9 cesars

9 cesars

Julio-Claudien -Auguste (-27av – 14ap) Le restaurateur -Tibère (14-37) ‘éternel second -Claude (41-54) Empereur malgré lui -Néron (54-68) Le plus jeune et le plus fou p g de paix Flaviens -Vespasien (69-79) Sauveur de l’empire -Domitien (81-96) un monarque abso Antonins -Trajan (98-117) Le meilleur des pri -Hadrien (1 17-138) Esthète et sanguinaire Sévères -septime sévère (193-211) un africain aux commandes Les Julio-Claudiens nouveau maitre de Rome, qui reçoit du sénat le surnom d’Augustus en 27 av JC, va garder le pouvoir pendant 41 ans malgré une sante précaire.

Il était soucieux de reformer sans heurter l’opinion, il épure le sénat, achève la conquête de la péninsule Ibérique et contribue au contrôle de l’espace danubien, réorganise les provinces, charpente une administration efficace, remodèle, le visage de Rome, restaure la religion et la remplace par le culte impérial… Il meurt a 76 ans. Tibère (14-37) L’éternel second Choisi en désespoir de cause par Auguste pour lui succéder, ce fils ainé d’un précédent mariage de Livie, accède au pouvoir suprême à 55 ans.

Fort d’une grande expérience de ‘administration, de la diplomatie et de la conduite des armes, cet homme de devoir, bon orateur, poursuit l’œuvre d’Auguste en préservant l’intégralité des frontières et en ménageant

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
les finances de PEmpire. Mais, au fil des années, ses démêles avec des membres de la famille impériale et les lourdeurs de sa charge ternissent son caractère. En 26 il quitte Rome et se retire à Capri, d’où il ne sort pratiquement plus mais d’où il continue a gouverner l’empire avec la même attention maniaque.

Malade il meurt a Misène le 16 mars 37. Claude (41-54) Claude a 51 ans quand rassassinat de son neveux Caligula le projette sur le devant de la scène politique. Ses gouts le portent vers la philologie (il invente de nouvelle lettre à l’alphabet) et l’histoire. Il a ainsi écrit une histoire de Rome en 41 volumes et une de Carthage en 8 livres. Il r 2 a ainsi écrit une histoire de Rome en 41 volumes et une de Carthage en 8 livres. Il remanie l’administration central de l’Empire, lance toutes sortes de travaux publics (aqueducs, routes, … favorise l’entrée de notables gaulois au sénat, facilite l’approvisionnement en blé de Rome, fonde des colonies comme Cologne Néron (54-68) Néron traine une réputation très mauvaise, il est qualifié « d’ennemi de l’espèce humaine De fait, après quelques années d’un règne populaire, le plus jeune des princes, élevé à la pourpre à seulement 17 ans, verse dans la tyrannie et la luxure. De sa mère, a son demi- frère et rival potentiel, en passant par ses épouses, son précepteur et bon nombre de sénateurs, tous lui doivent directement ou indirectement leur décès.

Il meurt le 9 juin 68. LES FLAVIENS Une famille de notables municipaux, accède au pouvoir. Cette ynastie « bourgeoise » s’applique à liquider les séquelles de la guerre civile qui a fait rage pendant deux ans (68-69) et ? restaurer l’harmonie collective. vespasien (69-79) Le « sauveur » de l’Empire A la fin de l’année 69, le monde romain offre un spectacle désolant. Révoltes dans les provinces, Enlisement de la guerre contre les Juifs, bandes de soldats incontrôlés. Vespasien est proclamé empereur le 1er juillet 69, à l’âge de 60 ans.

Cet « homme nouveau qui descend d’une simple famille de notables d’Italie centrale, et non d’une « maison » d’aristocrates omains, inaugure la dynastie des Flaviens. Et rétablit énergiquement la situation. Dési 3 d’aristocrates romains, inaugure la dynastie des Flaviens. Et rétablit énergiquement la situation. Désireux de se poser en continuant de l’œuvre d’Auguste dont il adopte notamment la simplicité du train de vie, cet empereur reprend en main l’armée, stabilise les provinces, consolide les marges de l’Empire, fait appel à des administrateurs consciencieux, hausse les impôts pour restaurer les finances publiques… l meurt le 23 juin 79. Domitien (81-96) Un monarque absolutiste Vespasien ayant imposé le caractère héréditaire du pouvoir impérial pour éviter une nouvelle période de troubles, son fils ainé, Titus, lui succède en juin 79, puis son deuxième fils, Domitien, en septembre 81 . Agé de 30 ans, ce dernier gouverne [‘Empire. Cependant il innove en cherchant à donner à sa personne un caractère sacré. Cette volonté de s’ériger en monarque absolutiste se manifeste notamment par les qualificatifs que lui décernent les poètes.

Les relations entre le prince et les sénateurs devenant de plus en plus tendues, ‘entourage impérial prépare un complot qui aboutit à l’assassinat de Domitien le 18 septembre 96 et signe la disparition brutale de la dynastie flavienne. Les antonins Trajan, Hadrien, antonin, Marc Aurèle et commode règnent pendant près d’un siècle. L’empire est à son apogée. Les provinces d’occident, comme celle d’orient, connaissent une éclatante prospérité, dans une paix interne presque totale jusqu’? ce que, sous le règne de Marc Aurèle et Commode, les guerres réapparaissent.

Trajan (98-117) Le meilleur des princes 4 Aurèle et Commode, les guerres réapparaissent. Trajan, né vers 53 en actuelle Andalousie, et mort vers le 7 août 1 17 , est un homme issu des provinces et devient empereur. Sur les traces d’Alexandre le Grand, il s’empare en 1 06 de la Dacie (la Roumanie actuelle), célèbre pour ses nombreuses mines d’or, annexe dans la foulée l’Arabie (l’actuelle Jordanie) et conquiert en 116 la Mésopotamie (l’Irak actuel), dont il est toutefois contraint de se retirer rapidement.

En 114, il accepte du sénat le surnom d’Optimus (le Meilleur), ce qui fait de lui « l’agent » de Jupiter sur terre. Son règne, même s’il apporte peu de nouveautés, lui aut le surnom de « meilleur des princes » et laisse un souvenir éblouissant aux romains. Hadrien (1 17-138) Esthète et Sanguinaire Hadrien prend à 41 ans la tête d’un empire mondial que son grand-oncle Trajan a étendu jusqu’à la fragiliser.

Sitôt nommé, il renonce à toute politique d’expansion et « colmate » les frontières en faisant ériger un mur de 117 km entre l’Ecosse barbare et l’Angleterre romaine. S’installe dès lors dans le monde romain une longue période de paix et de prospérité. Il lance la construction du Panthéon à Rome, transforme sa villa de Tivoli, dans les nvirons de l’Urbs, en conservatoire de la culture gréco-romaine, fait ériger le temple de Vénus et de Rome, le plus grand de la capitale à son époque, monte le premier au sommet de l’Etna.

Mais derrière l’intellectuel raffiné se cache un prince autoritaire, jaloux de son pouvoir, qui n’hésite p S l’intellectuel raffiné se cache un prince autoritaire, Jaloux de son pouvoir, qui n’hésite pas a eliminer ses rivaux avec férocité et à mater les révoltes dans le sang, comme celle des juifs de Jérusalem en 135. Les Sévères Les Sévères viennent des provinces, en particulier de la partie rientale de l’Empire. Celles-ci fournissent un personnel politique et militaire désireux de s’inscrire dans la continuité des Antonins.

Les empereurs étendent la citoyenneté romaine à tous les hommes libres de [‘Empire et cherchent à orientaliser la religion romaine. La dynastie s’éteint deux cent vingt ans après la mort d’Auguste. septime Sévère (193 – 211) un Africain aux commandes Alors qu’une guerre civile déchire le monde romain après le meurtre de Commode en 192, Septime Sévère est salué empereur par ses troupes et Inaugure la dynastie des Sévères. Né n avril 145 en actuelle Libye, cet « Africain » a une formation de juriste et d’orateur dans sa ville natale, puis à Rome.

Il repousse la frontière orientale de l’Empire, achève la conquête de la Bretagne (actuelle Grande-Bretagne), où il trouvera la mort, améliore les conditions d’existence des soldates, suscite l’affaiblissement politique du sénat et met sur pied une sorte de monarchie militaire… Manifestant une confiance aveugle dans l’astrologie et curieux sur le plan religieux, Septime Sévère symbolise , avec ses successeurs, l’ultime étape d’une histoire inaugurée sous Auguste.