19461601 101 MQ Dev3E 1 Pale11519002

19461601 101 MQ Dev3E 1 Pale11519002

Devoir 3E (20 Mise en situation Vous avez été initié au 17e siècle ainsi qu’aux courants baroque, préclassique et classique qui témoignent de la littérature de cette période, à Panalyse d’un texte dramatique, à la technique du plan détaillé et à la rédaction d’un commentaire composé. Réutilisez maintenant ces connaissances et ces habiletés pour reproduire la démarche apprise et poursuivre un des commentaires composés amorcés en autoévaluation. Rappel des habiletés nécessaires et des résultats attendus Habiletés nécessaires Résultats attendus Savoir cerner le sujet

Savoir préparer l’étu or 14 l’œuvre, survoler rext it, Sni* to next le sens des mots et d structure et le mouv en contexte de -ind le texte (rechercher ) et établir la dégager le propos Savoir analyser les composantes th matiques et formelles du texte et les lier dans un tableau synthèse qui permettra de développer des axes argumentatifs en vue de traiter le sujet de rédaction Savoir élaborer un plan détaillé, c’est-à-dire choisir les données d’analyse pertinentes et les structurer adéquatement Connaitre les règles de rédaction Inhérentes au commentaire composé Maitriser le code écrit

Savoir réviser sa production écrite Pour le sujet de rédaction partielle imposé : La rédaction d’une introduction complète comprenant les trois élément éléments suivants

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
. un sujet amené suffisant, pertinent et en lien direct avec le sujet posé un sujet posé adéquatement formulé un sujet divisé annonçant les parties argumentatives du développement La rédaction d’un développement partiel comprenant . es deuxième et troisième parties argumentatives développant, pour chacune, un argument principal deux paragraphes (arguments secondaires) constituant le corps e la partie argumentative pour chacun des arguments principaux deux preuves (thématiques ou formelles), accompagnées chacune d’une preuve textuelle (citation) et d’un commentaire (déduction) pertinent, pour appuyer chaque argument secondaire La rédaction d’une conclusion complète comprenant les trois éléments suivants : une confirmation du sujet posé une synthèse de l’argumentation (à partir de la reprise des conclusions partielles) une ouverture amenée à l’aide d’un nouveau lien contextuel approprié Outils de travail suggérés Le texte d’appui ainsi que le libellé du sujet de rédaction pour un es sujets de rédaction partielle préparés dans le module 3, que vous trouverez ci-après ; Le Guide littéraire : première partie, « De l’analyse à la rédaction pour toute information relative à la méthodologie (p. 1-25), deuxième partie, « Les procédés d’écriture », pour toute information relative aux différents procédés d’écriture généraux (p. 7-72) ou spécifiques du genre dramatique (p. 85-90) ; troisième partie, « Les courants et les genres littéraires », pour toute 12 (p. 85-90) ; toute information relative aux caractéristiques thématiques et ormelles d’un courant littéraire ou à la caractérlsation d’une forme littéraire particulière (p. 107-138) ; Le Cahier d’apprentissage pour la mise en contexte de rœuvre et le dossier d’analyse (fiches 1, 2 et 3) ; Le corrigé de l’autoévaluation BA présenté sur le site Internet du cours ; La plaquette Le 17e siècle : du baroque au classicisme pour la mise en contexte de l’œuvre ; Le guide La révision en six rendez-vous virtuels sur le site Internet du cours.

Le sujet de rédaction Commentaire composé partiel Introduction – Parties argumentatives – Conclusion Mise en situation de l’extrait Le Cid, de Pierre Corneille (1 637), peut être considéré comme le texte fondateur de la tragédie classique. Grâce au caractère exceptionnel de ses héros, il constitue l’évocation d’une vision stoïque de l’être humain capable de sublimer ses passions. L’extrait à étudier est celui de la scène 6 qui clôture l’acte l. Déshonoré par le comte, qui l’a souffleté, Don Diègue a sommé son fils Rodrigue de le venger. Or, le comte est le père de Chimène, que Rodrigue aime passionnément. L’idée d’affronter un tel adversaire le désespère. Caction se noue. Que choisir de la vengeance ou de l’amour ?

Dans ces stances célèbres (le mot est issu du latin stare, qui veut dire « s’arrêter »), Rodrigue exprime une hésitation dont il se reprendra bien vite. Libellé du s dire « darrêter »), Rodrigue exprime une hésitation dont il se reprendra bien vite. Libellé du sujet À partir de l’extrait du ad intitulé « Un débat intérieur présenté ci-après comme texte d’appui, rédigez un commentaire composé partiel d’environ 520 mots dans lequel vous démontrerez, à l’aide d’arguments et de preuves puisés tant dans la forme que dans le contenu de l’extrait, que le monologue développé par ces stances ermet au héros d’instaurer un débat intérieur destiné à trancher le conflit en faveur de la solution la plus honorable.

Recommandations Il s’agit d’un exercice de rédaction partielle où vous aurez ? développer deux axes argumentatifs (en l’occurrence, les axes Il et Ill suggérés ci-après, l’axe I ayant déjà été développé dans l’exercice d’autoévaluation 3A) et à encadrer ce développement partiel d’une introduction et d’une conclusion complètes. Voici les axes argumentatifs proposés pour traiter ce sujet (ne développez que les deuxième et troisième axes ! ) : . Une douloureuse problématique pour le héros (déjà développé dans l’exercice d’autoévaluation BA) Il. La recherche tourmentée d’une solution Ill. une prise de décislon libératrice Pour y parvenir, retournez à votre dossier d’analyse et remplissez les parties Il et Ill de la fiche 3C, élaborez votre plan détaillé, rédigez puis révisez votre texte.

Vous devez joindre votre plan détaillé à votre commentaire composé afin que l’on puisse s’assurer de l’adéquation des données retenues dans votre plan de 2 données retenues dans votre plan de rédaction avec celles que ous aurez effectivement rédigées dans votre commentaire composé. L’absence d’une telle adéquation constituera un motif suffisant pour refuser votre travail. N’oubliez pas d’inscrire, à la fin de votre texte, le nombre total de mots qu’il contient. Texte d’appui 2 Plan détaillé INTRODUCTION Sujet amené : Nom de l’auteur : Pierre Corneille Titre de l’œuvre : Le Cid Titre de l’extrait : « Un débat intérieur >> Lieu et date de création ou de publication : paris, crée en 1636 et publié en mars 1637 Courant littéraire : Baroque – Préciosité – Classicisme

Genre et forme littéraires : Genre dramatique, tragédie Propos ou mise en situation : Les stances de Rodrigue Lien avec le contexte : Influence espagnol, Sujet posé Démontrer que le monologue développé par ses stances permet au héros d’instaurer un débat intérieur destiné ? trancher le conflit en faveur de la solution la plus honorable. Sujet divlsé : l. Ill. une prise de décision libératrice DÉVELOPPEMENT ARGUMENTATIF PAGF s OF Digne ennemi de mon plus grand bonheur, fer qui cause ma peine, m’es-tu donné pour venger mon honneur? M’es-tu donné pour perdre ma Chimène? >> (v. 0-34). Nous voyons que le héros est déchiré entre deux grandes sphères, rune étant l’honneur de son père assassiné et l’autre étant l’amour qu’il a, à ‘égard de Chimène. 2. Don Rodrigue ne sait que faire entre la vengeance ou l’ignorance.

Faut-il laisser un affront impuni? Faut-il punir le père de Chimène ? (v. 22-23). Le héros sait que peu importe le choix qu’il fera, il n’en sortira pas gagnant. Sil laisse un affront impuni, c’est la mémoire de son père qui sera déshonoré et si au contraire il se venge en punissant le père de Chimène, il sait qu’il perdra son amour. C. A. Le héros se questionne sur ce qu’il doit faire, soit de venger son pere qui a été assassiné par le père de sa bien-aimée, au au contraire de ne pas faire acte de vengeance pour ne pas peiner Chimène en la privant de son père. B. Le héros est conscient de la dure réalité qu’entreprend l’un ou l’autre de ses choix. 1.

Don Rodrigue énumère ses valeurs opposées et ce qu’il en ressent. Père, maîtresse, honneur, amour, noble et dure contrainte, aimable tyrannie L’une me rend malheureux et l’autre indigne du jour. Cher et cruel espoir d’une âme généreuse, mais ensemble amoureuse. (v. 24-25,27-28). Le héros est perdu entre deux grands sentiments qui s’opposent. D’un côté, il ressent avolr cette grande âme et noble qu 6 2 grands sentiments qui s’opposent. D’un côté, il ressent avoir cette grande âme et noble qui préfère choisir Vhonneur à tout autre valeur, et de l’autre côté, il a en lui cet esclavage amoureux, ce sentiment d’amour intense envers Chimène. a) 2.

Le héros prend conscience des conséquences qu’engendrera le choix qu’il fera. dois à ma maîtresse aussi bien qu’à mon père : J’attire en me vengeant, sa haine et sa colère ; J’attire ses mépris en ne me vengeant pas. >> (v. 5-37). Il est conscient que peu importe le choix qu’il fera, il sera perdant et malheureux. Un choix fera en sorte que Chimène ait de la haine et de la colère envers lui et l’autre choix fera qu’il se sentira meprlsé de ne pas avoir vengé son père. C. B. : Le héros sait que peu importe le choix qu’il choisira d’entreprendre, il n’en sortira pas gagnant. Sait, il honore la mémoire de son père, soit il choisit l’amour de Chimène, dans tous les cas, il sera perdant. C. II. Le héros recherche une solution qui le tourmente au plus haut point. Choisir entre la vengeance ou l’ignorance d’un acte ortel porté à son père, et ce, par le père même de la femme qu’il aime. Ill. Une prise de décision libératrice A. Don Rodrigue sait que peu importe le choix qu’il fera, il perdra 1 : Le héros prend la décision qui n’offensera pas Chimène. « Allons, mon âme ; et puisqu’il faut mourir, mourons du moins sans offenser Chimène. (v-42-43). Don Rodrlgue pa 7 2 et puisqu’il faut mourir, mourons du moins sans offenser Chimène. (v. 42-43). Don Rodrigue parle à son âme comme pour se parler à lui-même et se donner en quelque sorte de la motivation. arler à son âme l’encourage dans l’acte qu’il ‘apprête à faire et qui par conséquent, est celui qui n’offensera pas Chimène. 2 : Don Rodrigue sait que dans tous les cas, il perdra Chimène alors, il prend la décision qui honorera la mémoire de son père. « Allons, mon bras, sauvons au moins l’honneur, puisqu’après tout il faut perdre Chimène (v. 52-53). Dans cet extrait, Don Rodrigue continu de se parler à lui-même. Il parle à son bras comme si celui-ci était une personne, cela lui donne une sorte de courage. Il sait que même s’il prend la décision de ne pas venger son père en tuant celui de Chimène, celle-ci lui en voudra tout utant en n’ayant pas honoré son père, sa famille, son sang. C.

A : Le héros sait que peu importe le choix qu’il fera, il perdra Chimène sait parce qu’il aura tué son pere soit parce qu’il n’aura pas su venger son père et donc déshonoré sa famille. B. Don Rodrigue prend conscience de ce qul est le plus important, soit l’honneur de la famille. 1 : Le héros se rend compte qu’il est davantage redevable à son père qu’à la femme qu’il aime. Oui, mon esprit s’était déçu. Je dois tout à mon père avant qu’à ma maitresse. >> (v. 54-55). Don Rodrigue prend conscience que son esprit ne lui avait pas donné a bonne réponse quant à savoir s’il devait venger son pèr conscience que son esprit ne lui avait pas donné la bonne réponse quant à savoir s’il devait venger son père ou non. Il prend conscience que la famille est plus important qu’un amour. : Don Rodrigue s’en veut de ne pas avoir réalisé que l’honneur de sa famille est plus important que l’amour qu’il ressent à l’égard de Chimène. Je m’accuse déjà de trop de négligence ; courons à la vengeance. >> (v-58-59). Le héros a pris conscience qu’en plus de perdre dans tous les cas sa bien-aimée, il est de toute évidence plus important d’honorer son père en le vengeant, que e ne pas le venger pour ne pas blesser la femme qu’il aime. C. B : Don Rodrigue réalise l’importance de se venger de l’assassinat de son père. Il prend conscience que l’honneur de la famille est plus important que l’amour d’une femme. C. III : Le héros se sent libéré de la décision qu’il a prise, qui est de se venger de la mort de son père pour sauver l’honneur de la famille.

Il a pris conscience de ce qui est le plus important, que l’amour d’une maitresse ne peut atteindre l’amour et Phonneur d’un père. CONCLUSION Confirmation : Le héros est déchiré entre l’honneur de la famille et l’amour de l’être aimé. Il doit faire un dur choix qui est de se venger de la mort de son père, celui-ci tué par le père de sa maîtresse, ou de ne pas se venger pour ne pas blesser sa bien- aimee. Synthèse :Don Rodrigue est en recherche tourmentée d’une solution mais qui par la suite est capable de prendre une d PAGF recherche tourmentée d’une solution mais qui par la suite est capable de prendre une décision qui lui sera libératrice.

Ouverture :L’œuvre de Pierre Corneille oppose son homérique amour à la passlon destructrice de Phèdre. Rédaction (Introduction) L’extrait << un débat intérieur >> est tiré de l’œuvre Le Cid, ?crit par Pierre Corneille, un dramaturge et poète français du XVIIe siècle. Il est né le 6 juin 1606 à Rouen en France et est décédé le 1er octobre 1 684 à paris. Le Cid est publié en mars 1 637 à Paris. C’est une œuvre d’un courant littéraire baroque et de genre dramatique. Dans l’extrait « un débat intérieur nous allons démontrer que le monologue développé par ses stances permet au héros d’instaurer un débat intérieur destiné à trancher le conflit en faveur de la solution la plus honorable.

Le héros est en pleine recherche tourmentée d’une solution qui vas ‘amener à une prise de décision libératrice. (Développement argumentatif) En premier lieu nous voyons que le héros se questionne sur le choix qu’il devra prendre. Don Rodrigue ne sait pas quoi faire. Il est partagé entre l’honneur et l’amour. Digne ennemi de mon plus grand bonheur, fer qui cause ma peine, m’es-tu donné pour venger mon honneur? M’es-tu donné pour perdre ma Chimène? (v. 30-34). Nous voyons que le héros est déchiré entre deux grandes sphères, l’une étant l’honneur de son père assassiné et l’autre étant l’amour qu’il a, à l’égard de Chimène. Don Rodrigue