A une passante Baudelaire

A une passante Baudelaire

A une passante — Baudelaire Cest le récit d’une rencontre amoureuse « un coup de foudre » comme dans les Romans. Une rencontre éblouissante. Cette femme aperçue devient une figure de la VIIIe. « En grand » deuil rend cette femme plus émouvante. De même pour l’échange fugitif du regard. Problématique + annonce du plan Lecture I ) On peut d’abord d’abord analyser la scène comme une scène to page romanesque. a récit en 2 grnd quatrains tercets dan e s ors – La rencontre entre 1 ere partie : v1 à 9 2eme partie : v10à1 à l’opposition tradi ?n érieuse passante rateur.

Baudelaire analyse les conséquences int rieures provoquées par la rencontre. – Une structure binaire Enonciation : v1 à 9 récit / v9 à 14 le discours adressé à la disparue Emploi des temps verbaux : v1 à 9 = temps du récit : passé simple + Imparfait / v9 à 14 temps du discours (présent passé composé futur ) Cependant certaines irrégularités • Quatrains : on a une forme de quatrains inhabituelle. Normalement les rimes plates de distique (2 derniers vers vers du dernier tercet) devraient se situer au début du 1er tercet. ) Les étapes du récit

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
V1 : un décor hostile.

L’accent est mis sur le caractère bruyant de la rue ‘assourdlssant’ ‘hurlait’ . Atmosphère sonore agressive de la rue avc un chiasme :La rue assourdissante autour de moi hurlait. V2 à 5 : la femme en mouvement/ Idée de progression de la vision. Simple silhouette au départ puis semble se rapprocher et se détailler (main,jambe). V5 immobilisation de la vision sur une image fixe. V6 à 8, le narrateur est comme ensorcelé. On passe de la femme ? l’homme qui la regarde. V6 :paralysie du narrateur ‘crispé comme extravagant’ v9:Transition entre la partie rencontre et la partie méditation.

Le mot ‘éclair’ exprime le coup de foudre, puis on a le mot nuit’ qui exprime la déception de la perte V9 à12 :Déception : ‘a jamais peut-être’. v13 à 14 expression d’I affinité particulière entre elle et lui. Ce poème apparaît comme un coup de foudre qui a surgi d’un simple échange de regards. Baudelaire utilise toutes les ressources de la poésie pour dramatiser le récit de cette rencontre. Mais le poème possède une dimension symbolique. Il) La femme et l’idéal. Signification symbolique de la femme. A) A travers le symbolique.

A travers le regard du poète l’image ambivalente de la femme attirante et effrayante = son portrait physique : élégance, aristocratique, beauté sculpturale. V5 qualifiée de noble Bourgeoise. Elle est en grand deuil vêtu de noir, mais connotation aux vêt somptueux. Description physique parfaite : « silhouette élancée » « longue mince Cest l’idéal féminin. V5 à 6 le portrait moral confirme le pressentiment suggéré par le portrait physique. Sa grande beauté semble vendre cette femme presque effrayante our l’auteur.

Des antithèses:son œil — trait physique ext. Il est comparé au ciel, mais un ciel livide (ciel d’orage). B) Allégorie de l’inaccessible idéal. Le narrateur perçoit la rencontre comme un événement surnaturel. Le poète voit dans la passante l’incarnation de l’idéal. ll se compare à 1 extravagant, la dévisageant avec un regard d’halluciné. Cest une révélation la beauté existe dans ce monde. Caractère paradoxale du discours contenu dans les 2tercets:quand la jeune femme disparait, que B. s’adresse à elle ? la 2eme p : O toi qui le savait.