité du travail : rapport de la production obtenue sur la quantité de travail utilisé ou rendement du facteur. Hexibilité : capacité d’une entreprise à s’adapter rapidement, dans différents domaines, à la modification de son environnement. Organigramme c’est la représentation schématique de la structure d’une entreprise. Economie d’échelle : c’est la baisse de coûts unitaires résultant de l’accroissement de la productivité et des ventes.

Marketing : ensemble des techniques qui permettent d’identifier les besoins et concevoir des produits adoptés pour apporter une éponse à ces besoins. Culture d’entreprise : c’est l’ensemble des pratiques professionnelles, orieinale des mentalités, d’entreprise : c’est Pensemble des pratiques professionnelles, originales, des valeurs, des mentalités, des comportements… partagés entre les membres d’une entreprise. Veille informelle : c’est une attitude d’écoute de l’entreprise dont l’objectif est d’obtenir des informations sur son environnement mais aussi sur les évolutions internes.

Compétitivité : aptitude d’une entreprise ou d’une économie ? faire la concurrence. Esprit créatif : aptitude à concevoir quelque chose de nouveau et tile à l’évolution de l’entreprise ou à émettre des idées nouvelles et constructives. Multinationales : grandes entreprises contrôlant plusieurs firmes ou succursales dans plusieurs autres pays du monde. Coca-cola, BOLORE etc. Ludding : mouvements d’ouvriers, en Angleterre, au début du 19ème siècle qui pratiqua la destruction des machines accusées de provoquer le chômage.

Conflit-collectif : conflit opposants salariés et employeurs. Qu’entend-t-on par Hamélioration du capital recrutement ? C’est un concept qui désigne l’ensemble des actions destinées ? accroître par une bonne formation secondaire professionnelle de aut niveau, la productivité au sein de l’entreprise. La stratégie : elle consiste à déterminer les objectifs et les faits fondamentaux à long terme d’une organisation, puis à choisir les modes d’actions et d’allocations des ressources qui permettront d’atteindre ces buts et objectifs.

Créneau : c’est une stratégie permettant à rentreprise de s’intéresser à une clientèle spécifique. La formation : c’est l’ensemble d’enseignement qui permet d’accroître les connaissances d’un employé afin d’améliorer sa performance dans les postes qu’il occupe. Elle se matérialise par es stages et des séminaires aux quels le personnel participe. Code d’investissements : ensembles des textes qul personnel participe. Code d’investissements : ensembles des textes qui régissent et orientent les investissements dans un pays.

La refondation : adoption d’un mode de gestion plus rigoureux et plus efficace des biens publics et des hommes devant permettre de : Fonder un Etat moderne et démocratique Construire une société de justice et de partage. Bailleurs de fonds : organisation de financement, apporteur de capitaux. Système : ensemble hiérarchisé de sous-systèmes agencés en onction d’un but. Approche systématique : méthode d’analyse qui privilégie le principe de l’unité entre les systèmes. La nouvelle économique : la nouvelle conception de l’économie basée sur les NTIC et les marchés financiers.

Culture d’entreprise : c’est l’ensemble des valeurs, normes, attitude, mœurs.. partagés par les membres d’une organisation, créant entre eux un ciment social et qui distinguent une entreprise des autres entreprises. Investissement : c’est l’acquisition de biens de production en vue de créer ou d’accroitre un capital productif dans l’espoir d’un gain éventuel. Laisser passer, laisser faire : c’est le libéralisme économique caractérisé par la libre circulation des biens, des services, des hommes, capitaux et la libre entreprise ; le marché étant l’unique régulateur de l’activité économique.

Juste à temps : c’est la gestion des flux tendus ou tirés : on ne produit que ce qui est demandé, au bon moment, l’objectif final étant le zéro (O) stock. profitabilité : c’est la capacité à gérer un profit par rapport à un capital engagé. Identité de l’entreprise : c’est Pensemble des éléments constitutifs de la spécificité d’une entreprise et fondement de son éveloppement. Pouvoir : c’est la capacité lonté, de forcer PAGF lg de forcer l’obéissance ou de faire prévaloir son opinion.

Culture managériale : c’est l’ensemble des techniques de direction, d’organisation de gestion d’entreprise que détient une personne ou un groupe de personne. Comité d’entreprise : organisation composée d’élus des salariés et des représentants de la direction ; il est chargé de la gestion des œuvres social, coopère à l’amélioration des conditions de travail et à un rôle consultatif concernant la vie économique de l’entreprise. Promotion : avancement au plan professionnel pour un ravailleur, un passage d’un grade inferieur à un grade supérieur.

Décisions stratégiques : elles fixent les orientations générales de l’entreprise et rengagement à long terme. Elles sont prises par la direction générale et le conseil d’administration. Décision tactique : décision prise à moyen terme au niveau de chaque sous système pour suivre les décisions stratégiques ; les sous système étant représenté par chaque direction ou département. Extraversion : c’est une politique consistant à s’ouvrir au marché mondial pour construire son développement reposant sur les ressources internes.

Gain de production : supplément de production obtenu suite ? une meilleur combinaison des facteurs de production ou à une amélioration de soins de salaire dans une entreprise. Stratégie de produit : ensemble des actions menées par l’entreprise pour agir sur le produit de façon à mieux le vendre. Concession : convention par laquelle, l’Etat ou une collectivité publique confie l’exploitation d’un service publique à une entreprise privée. Aide publique au développement (AID) : transfert de richesse entre pays riche et pays pauvre de manière à assurer le développement de ces derniers.

Cartel : entente, regroupement laissant subsister les entreprises membres comme unité économique et juridiq PAGF s OF lg entente, regroupement laissant subsister les entreprises membres comme unité économique et juridique. Effet d’éviction : effet d’extension des activités du secteur public, au détriment du secteur privé. Etat-providence : Etat qui doit veiller au bien être de la population par ses interventions économiques et sociales. Obsolescence : vieillissement d’un équipement industriel dû ? l’apparition de matériels nouveaux de meilleur qualité et plus performants.

Organisation internationale du travail (OIT) : institution siégeant ? Genève, dont l’objectif est d’améliorer les conditions de travail et d’emplois au niveau international. Organisation scientifique du travail (OST): mode d’organisation constant en une extrême division du travail, qui devienne parcellaire et respectif. Profit : revenu du propriétaire de l’entreprise. Rentabilité : aptitude d’une activité économique ou d’un capital ? générer des gains ou rapports entre les capitaux engagés et les profits perçus.

Seuil de rentabilité : niveau auquel l’entreprise ne réalise ni perte ni bénéfice. Transfert de technologie : déplacements de savoir et de savoir- faire d’un pays à un autre. Turn-over : mouvement des entrées et des démissions de salaires dans une entreprise. Le conditionnellement : emballage d’un produit avant de le présenter aux consommateurs. Le climat social de Pentreprise : ambition, atmosphère qui règne dans l’entreprise. Technologie : application concrète de connaissance scientifique ou technique à la conception, la fabrication d’un produit.

La communication : correspond à la manière dont l’information circule dans l’entreprise. C’est un processus d’échange entre ersonne leur permettant d’échanger des éléments d’information et de mieux se comprendre. Elle fait intervenir un émetteur et un récepteur. comprendre. Elle fait intervenir un émetteur et un récepteur. Politique d’écrémage : consiste à fixer un prix de vente d’un produit de façon à donner une image de haut standing à ce produit. Mobilité professionnelle : attitude d’un travailleur à changer d’emploi.

Recrutement : processus par lequel l’entreprise pourvoir un poste de travail. Le transitaire : il a pou mission d’effectuer des groupages par centenaire pour une date donnée où pour un service régulier de açon à réduire les coûts globaux. Les droits de douanes : se sont des taxes qui frappent le produit à son entrée sur le territoire national. Ces droits peuvent être un pourcentage de la valeur du produit importé (ad valorem) ou un montant fixe prélevé par unité (droit spécifique) La prohibition : c’est une interdiction totale d’importer ou (d’exporter) un produit ou un groupe de produit.

Cette interdiction intervient généralement pour des raisons politiques ou de santés publiques mais aussi commerciales. Synergie des expertises : combinaison des compétences pour un meilleur résultat. Consortium : entité organisationnelle qui réunit plusieurs entreprises dans une gestion de long terme avec des objectifs de coopération sur des gammes de produits. Budget : document retraçant l’ensemble des recettes et des dépenses de l’Etat pour une année civile. Cambiste : professionnel opérant sur le marché des échanges. Congestion : participation des salariés à la gestion de l’entreprise.

Effet de cliquet : phénomène traduisant une rigidité à la baisse pour certaine grandeur économique. Ainsi les prix montent facilement mais diminuent rarement. Baby-boom : augmentation brusque et importante du nombre es naissances au lendemain de la 2ème guerre mondiale. LEXIQUE ÉCONOMIQUE GÉNÉRALE 1 ANNÉE BTS Economie : l’économie e de la 2ème guerre mondiale. LEXIQUE ECONOMIQUE GENERALE 1 ERE ANNEE BTS Economie : l’économie est la science qui étudie comment les ressources rares sont employées pour la satisfaction des besoins illimités des hommes vivants en société.

Agent économique : c’est un individu ou un groupe d’individu constituant un centre de décision économique indépendant Entreprise : unité économique organisée pour la mise en œuvre d’un ensemble de facteur de production en vue de produire des iens et services destinés à la vente. Ménage : est constitué par tout individu ou tout groupe d’individu vivant sous un même toit. Reste du monde (RDM) : ce sont de agents économiques non résidents où les partenaires (ménage, entreprise, Etat, institution financière) étrangers qui entretiennent des relations de transaction avec des agents économiques nationaux.

Circuit économique : c’est un ensemble de flux de biens de services ainsi que de masse monétaire entre les différents agents économiques. Le contingentement : c’est limiter ou restituer ou encore fixer un quota. Révolution verte : c’est la mesure visant à améliorer le rendement agricole. Planification indicative : c’est un ensemble de plans de développement élaboré par les pays capitalistes et qui ne s’impose pas aux operateurs économiques. Planification impérative : c’est un ensemble de plans de développement élaboré par les pays socialistes et qui s’impose aux operateurs économiques.

Subvention : ce sont des fonds accordés par l’Etat, par un comité… pour soutenir une entreprise en difficulté financière afin de leur permettre d’accroitre leur capacité de production. Epargne : c’est la partie non consommée du revenu. Production : c’est l’activité humaine de création de biens ou de sen,’ices visant à satisfaire ividuels ou collectifs. PAGF E OF lg ou de services visant à satisfaire les besoin individuels ou collectifs. Productique : c’est l’ensemble des techniques concourant ? l’automatisation de la production.

Les services non marchands : qui sont fournis par les administrations soit gratuitement, soit à un prix qui est très inferieur à leur coût de revient. La valeur ajoutée : c’est la différence entre la valeur de la production évaluée au prix du marché et celle de la consommation intermédiaire. Capital : ensemble des matériels et équipements de production, les ressources naturelles (matières 1ère) et les ressources financières. Action : c’est un titre, un certificat financier qui représente une fraction du capital social d’une société de capitaux.

Obligation : c’est un titre ou certificat financier qui représente un prêt à long et moyen terme consenti soit à une entreprise, soit ? l’Etat. Répartition primaire : est la distribution du revenu national entre les agents économiques qui participent à l’activité de production nationale soit par leur apport de travail soit par leur apport de Répartition secondaire : l’aide que l’Etat apporte aux démunis ou nécessiteux. Formation brut du capital fixe (FBCF) : c’est l’agrégat qui mesure en comptabilité nationale l’investissement (acquisition de biens de productions) en capitaux fixes des agents économiques résidents.

Crédit-bail ou leasing : c’est un contrat de louage d’équipement mobilier et immobilier à sortir d’une promesse de vente au profit du locataire. Holding : société dont l’objet consiste à prendre et détenir des participations dans d’autres entreprises en vue d’en contrôler ou d’en diriger l’activité. rocédé par lequel une société importante prend le contrôle d’une autre entreprise et, en rabsorbant, fait disparaitre en tant qu’une unité juridique. Duopole : c’est la situation du marché où l’offre est le fait de deux entreprises.

Cartel : entente réalisée entre des entreprises indépendantes les unes des autres en vue de limiter et de supprimer les risques de concurrences. Sous-traitance : c’est un contrat par lequel une entreprise (donneur d’ordre) confie la réalisation d’une partie de ses activités à une autre entreprise (sous traitante). Centralisation : une organisation est dite centralisée quand tous ouvoirs sont concentrés au sommet de l’organisation. Communication : c’est la transmission d’un message d’un émetteur vers un ou plusieurs récepteurs. Concentration . pération induisant l’accroissement des dimensions d’une entreprise par fusion, absorption. – Poids de grande entreprise dans un secteur donnée. Crédit-bail : contrat de location à durée déterminée d’un bien meuble ou immeuble pouvant se transformer à Féchéance en contrat de vente à la demande du locataire. Ce contrat met en relation 3 personnes : Le client (entreprise) qui choisit le matériel, c’est aussi le locataire. Le fournisseur qui livre le matériel au client. La société de crédit-bail qui achète le bien et le loue au client.

Croissance : la croissance de l’entreprise consiste ? l’augmentation de son chiffre d’affaires, de sa valeur ajouté, de l’effectif de ses salariés, du nombre de ses implantations et ses produits. Croissance interne : c’est la croissance à Pintérieur de rentreprise par les investissements productifs et commerciaux qu’elle réalise au moyen de l’autofinancement ou par le financement externe. Croissance externe : c’est la croissance par regroupement partiel ou total de l’entreprise avec une ou