3 Premieres Strophes

3 Premieres Strophes

LA PROSE DU TRANSSIBÉRIEN ET DE LA PETITEJEHANNE DE FRANCE 3 premières strophes Introduction Blaise Cendras, de son vrai nom Frédéric Louis Sauser, est un écrivain français d’origine suisse. Il naît le 1er septembre 1887 et meurt à paris le 21 janvier 1961. Ce poète mène une vie de voyageur et en fait part dans ses œuvres. A travers ses œuvres, il raconte des histoires qu’il a lui-même vécu, elles deviennent donc toutes autobiographiques. La Prose du Transsibérien et de la petite Jehanne de France écrit durant les premiers mais de 1913 est la plus célèbre.

D es, il nous livre un texte narratif qui rac olescence. Comment Blaise Cen r5″. • Snipe to voyage aux lecteurs ? Tout d’abord nous pa phie personnelle et à la fois imaginaire, puis dans un second temps de ce voyage symbolique et inventif et enfin nous finirons de parler du poème en généra Plan : 1) Ego personnel et imaginaire 2) Voyage symbolique 3) Le poème 1. Ego personnel et imaginaire L’auteur nous raconte un moment de son enfance et nous indique précisément son âge (citer) -Il veut avant tout nous informer mais aussi mettre en avant son jeune âge aux moments des faits. L’adolescence

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
est l’âge des découvertes, des aventures, des xpériences et aussi de l’imaginaire. -Dès lors du 1er vers, il utilise « je « je » signifiant que ce poème devient alors autobiographique -Tout au long de l’extrait, il insiste sur le pronom personnel « je » et plusieurs fois aussi sur des déterminants possessifs -Il entreprend des Imageries enfantines lorsqu’il compare le Kremlin avec des pâtisseries. -L’auteur veut faire référence à son expérience : lyrisme appuyé.

Il raconte son passé et se lie donc à sa mémoire : citer -Tout de même il revient à la réalité et fait référence à son métier d’écrivain (citer) I éprouve beaucoup de sentiments lors de son voyage (citer) Blaise Cendars, évoquant ses sensations et émotions d’adolescent, nous emmène dans une rêverie poétique surréaliste et mystérieuse. 2. Voyage symbolique Le voyage intérieur de l’écrivain se dirige donc à Moscou (citer). -Le paysage apparait dès le début de ses premiers vers. citer) -Un monde de sensations : 3 sens : la vue (citer ), l’ouïe (citer), le toucher (citer) -Il connait les lieux car il les précise et les décrit. (lieux de Russie) -La fin du passage, signifié par « le dernier voyage » correspond ? la mort, mais la renaissance du mot « mer » nous relève que l’adolescent ne meurt pas mais devient alors un adulte. -L’auteur évoque un retour vers l’origine et un renouvellement. -La Russie occupe une place importante dans ses souvenirs et lui rappelle d’ailleurs sa jeunesse et son apprentissage de l’écriture poétique.

Le poème marque donc une opposition d’un élan vers la vie, vers la découverte d’un monde et poème marque donc une opposition d’un élan vers la vie, vers la découverte d’un monde et celui qui suggère la mort de l’adolescence vers l’âge adulte. 3. e poème Le mot prose est choisi par l’auteur, il signifie ici une légende et d’autre part un aspect religieux. -Nous pouvons dire que c’est un récit autobiographique car l’auteur nous fait part de son voyage mais le « je » souvent utilisé au début s’efface et disparait. Le mot « clochets » évoque un nouveau départ vers le ciel : éternité. Et en autre partie le mot « gares » signifie lui un départ vers l’espace. -La lere strophe choisit des vers irréguliers mais une richesse en musicalité. -La 2eme strophe, elle utilise des allitérations en t (citer) et évoque rappétit de l’auteur avec le champ lexical de la nourriture citer) -Enfin la 3eme strophe nous livre vers le Saint-Esprit, qui est représenté par les pigeons, vers les derniers instants de l’adolescence.

Le Transsibérien émet une nouvelle renaissance à l’auteur dans son enfance mais aussi un voyage iniciatique. Conclusion : Le poète fait alterner le monde vaste offert par le trajet du transsibérien et le monde intérieur du poète qui se cherche encore. L’auteur arrive à nous faire voyager par la précision, la multiplicité des lieux, mais il nous emmène aussi dans un voyage imaginaire et poétique où ses vers libres et rythmés nous entraînent dans son univers.